skip to content

Lausanne 2020 : un succès populaire et financier

Lausanne 2020 Handout image supplied by OIS/IOC. Olympic Information Services OIS.
Date
02 juil. 2020
Tags
Actualités Olympiques, Lausanne 2020, JOJ
Il y a cinq mois quasiment jour pour jour se clôturaient les Jeux Olympiques de la Jeunesse (JOJ) Lausanne 2020. L’occasion pour le comité d’organisation de revenir sur le grand succès sportif et populaire qu’ont été les JOJ ainsi que sur leur résultat financier, positif lui aussi.  Maintenant, place à l’héritage, qui sera géré par une nouvelle structure mise en place à cet effet. 

Le comité d’organisation de Lausanne 2020 a donné aujourd’hui un dernier rendez-vous aux médias, cinq mois après la clôture des JOJ et au lendemain de sa dissolution officielle. L’occasion de prendre congé du public et de présenter les différents résultats de l’événement.  

Budget opérationnel du comité d’organisation : résultat bénéficiaire

Le comité d’organisation annonce que la projection de son budget opérationnel présente un résultat bénéficiaire de 400'000.- francs. Ce budget, qui sera formellement clôturé en fin d’année, inclut des recettes de 48,4 millions, composé de 37,7 millions en espèces et de 10,8 millions de prestations en nature valorisées.

Les revenus en espèces ont été composés de fonds publics de la Ville de Lausanne et du Canton de Vaud (9 millions chacun), de la Confédération (8 millions). Ces revenus ont été complétés par Swiss Olympic (1,4 million), la billetterie et le merchandising (2,2 millions), ainsi que les partenariats de sponsoring en espèces (1,9 million).

Le Comité International Olympique a pour sa part contribué au budget opérationnel du Comité d’Organisation à hauteur de 6,2 millions, participant ainsi au succès de Lausanne 2020 pour un total de 29 millions.

Les charges opérationnelles s’étant élevées à 48 millions au total (y compris valorisation des prestations en espèces pour le montant équivalent de 10,8 millions), le comité d’organisation est donc en mesure de projeter un excédent budgétaire de 400'000.- francs.

Un succès populaire, aussi bien sur site qu’en ligne et à la télévision

Lausanne 2020 a attiré un très large public, aussi bien sur les sites de compétition que dans les festivals « en Jeux », créés en parallèle dans les villes et stations hôtes.  640'000 spectateurs au total ont été recensés, dont 350'000 uniquement pour les compétitions sportives. Rien qu’à Lausanne, le festival « Lausanne en Jeux ! » a réuni plus de 200'000 personnes. Parmi tous ces spectateurs, plus de 80'000 écoliers ont pu vivre un événement olympique de l’intérieur pour la première fois. Certains sites hôtes ont vu jusqu’à 10'000 spectateurs affluer sur les zones de compétitions durant les weekends.

En ligne, le succès a été majeur également, faisant de Lausanne 2020 l’édition la plus vue au monde de l’histoire des Jeux Olympiques de la Jeunesse d’hiver.

 

La couverture de l’événement sur Lausanne2020.sport et les plateformes olympiques (Olympic Channel et olympic.org) a attiré plus de trois millions d’utilisateurs uniques au cours des 13 jours de compétitions, soit une hausse de 200 % par rapport à Lillehammer 2016. Le contenu a généré 66 millions de vues sur les plateformes olympiques et les médias sociaux, soit environ 25 fois plus que lors de la précédente édition des JOJ. Les différentes plateformes de médias sociaux olympiques ont généré plus de 450'000 nouveaux « followers » grâce à Lausanne 2020.

La diffusion TV a également connu une hausse significative. Après une couverture en direct inexistante pour les premiers JOJ d’hiver à Innsbruck 2012, l’édition de Lausanne 2020 a été quant à elle été diffusée sur 191 territoires par 73 détenteurs de droits qui ont retransmis près de 2’700 heures de couverture linéaire. Ces JOJ ont été regardés par un public estimé à plus de 150 millions de personnes dans le monde. La cérémonie d’ouverture du 9 janvier a notamment été diffusée en direct sur les trois chaînes nationales suisses. Sur la RTS en Suisse Romande elle a réalisé une part de marché de 25%, un score élevé.

Un bilan carbone minimisé et des références clefs pour le futur  

Le bureau lausannois de la société Quantis, spécialisée dans l'accompagnement des organisations pour la mise en place de solutions environnementales, a accompagné et mesuré les démarches du comité d’organisation depuis 2017 déjà, en étroite collaboration avec l’Université de Lausanne. Au terme des JOJ, elle a rendu son rapport, qui non seulement place Lausanne 2020 dans la fourchette basse de l'impact d'un événement de cette envergure (avec 19 kg CO2-eq/spectateur), mais apporte également des enseignements essentiels pour le futur.

L’évaluation inclus l'ensemble des activités des Jeux dont le CIO demande la mesure (préparation et opérations nécessaires au déroulement des Jeux, construction d’infrastructures permanentes et activités associées). Lausanne 2020, grâce notamment à sa volonté marquée de n'utiliser que des infrastructures existantes, de promouvoir l’utilisation des transports publics et d'offrir des options de menus végétariens sur tous les sites (plus de 20% des athlètes en ayant d'ailleurs profité au Village Olympique de la Jeunesse) voit son bilan être bien en deçà des événements types dans sa catégorie. L'étude est consultable sur le site de Quantis, ici.

Lausanne 2020 IOC/OIS
Des Jeux en transports publics : une nouveauté appréciée des athlètes et du public

L’un des éléments marquants de Lausanne 2020 était la promotion intensive de l’utilisation des transports publics. Ce moyen de transport a notamment été l’unique solution proposée par le comité d’organisation aux équipes participantes pour le déplacement des athlètes. L’initiative, gérée en collaboration par les tl (Lausanne), les CFF (réseau national), les tpc (Chablais), Travys (Vallée de Joux- Yverdon-Sainte-Croix) et NStCM (Nyon-St-Cergue-Morez) a remporté un grand succès. Les résultats suivants ont notamment été rapportés :

  • Plus de 80% des équipes ont utilisé exclusivement les transports publics mis à leur disposition
  • A Lausanne, 10'000 athlètes transportés dans les navettes bus des tl entre Vortex et la Gare CFF
  • Augmentation de 30% du nombre de passagers sur le métro lausannois m2 des tl pendant l’événement (1 million de voyageurs au total)
  • Augmentation de +38% sur le métro m1 des tl, qui desservait le Village Olympique de la Jeunesse (Vortex), les patinoires de Malley et la Medal Plaza pendant l’événement (750'000 voyageurs)
  • Dans le Chablais (tpc) ont transporté 12'500 personnes pendant les Jeux, un record
  • Plus de 4'000 billets à prix spécial JOJ (10.-/20.-) ont été vendus pour le grand public, ce qui représente l’équivalent de 2’500 voitures en moins sur les sites de compétition

Des héritages importans, et gérés par une fondation

Les héritages laissés par Lausanne 2020 sont multiples. Ils sont sociaux (fort engouement de la population suisse pour l’olympisme et le sport chez les jeunes, implication des écoles et l’encouragement au sport), économiques (accélération de projets utiles aux communautés et au tourisme) et en matière de durabilité (test grandeur nature d’initiatives visant à réduire les impacts des grands rassemblements notamment).

L’engouement d’abord. La population s’est retrouvée, en masse, autour d’un événement fédérateur qui a promu et porté loin les valeurs de l’olympisme avec la jeunesse comme porte-parole. Les nouveaux formats, comme les épreuves mixtes ou multi-nations, les animations sportives parallèles et la fraternité entre spectateurs ont un nouvelle fois montré que le sport rapproche les gens au lieu de les diviser. La Suisse pourra puiser dans cette expérience pour le futur des événements sportifs sur son territoire.

Aux niveaux des infrastructures, les Jeux Olympiques de la Jeunesse ont permis l’accélération de projets souhaités de longue date par les communautés locales tels que Vortex, le Village Olympique de la Jeunesse construit à l’occasion des Jeux, mais destiné à être logement d’étudiants. Un autre exemple parlant, l’accord entre la France voisine et la Suisse, pour une utilisation sans frais pendant 20 ans des infrastructures nordiques aux Tuffes par les équipes de Suisse. A la Vallée de Joux, un accord tout récent permettra la réutilisation de la piste élaborée à l’occasion des JOJ. Ces régions, tout comme les Alpes vaudoises, se sont repositionnées sur la carte du sport suisse et, en collaboration avec les fédérations nationales, pourront en faire bénéficier la jeunesse sportive.

Des synergies nouvelles ont également été testées avant et pendant l’événement et pourront se développer sur la base des enseignements des JOJ :  notamment les partenariats entre Lausanne 2020, les hautes écoles et les HES, très impliquées dans la création des JOJ, ont permis le développement de connaissances qui pourront être réutilisées pour de futurs événements d’envergure qui verront une implication accrue d’étudiants. Les échanges entre sport et culture – qui ont fait le succès des festivals « en Jeux ! » ont également été riches en enseignements qui seront fructifiés dans le futur.

Les initiatives en matière de durabilité, que cela soit au niveau de l’utilisation de transports publics pour des grands rassemblements ou les avantages retirés de l’exploitation de sites existants uniquement – ou construits mais pour une utilisation précise après les Jeux – bénéficient aujourd’hui des enseignements d’un test à échelle 1 :1.

La gestion de cet héritage se fera au sein d’une fondation actuellement en création et dont la mission sera notamment de continuer à exploiter l’esprit de Lausanne 2020 pour de futures initiatives sportives – nationales et internationales.

Ils ont dit - citations des intervenants à la conférence de presse

Virginie Faivre, présidente du comité d’organisation : « Pendant 14 jours, ensemble, nous avons célébré des Jeux Olympiques d’un type nouveau, intelligents et durables. Et nous avons montré au monde une facette de notre pays qu’il connaît peut-être un peu moins : une Suisse sportive, qui croit en sa jeunesse, une Suisse qui forme et qui innove. Je tiens à remercier toutes celles et ceux qui nous ont accompagnés durant cette formidable aventure. »

Ian Logan, directeur général: « Le succès de Lausanne 2020, on le doit d’abord à une formidable équipe soudée et motivée, mais aussi à l’engagement sans faille des sites hôtes, des bénévoles et des écoles. Lausanne 2020 a voulu être un événement d’un type nouveau et toujours à la recherche de solutions raisonnables et durables. J’espère que l’on aura montré une voie pour le futur. »

Amélie Klopfenstein, triple médaillée suisse de Lausanne 2020 (ski alpin) : « Lausanne 2020 restera à tout jamais un moment important de ma carrière. Cela a été un formidable élément motivateur pour moi pendant des mois puis un moment extrêmement riche d’enseignements. Je souhaite à tout jeune sportif de pouvoir vivre ceci une fois dans sa vie. »

Christophe Dubi, directeur exécutif des Jeux Olympiques, Comité International Olympique : « Lausanne 2020 a été un succès sur tous les plans pour le CIO, qui en tire beaucoup d’enseignements utiles pour le futur. Ces Jeux ont été ce fabuleux laboratoire que se doivent d’être les Jeux Olympiques de la Jeunesse. Mais au-delà de ça, le plus grand succès de ces Jeux, c’est probablement le niveau d’engagement et l’incroyable engouement de la population vaudoise.»

Grégoire Junod, Syndic de la Ville de Lausanne et vice-président: « la Capitale Olympique, est ville de sport et ville de culture. Les Jeux Olympiques de la Jeunesse ont été l’occasion de réunir ces éléments forts qui font l’ADN de notre ville avec comme résultat cette formidable fête du sport et de la culture. Alors que depuis, le monde a changé, ces Jeux nous ont démontré le besoin que nous avons de de vivre ensemble de grandes émotions communes. »

Philippe Leuba, Conseiller d’Etat et vice-président: « Lausanne 2020 nous a encore prouvé que le sport est un extraordinaire créateur d’émotions. Les Vaudoises et les Vaudois l’ont compris en se rendant en masse sur les sites de compétitions. Lausanne 2020 nous a permis de montrer à la Suisse, et aux quatre coins du globe, une région unique sur le plan sportif. Ce fut aussi l’occasion de démontrer que nous investissons au profit de la jeunesse et du sport. »

Jürg Stahl, Président de Swiss Olympic : « Ces Jeux Olympiques de la Jeunesse ont été un magnifique succès à tous les niveaux, et notamment pour nos jeunes athlètes suisses, qui ont remporté 24 médailles. Mais au-delà du résultat, ce qui importe le plus c’est l’expérience qu’ils ont pu acquérir dans leur propre pays lors de cet événement majeur, grâce aussi à l’ambiance si chaleureuse. La Suisse aime le sport et sa jeunesse : voilà une belle perspective pour l’avenir. »

A propos de Lausanne 2020

Les Jeux Olympiques de la Jeunesse d’hiver Lausanne 2020 se sont déroulés du 9 au 22 janvier 2020 avec un nombre record de 1’784 athlètes (15-18 ans) provenant de 79 pays entourés de 4'172 volontaires provenant des quatre coins du globe, et dont le séjour a été réparti en deux vagues distinctes pour minimiser l’impact écologique et budgétaire.

Les compétitions ont eu lieu dans les cantons de Vaud (Lausanne, La Vallée de Joux, Leysin, les Diablerets, Villars), du Valais (Champéry), des Grisons (St. Moritz) ainsi qu’en France voisine (Les Rousses, stade des Tuffes). Plus d’informations sur Lausanne 2020 sur www.lausanne2020.sport ou sur les comptes Twitter, Instagram, Facebook, ou Linkedin de l’événement.

Contact presse Lausanne 2020

Equipe médias – press@lausanne2020.sport

 
Lausanne 2020
back to top En