skip to content
Date
22 août 2004
Tags
Athènes 2004

Le Chilien Massú réalise une grande première

Le Suisse Roger Federer était le favori écrasant du tournoi de tennis masculin d’Athènes. Numéro un mondial suite à la retraite de Pete Sampras, il a déjà gagné l’Open d’Australie et Wimbledon en 2004 lorsqu’il pose ses raquettes à Athènes.


Les espoirs olympiques de Federer ne vont cependant pas faire long feu, puisqu’il est éliminé à la surprise générale dès le deuxième tour par le Tchèque Tomáš Berdych. Il n’est d’ailleurs pas la seule grande star à tomber face à un adversaire moins huppé : c’est également le lot du Britannique Tim Henman, sorti au premier tour, et de l’Espagnol Juan-Carlos Ferrero, numéro 3 mondial, battu au deuxième tour par l’Américain Mardy Fish. Un autre Américain, Andy Roddick, est éliminé au troisième tour par le Chilien Fernando González.

Ainsi, lorsqu’on arrive au stade des quarts de finale, seules deux des huit premières têtes de série sont encore en course : le numéro 3 espagnol Carlos Moya et le numéro 8 français Sébastien Grosjean. Ni l’un ni l’autre ne parviendra à entrer dans le dernier carré.

Grosjean est battu par González, alors que Moya est éliminé par un autre Chilien, Nicolás Massú. Ce dernier, tête de série numéro 10, est arrivé à Athènes avec une carte de visite sur court en dur catastrophique, sept défaites en autant de matches, mais il est désormais le plus haut joueur classé encore en lice.

Motivé par cette série de victoires, il enfonce le clou en demi-finale en battant l’Américain Taylor Dent, tandis que Mardy Fish se débarrasse de González dans l’autre demi-finale.

Pour le Chili, le tournoi d’Athènes est tout simplement incroyable. Outre leur présence dans le dernier carré du simple, Massú et González atteignent en effet la finale du double messieurs où ils sont opposés aux Allemands Nicolas Kiefer et Rainer Schüttler. Les Chiliens finissent par enlever la décision au cinquième set, lors d’une rencontre éprouvante qui dure trois heures et demie, pour offrir au Chili sa toute première médaille d’or olympique.

Après une telle débauche d’énergie, il n’est pas surprenant de voir Massú manquer de fraîcheur le lendemain lors de la finale du simple messieurs. Après avoir gagné le premier set, il abandonne les deux suivants à Fish, mais le Chilien va retrouver des forces pour réagir et gagner les deux dernières manches. En l’espace de 24 heures, il a conclu victorieusement deux rencontres en cinq sets haletantes.

À la fin des Jeux, le bilan de Massú et de González fait état de deux médailles d’or et une de bronze, une performance qui leur vaudra d’être accueillis en héros à leur retour au Chili.

back to top