skip to content

Le breaking, un style qui brise les codes

OIS
Alors que le monde entier célèbre la Journée internationale de la danse le 29 avril, olympic.org revient sur les débuts du breaking au programme des Jeux Olympiques de la Jeunesse (JOJ) à Buenos Aires 2018.


Buenos Aires est peut-être synonyme de tango, mais c'est une autre forme de danse qui a envoûté la ville pendant les JOJ de 2018.

Alors que le breaking faisait ses débuts olympiques avec un énorme succès, il a attiré des foules bruyantes sur des rythmes effrénés et une suite vertigineuse de windmills, flares et swipes.

"Tout le monde pense que tous les Argentins peuvent danser le tango, mais pas moi", avait déclaré à l'époque B-Girl Vale (Iris Gonzales d'Argentine). "Nous montrons que les Argentins ne sont pas que ça [...] Vous pouvez voir à quel point les jeunes ici à Buenos Aires aiment le breaking. L'atmosphère est incroyable".

International dance day OIS

Pendant quatre jours, le parc urbain de la ville hôte a bourdonné d'énergie et d'excitation alors que les meilleurs jeunes b-boys et b-girls du monde ont montré leurs compétences et leur créativité, ajoutant une nouvelle saveur unique aux JOJ.

Dans le cadre de cette compétition palpitante, les breakers s'affrontent sur un nombre déterminé de tours en groupes et en éliminatoires pour couronner les médaillés. Les juges notent chaque performance en fonction de six critères : créativité, personnalité, technique, variété, performance et musicalité.

Chez les femmes, la b-girl japonaise Ram a remporté la compétition sans perdre un seul tour, et la championne du monde junior 2018 s'est finalement imposée 4-0 contre la b-girl canadienne Emma en finale.

"Je suis heureuse quand je danse. Ça n'est que du bonheur", a déclaré Ram tout sourire après avoir reçu sa médaille. "Vous vous sentez pleine de joie quand le public ressent la musique et que vous la ressentez aussi. Il n'y a rien de mieux".

International dance day OIS

L'épreuve masculine a été remportée par le b-boy russe Bumblebee, qui a éliminé le b-boy japonais Shigekix, champion du monde junior en titre, en demi-finale, avant d'impressionner les juges par ses qualités athlétiques, sa créativité et sa musicalité pour battre le b-boy français Martin en finale.

Tous les b-boys et b-girls qui ont participé aux épreuves individuelles ont ensuite été associés dans la compétition par équipes mixtes, qui les a vus s'affronter dans des épreuves à deux contre deux.

Une fois de plus, c'est Ram qui est montée sur le podium, associée au b-boy B4, du Vietnam, pour remporter sa deuxième médaille d'or aux Jeux. Le duo avait terminé troisième au tour préliminaire, mais a ensuite passé la vitesse supérieure lors de la phase à élimination directe pour devancer Shigekix et la Lettonne Anastasia en quarts de finale, avant de s'imposer confortablement face à la Néerlandaise Vicky et à l'Italienne Bad Matty en demi-finale.

International dance day IOC

La finale a vu le duo affronter le b-boy Broly, d'Argentine, et la b-girl Lexy, d'Italie. Alors que la foule était bel et bien derrière le garçon local Broly et Lexy, Ram et B4 se sont révélés être une force imparable en s'imposant 13-7.

"Je suis étonnée", a déclaré Ram après coup. "Avoir terminé première dans les deux épreuves est vraiment surprenant".

Ce qui est peut-être moins surprenant, c'est que l'énorme succès remporté aux JOJ de Buenos Aires 2018 a attiré l'attention du comité d'organisation de Paris 2024, qui a ensuite proposé d'inclure ce sport au programme des Jeux olympiques de 2024, aux côtés du skateboard, de l'escalade et du surf.

International dance day OIS

L’ajout de ces quatre sports au programme olympique a été provisoirement approuvé par la Session du CIO en juin 2019, le président du CIO, Thomas Bach, ayant expliqué ce qui l'avait personnellement impressionné à propos du breaking.

"C'est une expression très authentique. À chaque performance, on ressent la personnalité des athlètes. Il ne s'agit pas seulement de faire un exercice, mais de s'exprimer", a-t-il déclaré. "J'admire les mouvements qu'ils font. Même à l'époque où j'étais athlète, je n'aurais jamais pu m'approcher de ce genre de mouvement et de flexibilité du corps".

International dance day OIS

Pour Ram, double médaillée d'or des JOJ, cette décision rapproche également de la réalité son rêve de monter à nouveau sur la scène olympique.

"J'aimerais voir l'événement aux Jeux Olympiques", a-t-elle déclaré. "Ce serait un rêve d'y participer, et j'aimerais essayer de gagner cette compétition. Je pense que c'est ce que nous voulons tous. Les foules à Buenos Aires ont montré quelle énergie le breaking peut apporter. Ce serait un très bon sport olympique". 
back to top En