skip to content
Date
20 juil. 2012
Tags
Londres 2012 , Actu CIO

Le centre nerveux de Londres 2012

Les Jeux Olympiques exigent une vaste organisation et un volume imposant de coordination et de planification. Le comité d’organisation de Londres 2012 (LOCOG) a passé les sept dernières années à préparer ces Jeux et durant les 17 jours de la manifestation

Pour que chaque aspect des Jeux se déroule le plus correctement possible, chaque comité d’organisation met en place un Centre principal des opérations (CPO) pour la durée des Jeux tandis que, pour sa part durant la même période, le Comité International Olympique offre son appui et coordonne ses propres activités grâce à un bureau de coordination des Jeux. 

Le CPO de Londres 2012 est le « centre nerveux » des Jeux. Il rassemble tous les secteurs de fonctionnement du LOCOG en un même lieu, ainsi on y retrouve les divers départements : les services aux spectateurs, les transports, l’hébergement, les services aux médias, les sports, la technologie et le nettoyage et les déchets. Le CPO s’assure que tous les départements collaborent afin de procurer la meilleure expérience olympique. 

Lorsqu’une difficulté se présente qui ne peut être résolue sur place, c’est au CPO de coordonner chacun des secteurs concernés et de diffuser les informations afin que ce qui est soumis soit résolu le plus rapidement et le plus efficacement possible.

« Le Centre principal des opérations (CPO) est le pôle d’échange des informations de l’ensemble des Jeux qui sont susceptibles d’affecter les sites, les partenaires clients et autres parties prenantes, » explique Paul Deighton, directeur général de Londres 2012. « C’est là que les messages sont coordonnés et rassemblés en vue de fournir la source d’information unique qui fait foi. Tout en apportant son soutien et du personnel aux divers secteurs de fonctionnement, le CPO coordonne également les problèmes ou les incidents qui surgissent et touchent plusieurs sites et fonctions. »

Le bureau de coordination des Jeux (BCJ) est l’équivalent pour le CIO du CPO. Sous la supervision directe du directeur exécutif des Jeux Olympiques du CIO, le BCJ supervise le fonctionnement du CIO durant les Jeux et offre au comité d’organisation un point de contact unique qui permette un partage des informations en vue de la résolution des impondérables qui surgissent.

« Le bureau de coordination des Jeux ne fonctionne pas seulement durant la manifestation proprement dite, il est déjà ouvert à l’approche des jeux, » précise Gilbert Felli, le directeur exécutif des Jeux Olympiques du CIO. « Deux fois par jour, nous tenons une téléconférence avec le Centre principal des opérations et nous abordons toutes les difficultés qui se présentent. Ensuite nous demandons où nous en sommes, les progrès réalisés en vue de leur résolution et ce qu’il reste à accomplir. C’est ainsi que nous fonctionnons avec le comité d’organisation. En outre, chaque fonction du CIO entretient des relations bilatérales avec son homologue du comité d’organisation par le biais du bureau de coordination des Jeux. »

Le BCJ aide le CIO à tenir son rôle de superviseur et de conseiller du comité d’organisation durant les Jeux tout en étant le bras administratif des réunions quotidiennes de coordination des Jeux qui sont présidées par le président du CIO.

back to top