skip to content
Date
19 juil. 1980
Tags
Moscou 1980

Le boycott échoue à refroidir la ferveur

C’est la cérémonie d’ouverture de Moscou qui aura été la partie des Jeux Olympiques de 1980 la plus touchée sur le plan visuel par le boycott suivi par 64 pays.


Menés par les États-Unis, un grand nombre de pays avaient choisi de ne pas participer aux Jeux en guise de protestation contre l’invasion de l’Afghanistan par l’Union soviétique l’année précédente.

En dépit des manœuvres diplomatiques menées durant 11 heures, le boycott fut mis en place, provoquant une large brèche dans le nombre d’athlètes assistant à la traditionnelle levée de rideau.

Le boycott prononcé par les États-Unis fut suivi par plusieurs pays, dont le Japon, l’Allemagne de l’Ouest, la Suisse et le Pakistan. Plusieurs autres pays laissèrent le choix à leur Comité National Olympique d’envoyer ou non des représentants.

La Grande-Bretagne, la France et l’Australie, entre autres, choisirent d’assister à la cérémonie d’ouverture dans le stade central Lénine en portant le drapeau olympique plutôt que le leur.

La coordination de la cérémonie elle-même fut parfaite, le rôle de vedette du spectacle étant joué par la mascotte Misha représentée sous forme d’image gigantesque constituée par les cartes tenues en l’air par les milliers de spectateurs remplissant le stade.

Lord Killanin, président du Comité International Olympique à l’époque, s’adressa à la foule devant le dirigeant du parti communiste Léonid Brejnev et ouvrit officiellement les Jeux.

Le serment olympique fut prononcé par Nikolai Andrianov qui rajouta lors de ces Jeux deux médailles d’or aux cinq déjà décrochées à Munich et à Montréal.

S’il fut composé principalement de danses traditionnelles, le programme cloua les spectateurs sur leur siège en intégrant les salutations des cosmonautes Léonid Popov et Valéry Ryumin retransmises depuis leur station spatiale en orbite autour de la Terre.

C’est au triple champion olympique du triple saut Viktor Saneyev que revint l’honneur de porter la flamme olympique dans le stade alors que le basketteur russe Serguey Belov fut chargé d’allumer la vasque olympique.

back to top