skip to content
Date
10 févr. 1984
Tags
Sarajevo 1984 ,

Le Canadien Gaétan Boucher brise la glace et le signe indien

Jusqu’en 1984, aussi surprenant que ce soit, aucun concurrent canadien masculin n’a encore remporté de médaille d’or individuelle aux Jeux Olympiques d’hiver. Le patineur de vitesse Gaétan Boucher va briser le sort de son pays avec brio aux Jeux de Sarajevo dont il repartira avec deux médailles d’or et une de bronze.

Né à Charlesbourg au Québec en 1958, Boucher entame sa carrière sportive par le hockey sur glace et prend des cours de patinage de vitesse pour améliorer son jeu. Mais il découvre bientôt qu’il passe plus de temps à perfectionner son patinage qu’à travailler son hockey et il bifurque donc vers l’anneau de glace.

Boucher progresse rapidement, ses traits fins semblant taillés sur mesure pour le laisser glisser dans l’air à plus de 60 km/h. En 1972, il remporte son premier tournoi, le championnat du Canada junior alors qu’il n’a que 15 ans et quatre ans plus tard, il effectue ses débuts olympiques à Innsbruck en Autriche. Il y termine sixième du 1 000 m, mais pour faire bonne mesure il améliore au passage le record olympique.

Quatre ans plus tard à Lake Placid, il améliore ce résultat en terminant deuxième du 1 000 m derrière le légendaire patineur américain Eric Heiden. Mince consolation pour Boucher le combattant féroce, il a été battu par un patineur surdoué en marche vers un grand chelem remarquable : cinq médailles d’or en cinq courses

Cette même année, Boucher est à nouveau dauphin d’Heiden aux Championnats du monde de sprint, mais quand son rival américain et ami proche prend sa retraite, on s’attend à ce que le jeune et talentueux Canadien patine dans ses traces et le remplace au zénith de la discipline.

Hélas, le destin s’en mêle, et une fracture de la cheville et une maladie contrarient Boucher en 1983. Il ne termine que neuvième du classement mondial.

Mais il digère avec courage sa désillusion et enregistre toute une série de victoires sur le chemin qui mène à Sarajevo. Quand les trompettes des XIVe Jeux Olympiques d’hiver résonnent, Boucher, porte-drapeau du Canada lors de la cérémonie d’ouverture, est l’homme à battre.

Ses débuts ne sont pas extraordinaires. Dans le 500 m, il termine troisième et obtient le bronze. Mais il se reprend bien, et gagne enfin pas une, mais deux de ces médailles d’or si prisées au 1 000 m et au 1 500 m : résultat, il devient le seul Canadien à remporter trois médailles lors de la même édition des Jeux, record qui ne sera battu qu’en 2006, par Cindy Klassen.

Gaétan BOUCHER

À son retour, il est accueilli comme un héros et sera fait officier de l’Ordre du Canada et chevalier de l’Ordre national du Québec.

Boucher battra Sergei Khlebnikov, son rival soviétique de Sarajevo, aux championnats du monde de sprint. En tout, il remportera six titres de champion du monde de 1981 à 1985 avant de quitter la glace peu après les Jeux d’hiver de 1988 à Calgary. Par la suite, il travaillera comme diffuseur de télévision et concevra des patins.

Tags Sarajevo 1984 ,
back to top