skip to content

Le 21 février 2014, Mikaela Shiffrin ouvre son palmarès olympique à 18 ans !

Mikaela Shiffrin 2014 Getty Images
Mikaela Shiffrin est aujourd'hui la n°1 mondiale du ski alpin, battant au fur et à mesure plusieurs records historiques dans son sport. Le 21 février 2014 à Rosa Khutor, elle était devenue la plus jeune championne olympique du slalom à 18 ans et 345 jours. Retour sur cet exploit et sur ceux qui ont suivi…


La saison de Coupe du monde 2019-2020 suit son cours, et Mikaela Shiffrin continue plus que jamais à affoler les compteurs dans son sport, alors qu'elle n'a que 24 ans. La n°1 mondiale, en route pour s'adjuger un quatrième gros globe de cristal consécutif, détient désormais le record tous sexes confondus de victoires en slalom avec 43 succès, comptant également seize podiums consécutifs dans la discipline, séries en cours.

Elle totalise 66 premières places, ce qui la place au deuxième rang des skieuses les plus victorieuses derrière les 82 succès de sa compatriote Lindsey Vonn, et se montre capable, comme à Lienz (Autriche) les 28 et 29 décembre, de remporter en 24 heures un slalom géant puis un slalom avec à chaque fois une avance considérable, en signant le meilleur temps des quatre manches dans ces deux courses, ou de gagner une descente et un Super-G le même week-end, comme à Bansko (Bulgarie) les 24 et 26 janvier.

Depuis sa première victoire en super-G le 2 décembre 2018 Lake Louise (Canada), la skieuse du Colorado est l'une des sept femmes à compter des victoires dans les cinq disciplines du ski alpin, mais elle est la seule à avoir également gagné des épreuves disputées en parallèle. Son hiver 2018-2019 est stratosphérique, avec un record hommes et femmes confondus de dix-sept victoires et 21 podiums dans la saison, deux titres mondiaux remportés à Åre (Suède), celui du super-G et son quatrième consécutif en slalom, et en fin de saison, quatre globes de cristal : le gros et ceux du slalom, du géant et du super-G pour parvenir au deuxième meilleur total de points de l'histoire avec 2204 unités, derrière les 2414 points de la Slovène Tina Maze en 2012-2013.

 

"Maintenant, mon rêve, c’est d’aller aux prochains Jeux Olympiques et de gagner cinq médailles d’or. Je sais, ça a l’air fou !", disait-elle à l'âge de 18 ans et 345 jours le 21 février 2014 après avoir remporté sa première médaille d'or olympique à l'arrivée du slalom des Jeux de Sotchi. Alors que cette prédiction paraît aujourd'hui de moins en moins "folle", retour sur son exploit réalisé à Rosa Khutor pour devenir la plus jeune championne olympique de la discipline.

Mikaela Shiffrin 2014 Getty Images

 


La princesse des Jeux de Sotchi 2014

À Sotchi, le ski alpin a provisoirement perdu sa reine soleil, Lindsey Vonn, qui panse son genou droit blessé aux Mondiaux disputés en février 2013 à Schladming (Autriche), mais il se trouve une nouvelle princesse. Avec un cran incroyable, l'adolescente s'en va chercher le titre olympique, qui s'ajoute à l'or mondial gagné à 17 ans et au petit globe de cristal 2013 dans la discipline pour un triplé de trophées parfait.

Avec insolence, tonicité, précision, vitesse, légèreté, Mikaela Shiffrin creuse le trou dès la première manche, reléguant l’Allemande Maria Höfl-Riesch, tenante du titre, à 49/100e et la double championne olympique slovène Tina Maze à 67/100e. Il y a bien une Schild en 4e position en bas de ce premier tracé, mais c’est Bernadette, à 79/100e. Sa grande sœur Marlies est 7e à 1.34, juste devant sa compatriote Kathrin Zettel, à 1.38. Entre les deux manches, la "teenager" du Colorado affiche sa décontraction en discutant à droite et à gauche, et en signant des autographes par dizaines. Le mot pression ne fait pas partie de son vocabulaire.

En 2e manche, Marlies Schild se libère totalement et parvient à trouver beaucoup plus de vitesse pour signer le meilleur chrono (51.11) que personne n’améliore et qui lui permet de prendre la tête de la course. Kathrin Zettel se met sur le même mode, excellente elle aussi pour se retrouver à 29/100e de sa compatriote. Marlies tressaille quand elle voit sa petite sœur Bernadette sortir du tracé. Maria Höfl-Riesch rétrograde derrière les deux Autrichiennes, Tina Maze également.

Mikaela Shiffrin, elle, ne doute de rien. "J'étais un peu nerveuse, mais j'étais aussi impatiente, je voulais vraiment m'élancer ! Quand le starter est venu me chercher, je voulais juste qu'il me laisse partir. Je lui ai demandé : "Est-ce que c'est vraiment deux minutes ça ?" Parce que j'avais l'impression que c'était huit minutes !" Quand elle est enfin lâchée, Mikaela Shiffrin repart dans son rodéo entre les piquets et se montre capable de surmonter une grosse faute au milieu de son parcours pour se relancer sans se désunir et retrouver immédiatement tout ce qui fait déjà d’elle la meilleure slalomeuse du monde. Elle s’impose finalement avec une demi-seconde (53/100e) d’avance sur Marlies Schild et 81/100e sur Kathrin Zettel.

Marlies Schild, quadruple médaillée olympique, est admirative : "Mikaela, il faut le dire, skie de façon sensationnelle, et elle est très rapide." Maria Höfl-Riesch, triple médaillée d'or qui lui cède son titre, l’est tout autant : "C'est réellement impressionnant d'avoir déjà tout gagné à seulement 18 ans. C'est la meilleure slalomeuse du monde, elle mérite amplement ce titre."     

Mikaela Shiffrin 2018 Getty Images

 


Toujours plus haut

Tout d'abord spécialiste du slalom, une discipline où elle reste invaincue aux Championnats du monde FIS (titrée en 2013, 2015, 2017 et 2019), Mikaela Shiffrin élargit sa palette, en commençant dès 2015 à remporter des slaloms géants et à accumuler des podiums dans cette discipline, avant de se mettre à briller dans les épreuves de vitesse. Sa polyvalence lui permet de remporter son premier gros globe de cristal lors de la saison 2016-2017. Elle s'impose pour la première fois en descente à Lake Louise lors de l'hiver olympique 2017-2018.

Aux Jeux de PyeongChang, le 15 février à Yongpyeong, elle s'adjuge son deuxième titre olympique en gagnant le slalom géant. Une course retardée de trois jours en raison de la météo. Le slalom a lieu à peine 24 heures plus tard et elle ne trouve pas les ressources physiques et mentales pour conserver son titre en se classant 4e de la course gagnée par Frida Hansdotter. Mais le 22 février, elle monte à nouveau sur le podium : médaillée d'argent du combiné alpin derrière la Suissesse Michelle Gisin. Elle est ainsi la plus médaillée des skieuses américaines aux Jeux d'hiver. Elle se hisse toujours plus haut lors des hivers suivants en accumulant les petits et gros globes de cristal (onze en tout pour le moment).

Qu'est-ce qui motive Mikaela Shiffrin, devenue la première tous sexes confondus à compter plus de 50 victoires avant de fêter ses 24 ans ? "J'ai gagné tous les titres qu'un skieur de compétition peut espérer avoir", confie-t-elle. "Mais je sens qu'il faut toujours, toujours en faire plus. La nervosité, l'anxiété s'infiltrent de plus en plus en moi, car je commence à comprendre à quel point c'est important pour moi d'être la meilleure skieuse du monde tandis que quelqu'un pourrait réaliser une performance supérieure et devenir la raison qui ferait que je ne vivrais plus jamais ce rêve. C'est quelque chose qui occupe tout le temps mon esprit." Au-delà des records et des titres, c'est cette volonté de rester la meilleure du monde qui pousse l'Américaine à embellir son palmarès, jour après jour, année après année et sans aucune limite.

Beaucoup d'autres records du ski alpin sont aujourd'hui à sa portée, en nombre de victoires, de globes de cristal, de titres mondiaux et de médailles olympiques. Elle n'aura que 27 ans quand se profileront les Jeux de Beijing 2022. Elle peut gagner dans toutes les disciplines et son rêve formulé à Sotchi en 2014 reste d'actualité ! 

back to top En