skip to content
2018 Getty Images
Date
07 mars 2018
Tags
Actualités Olympiques
PyeongChang 2018

Lawes et Morris ouvrent la voie, les USA et la Suède triomphent

Alors que les Canadiens Kaitlyn Lawes et John Morris sont devenus les premiers champions olympiques du double mixte en curling, et que les Etats-Unis ont déjoué les pronostics en assommant la Suède dans la finale masculine, le parcours jusqu'à la finale de la "Team Kim", l'équipe Féminin de République de Corée a été une des plus belles sensations des Jeux de PyeongChang 2018. Mais c'est la Suède qui a conclu avec la médaille d'or.

Ils avaient tous deux remporté l'or dans la compétition par équipes :  à Sotchi en 2014 pour Kaytlin Lawes chez les femmes avec la capitaine Jennifer Jones et en 2010 à Vancouver pour John Morris chez les hommes avec le mythique skip Kevin Martin.  Associés dans la nouvelle épreuve du double mixte, les Canadiens n'ont pas laissé la moindre chance au duo suisse champion du monde 2017 : Jenny Perret et Martin Rios. Lors d’une finale à sens unique, il n'a pas été nécessaire de disputer les 7e et 8e end, alors que le score en était déjà à 10-3.

C’est une erreur de Martin Rios dans le troisième end qui a permis au Canada de réussir un "coup de quatre" et de s’envoler 6-2. Les deux joueurs du CC de Glarus ont décidé de serrer la main à leurs adversaires dès la fin du sixième end après avoir encore concédé deux points de plus  alors qu’ils avaient la dernière pierre.

Getty Images

"C’est totalement irréel, a souligné la Canadienne Kaitlyn Lawes. Je pense que même notre premier titre conquis à Sotchi est encore bien présent dans notre esprit. C’est un rêve de représenter son pays dans un rendez vous de cette ampleur." Pour ce qui concerne la fin plutôt rapide de la rencontre Kaitlyn s’est montrée étonnée. "J’’ai été un peu surprise qu’ils concèdent le match aussi tôt. On était prêt à disputer ardemment les huit ends jusqu’à la dernière pierre. Cela les honore, c’est une équipe tellement talentueuse."

Leur parcours à PyeongChang a commencé par une défaite surprise dans leur premier match face à la Norvège (6-9), mais les Canadiens ont ensuite remporté toutes leurs rencontres, ont éliminé la Norvège 8-4 en demi-finale, avant de brillamment inscrire leur nom dans l'histoire des Jeux olympiques comme les premiers médaillés d'or du double mixte.

Les Norvégiens Kristin Skaslien et Magnus Nedregotten ont reçu la médaille de bonze après disqualification pour violation des règles antidopage de l'athlète olympique de Russie Alexander Krushelnitsky qui concourait avec Anastasia Bryzgalov.

Compétition hommes : les Etats-Unis assomment la Suède en finale

Enorme sensation lors de la finale du curling masculin avec la victoire de l’équipe des Etats-Unis qui a fait chuter l’immense favori suédois Niklas Edin grâce à un coup de 5 dans la huitième manche. John Shuster a pu savourer son premier triomphe dans un grand championnat à l’issue d’une magnifique rencontre disputée dans l’enceinte de Gangneung le 24 février. La médaille de bronze était revenue la veille à la Suisse aux dépens du Canada qui avait toujours été sur le podium depuis le retour du curling au programme des Jeux en 1998.

Niklas Edin et la Suède étaient largement favoris du tournoi de curling masculin, l’aboutissement de dix ans de travail et d’une domination sans partage au plus haut niveau ces quatre dernières années. Mais il aura suffi d’un huitième end mal négociée et une erreur du capitaine suédois pour que tout s’effondre.

Getty Images

Une pierre mal assurée, une trop grande prise de risque et une ouverture pour John Shuster qui s’est engouffré dans la brèche pour dégager les pierres suédoises avec un double take-out (deux pierres sorties d’un coup) . Un coup splendide qui lui a permis de marquer cinq points alors que les équipes étaient à égalité 5-5. "Un coup de cinq" qui a sonné comme un coup de Trafalgar pour les Suédois, dans l’incapacité de revenir ensuite, dans les deux ends restants. Les USA se sont imposé sur le score final de 10-7.

John Shuster et  ses coéquipiers Tyler George, Matt Hamilton et John Landsteiner n’avaient pourtant pas été flamboyants dans la phase de poule perdant quatre de leurs six premiers matches notamment face à l’Italie, le Japon, la Norvège et surtout face à la Suède sur le score sans appel de 10-4. Néanmoins, ils avaient réussi à se reprendre et à atteindre la finale en faisant chuter le Canada en demi-finale sur le score de 5-3. Leur tactique défensive et rigoureuse a payé et les Suédois ont fini par craquer, eux qui avaient terminé en tête du tour préliminaire avec 7 victoires pour 2 défaites, avant de battre la Suisse en demi-finale 9-3.

Après la victoire, le skip John Shuster, premier curleur américain à avoir pris part à quatre éditions des Jeux Olympiques, n'a pas pu se départir d'un grand sourire "alors que je suis habituellement le gars placide. J'ai dit à Matt : "Je crois que je rêve, je vais me réveiller demain et ça ne sera pas la réalité". C'est toute simplement fantastique".

Compétition femmes : la Suède met fin au conte de fées coréen…

En République de Corée toute entière, et même au-delà, tout le monde s'est passionné pour le parcours exceptionnel de l'équipe emmenée par l'impassible Kim Eun-jung, Dans la phase de poules, au fur et à mesure que la Team Kim enchaînait les victoires sur toutes les nations majeures de leur sport, les réseaux sociaux se sont affolés, les mèmes ont fleuri et leurs leurs exploits ont tourné en boucle à la télévision.

Les cinq joueuses portant toutes le patronyme (Kim Eun-jung, Kim Yeong-mi, Kim Kyeong-ae, Kim Seon-yeong et Kim Cho-hi) s’étaient attribuées des surnoms pour qu’on les distingue. C’est ainsi qu’elles se sont dénommées Annie, Chocho, Sunny, Pancake et Steak durant la compétition. Représentant le club d’Uiseong, on les a aussi appelées les filles de l’ail (Garlic Girls), la spécialité de cette région au sud de la Corée. Elle ont compté parmi les principales stars des Jeux de PyeongChang, terminant en tête de la phase de poules avec 8 victoires pour 1 défaite puis ont arraché une immense clameur dans l'arène de Gangneung quand elles ont battu le Japon au bout du suspense et du onzième end, 8-7 en demi-finale.

Getty Images

Mais en finale, le dernier jour des Jeux, la Suédoise Anna Hasselborg et ses coéquipières Sara McManus, Agnes Knochenhauer et Sofia Mabergs ont très vite fait la différence avec un coup de 2 dès le troisième end et un point volé au 4eme et au 5eme end alors que les Coréennes avaient le marteau (c’est-à-dire la dernière pierre). Le KO a été réussi lors du septième end où les Kim, trop timides ont encaissé un coup de trois fatal. 7-2, l’affaire était entendue et le score final de 8-3 sera acquis après le neuvième end.

"C’est un sentiment tellement fort d’être championnes olympiques", a souligné la capitaine suédoise. "On a joué notre meilleur match de la semaine lors de cette finale. Je suis tellement fière de mes équipières. C’était un match incroyable à jouer. Nous étions concentrées sur chaque coup et le soulagement est venu quand nos adversaires nous ont serré la main."

Quant à la skip Kim Eun-jung, elle a précisé : "Certains ont dit que je devais changer mon nom (Eun veut dire argent) en Geun (qui veut dire or). J’avais tellement envie de gagner l’or. Mais les Suédoises forment une grande équipe. Au début de la rencontre quoiqu’on faisait, elle arrivait à trouver la parade et à se protéger. Aujourd’hui, elles ont vraiment mérité leur victoire. La Suède a été parfaite.". Et la formation coréenne a marqué ces Jeux de son empreinte.

back to top En