skip to content
Date
01 oct. 2000
Tags
Sydney 2000

Le boxeur thaïlandais Ponlid inattendu lauréat des poids mouche

L’or des poids mouche semblait promis au Kazakh Bulat Jumadilov. Médaillé d’argent quatre ans plus tôt à Atlanta, Jumadilov a terminé troisième des Championnats du monde 1997, avant de gagner le titre mondial deux ans plus tard. Il est régulier, expérimenté, technique et rugueux, une formule gagnante. À Sydney, il connaît un bon parcours jusqu’à la finale, malgré un combat plus serré face au Français Jérôme Thomas en demi-finale.


Thomas a le bras gauche plus court que le droit de 7 cm, un déséquilibre qui perturbe souvent ses adversaires, mais Jumadilov s’en tire cependant à son avantage, 22-16.

En finale, son adversaire, le Thaïlandais Wijan Ponlid, est un total mystère. Le boxeur gaucher a créé la surprise en remportant son premier combat contre l’Allemand Vardan Zakarjan. Il a enchaîné avec une deuxième, puis une autre victoire aux points bien méritée en quarts de finale, aux dépens de l’ancien champion du monde cubain Manuel Mantilla.

Ses succès à Sydney ont d’énormes répercussions, chez lui en Thaïlande. Un débat politique important est même interrompu pour que les sénateurs puissent suivre son combat suivant. Leur soutien est d’ailleurs récompensé par une victoire 14-11. Une procession est par ailleurs organisée au départ de son village jusqu’à un sanctuaire pour y chercher une bénédiction en sa faveur, alors que les Thaïlandais sont à l’affût de la moindre nouvelle concernant sa forme. Si Jumadilov est archi-favori, il est indéniable que la dynamique est dans le camp de Ponlid.

Le boxeur thaïlandais prend la tête du décompte 4-1 dès le premier round et résiste au retour forcené de Jumadilov pour s’imposer finalement nettement 19-12. Il célèbre son succès en arborant une photographie du roi de Thaïlande, avant de retourner chez lui en héros national.

back to top