skip to content
Date
17 févr. 2002
Tags
Salt Lake City 2002 , Actu CIO , Bobsleigh , Allemagne

Langen touche l’or après dix ans d’attente

Lorsqu’il arrive à Salt Lake City, l’Allemand Christoph Langen a une carte de visite qui en impose. Il est champion du monde en titre du bob à deux et du bob à quatre, derniers triomphes en date d’une carrière vraiment brillante. Il a maintenant 39 ans, mais la dernière saison de Coupe du monde a prouvé qu’il n’avait rien perdu de sa puissance, puisqu’il a remporté trois des quatre courses qu’il a disputées et terminé deuxième de l’autre.


Langen est sans conteste l’un des grands du bobsleigh, mais il manque encore une ligne à son palmarès : un titre olympique en bob à deux. Il a participé aux Jeux à trois reprises, non sans un certain brio puisqu’il a amassé des médailles de bronze en bob à deux en 1992 et 1998, et de l’or en bob à quatre à Nagano. Mais pour un champion de son calibre, l’absence de médaille d’or en bob à deux est flagrante.

Salt Lake City constitue probablement sa dernière occasion pour y remédier, mais à deux semaines seulement des Jeux, il est victime d’un contretemps puisqu’une blessure va le priver de son freineur attitré, Marco Jacobs. Langen fait donc appel à Markus Zimmermann pour prendre la relève au pied levé. Il sait désormais qu’il va devoir piloter à son meilleur niveau. Ce qu’il ignore en revanche, c’est que la compétition va prendre la forme d’un duel vraiment épique.

Lors de la première manche, le Suisse Christian Reich signe le meilleur temps, avec une marge des plus minces de deux centièmes sur Langen. Dans chacune des deux manches suivantes, l’Allemand grignote un centième sur cette avance, si bien que les deux équipages se retrouvent patins à patins après trois manches. En outre, lors de la troisième descente, le bob suisse a battu le record de la piste, juste avant d’en être dépossédé pour un centième par le bob allemand.

Le résultat de l’ultime manche va donc décider de la médaille d’or. Sans son freineur habituel, Langen n’a pas pu tabler sur des départs rapides et cela se confirme lors de la dernière manche, où l’équipage allemand ne signe que le huitième chrono de départ. Mais Langen va ensuite donner un cours quasi-magistral de pilotage pour franchir l’arrivée en 47’’61 et battre le bob suisse de neuf centièmes. La lutte entre les deux bobs a été superbe et, après une décennie d’efforts, Langen touche enfin au but avec l’or du bob à deux.

back to top