skip to content
IOC/OIS
Buenos Aires 2018

Le Brésil trop fort pour la Russie, l’Égypte surprend le pays hôte

Les jeunes joueurs de futsal brésiliens sont entrés dans l’histoire du sport en remportant la première compétition olympique masculine de futsal aux Jeux Olympiques de la Jeunesse de Buenos Aires 2018, jeudi 18 octobre.



Les Sud-américains, dans une forme olympique, ont battu la Russie 4-1 pour décrocher la médaille d’or. Auparavant, l’Égypte avait effectué une superbe remontada pour battre l’Argentine et obtenir la dernière place sur le podium.

Les Brésiliens ont attaqué la finale en tant que favoris, après avoir remporté leurs cinq matches précédents et battu les Russes 6-1 lors du premier match du Groupe B entre les deux équipes.

Encouragés par une armée de supporters bruyants, dont Marta, sacrée récemment Meilleure joueuse féminine de 2018 de la FIFA, les hommes en jaune et bleu prenaient le meilleur départ, le Russe Denis Subbotin étant de loin le plus à l’ouvrage des deux gardiens.

C’est donc fort logiquement que les Brésiliens ouvraient la marque après seulement 1 min 47 de jeu, mais la manière dont le but était marqué surprenait tout le monde dans le principal gymnase de futsal.

IOC

Au départ, une attaque anodine des Brésiliens échouait à l’angle de la surface de réparation et le ballon arrivait dans les pieds du Russe Danil Karpuik. Face à son propre but, l’attaquant de 18 ans tentait, semble-t-il, de dégager, mais il ne réussissait qu’à tromper Subbotin d’une frappe imparable sous la barre. Du coup, la consternation qui pouvait se lire sur le visage de ses coéquipiers contrastait avec la jubilation des Brésiliens.

Monopolisant le ballon face à des adversaires repliés et jouant en contre, les Sud-américains pressaient pour inscrire un second but, sous l’impulsion notamment de l’excellent et grand pivot Guilhermao. Mais bien que sollicité à outrance, Subbotin permettait cependant aux Russes de rester dans le match et les joueurs européens étaient même à deux doigts d’égaliser juste avant la pause, mais Ilia Fedorov, qui avait éliminé son adversaire au deuxième poteau tirait à côté.

Cette occasion ratée réveillait quelque peu les Russes et ils se mettaient à presser leurs adversaires sur le tard. Mais Francoar, le gardien brésilien, par deux superbes arrêts, préservait l’avantage de son équipe.

Le Brésil doublait la mise au début de la seconde période, sur un tir à ras de terre de Breno qui filait droit entre les jambes de Subbotin.

L’entraîneur russe Sergei Skorovich jouait alors la carte gardien de but volant chaque fois que ses joueurs étaient en possession du ballon, afin de réduire la marque. Mais cette décision se retournait immédiatement contre lui, lorsque Moura envoyait le ballon dans le but vide après une attaque russe avortée.

IOC

Face à une défense brésilienne au sein de laquelle Neguinho et Yuri faisaient impression, les Russes avaient du mal à se créer des occasions nettes. Et quand ils bénéficiaient d’un peu d’espace pour tirer au but, Francoar était là pour les contrecarrer.

La persévérance russe était finalement récompensée lorsque Danil Samusenko marquait avec l’aide du poteau à un peu plus d’une minute du terme de la partie, mais il restait encore du temps au Brésil pour récupérer son avance de trois buts et arracher l’or avec brio. Alors que la Russie continuait d’utiliser un gardien volant, Francoar envoyait un long dégagement qui atterrissait dans la cage vide et permettait au Brésil d’être sacré premier champion olympique de l’histoire du futsal.

Dans le premier des deux matches de la journée, l’Égypte avait battu l’Argentine 5-4 à l’issue d’une bataille haletante pour la médaille de bronze. Les Argentins menaient 3-0 après dix minutes de jeu, avant que Mohamed Talaat ne réduise la marque pour l’Égypte à quatre minutes de la pause. Le même Talaat s’offrait trois autres buts en deuxième période, et Hamoo enfonçait le clou en portant l’avance égyptienne à 5-3 sur un ballon piqué. Malgré un but tarif d’Alan de Candia, les joueurs d’Afrique du Nord tenaient bon et s’assuraient une victoire spectaculaire.

IOC

back to top En