skip to content
Date
25 janv. 2008
Tags
Actualités Olympiques

Le baptême de neige des Jeux Olympiques


Le 25 janvier 1924, les premiers Jeux Olympiques d’hiver débutent en fanfare dans la station française de Chamonix lovée au pied de l’imposant mont Blanc, le plus haut sommet des Alpes. Pendant douze jours, 258 athlètes y rivalisent de célérité et de maîtrise sur la neige comme sur la glace. De Chamonix 1924 à Turin 2006 : 82 ans et 20 éditions de Jeux d'hiver. Retour sur les origines des rencontres olympiques à la saison froide.
                                                                                                     
La consécration des sports d'hiver
En juin 1921, le Comité International Olympique (CIO), réuni à Lausanne pour sa 20e Session, accorde son patronage à la semaine des sports d’hiver qui aura lieu à Chamonix en 1924. Cet événement sera rebaptisé ultérieurement "premiers Jeux Olympiques d’hiver". Il traduit la volonté du CIO de répondre à l'essor des sports d’hiver qui s'organisent en fédérations de niveau international comme le patinage avec l’International Skating Union (1892) ou le hockey avec la Ligue Internationale de Hockey sur Glace (1908). Mais saviez-vous qu’avant Chamonix, le patinage artistique et le hockey sur glace avaient déjà fait une première incursion aux Jeux, à Londres en 1908 pour le premier et à Anvers en 1920 pour le second ?
En 1924 également, Paris accueille les Jeux d’été : Jeux d’hiver et Jeux d'été cohabiteront ainsi la même année jusqu’en 1992 (Albertville et Barcelone). Ensuite, un intervalle de deux ans les séparera. Les Jeux d'été et les Jeux d'hiver continueront d'être organisés respectivement tous les quatre ans.
 
Un programme qui suit les tendances
Au programme des Jeux de Chamonix : six sports répartis en 16 épreuves - biathlon, bobsleigh, curling, hockey sur glace, patinage et ski ; contre sept sports - la luge en plus - et 84 épreuves à Turin en 2006. Cette augmentation des épreuves - écho du développement des sports d'hiver - s'explique par l'arrivée de nouvelles disciplines telles que le ski alpin à Garmisch-Partenkirchen en 1936. La dernière admission en date au programme est le ski cross pour les Jeux de Vancouver en 2010. 

Une participation qui s'élargit
De leur première édition à Chamonix en 1924 à leur vingtième à Turin en 2006, les Jeux d’hiver s’universalisent. Si les délégations de 16 pays d’Europe et d’Amérique du Nord sont présentes lors de la célébration chamoniarde, la capitale piémontaise en accueille 80 issues de tous les continents ! Les athlètes asiatiques font leur première apparition aux célébrations olympiques hivernales en 1928 à Saint-Moritz, l’Océanie en 1936 à Garmisch-Partenkirchen et l’Afrique lors de l’édition de 1960 à Squaw Valley. 

Les premiers champions olympiques d'hiver
Les équipements sportifs et les techniques des athlètes présents à Chamonix figurent aujourd'hui au rayon des antiquités, mais leurs exploits restent bel et bien inscrits dans l'histoire des Jeux. Ainsi, le premier homme et la première femme champions olympiques d’hiver sont tous deux des patineurs : l'Américain Charles Jewtraw et l'Autrichienne Herma Szabo-Plank. Autres temps, autres performances : quintuple médaillé à Chamonix, le finlandais Clas Thunberg, remporte en plein air le 1 500m en patinage de vitesse en 2:20.80. À Turin, à l’abri de l’Oval Lingotto et sur "patins clap", le vainqueur de la même épreuve,  l'Italien Enrico Fabris, arrive premier en 1:45.97. 

Les sports d'hiver ont leurs Jeux Olympiques
 À la cérémonie de clôture des Jeux de 1924, Pierre de Coubertin, rénovateur des Jeux Olympiques, exprime sa satisfaction de voir avec Chamonix les sports d’hiver "prendre place de façon définitive dans les manifestations olympiques".

 En savoir plus sur les Jeux Olympiques d'hiver à Chamonix 1924

 Découvrez les vidéos
back to top En