skip to content
Date
31 mai 2007
Tags
Actu CIO

Lancement du projet "Sport pour l’espoir" en Zambie


Le deuxième voyage en Afrique du président du CIO, Jacques Rogge, s’est achevé hier en Zambie avec le lancement officiel du projet "Sport pour l’espoir". Toujours accompagné de Lassana Palenfo, membre du CIO et président de l’Association des Comités Nationaux Olympiques d’Afrique (ACNOA), ainsi que de Sam Ramsamy, membre de la commission exécutive du CIO, le président Rogge a été accueilli à Lusaka par le membre du CIO Patrick Chamunda, le ministre des Sports, de la Jeunesse et du Développement de l’enfant, Gabriel Namulambe, ainsi que la présidente du Comité Olympique Zambien, Mirriam Moyo. Il s’est réuni avec le président de la Zambie, Levy Patrick Mwanawasa, et le vice-président, Rupiah Banda. A suivi une séance de travail avec le comité exécutif du CNO et les fédérations nationales.







Une vision commune
Après l’inauguration du centre Olympafrica de Mandebvu, la délégation du CIO a visité le site du futur centre olympique "Sport pour l’espoir", pour lequel le président du CIO a signé un accord bilatéral avec le ministre zambien des Sports. Ce centre olympique est un complexe multifonctionnel financé par plusieurs partenaires. Le gouvernement zambien fera don du terrain au CNO. Le CIO construira les installations et plus d’une demi-douzaine de Fédérations Internationales offriront leur expérience et financeront la construction de leurs propres infrastructures autour du centre principal. Situé à proximité d’une école, ce centre sera l’occasion idéale pour les jeunes filles et garçons, mais aussi pour le grand public, de prendre part à des activités physiques durant de nombreuses années.










Un test pour le bénéfice d’autres pays en développement
La Zambie a été choisie pour ce projet pilote en tant que future organisatrice des Jeux africains en 2011, afin qu’elle puisse utiliser ce centre pour préparer ses athlètes, voire l’utiliser comme site de compétition. Ce projet est très important pour le CIO. S’il est couronné de succès, il permettra à d’autres pays en développement d’en profiter. C’est aussi une expérience – que le CIO souhaite renouveler ailleurs – visant à réunir pour la première fois le gouvernement, le CNO, des Fédérations Internationales et nationales de sports ainsi que le CIO afin de proposer ensemble des projets pour le bénéfice des jeunes. “Avec un tel centre olympique, les athlètes, les jeunes et la population en général des pays en développement auront les mêmes possibilités que leurs pairs des pays développés pour pratiquer un sport et apprendre les valeurs de l’Olympisme”, a déclaré le président du CIO.
Tags Actu CIO
back to top