skip to content
Getty Images / Ronald Martinez

La « USWNT » en course pour un quatrième titre olympique de rang en football


L’équipe féminine de football des Etats-Unis (« USWNT »), a tenu son rang de meilleure formation mondiale après avoir remportée sa 3e médaille d’or olympique consécutive à Londres en 2012. Elle se présente à Rio en tant que championne du monde en titre.

En avril 2016, l’équipe féminine des Etats-Unis de football est solidement accrochée à la première place du classement mondial de la FIFA. Elle reste invaincue à ce stade de la saison, et surtout, elle a validé au passage son ticket pour lesJeux de Rio où elle ira défendre… ses trois titres olympiques gagnés consécutivement depuis Athène en 2004!

En février, lors du tournoi de qualification olympique de la zone CONCACAF, disputé à Houston (Texas), la « USWNT » (US Women National Team) ne fait pas de détails. Elle étrille le Costa Rica 5-0, domine le Mexique 1-0, malmène le Porto Rico 10-0 puis Trinidad Tobago 5-0 en demi-finale où Alex Morgan inscrit un triplé, ce qui lui offre déjà son billet pour Rio. Avec le Canada qui se qualifie en même temps et qu’elle retrouve en finale pour s’imposer 2-0 grâce à des buts marqués en 2e mi-temps par Lindsey Horan et Tobin Heath.

Scott Halleran/Getty Images

En mars, le onze des Etats-Unis remporte le tournoi féminin « SheBelieves Cup » avec des victoires de prestige sur l’Angleterre (1-0), l’Allemagne, 2e du classement mondial de la FIFA (2-1) et la France (1-0).

Carli Lloyd, buteuse olympique

Revenons-en au triomphe londonien. Dans le superbe écrin de Wembley ce 9 août 2012 devant la plus grande assistance jamais réunie pour une finale olympique féminine (plus de 80.000 spectateurs), le « round d’observation » entre les équipes des USA et du Japon est encore en cours, un an après leur confrontation en finale de la Coupe du Monde de la FIFA soldée par une victoire japonaise aux tirs au but.

Jamie Squire/Getty Images

Mais au bout de seulement 7 minutes et 29 secondes, un centre d’Alex Morgan trouve la n°10 Carli Lloyd au second poteau, qui bat la gardienne Miho Fukumoto d’une reprise de volée du gauche à bout portant. Le score reste à 1-0 jusqu’à la 54e minute, moment que Carli Lloyd choisit pour traverser balle au pied toute la moitié du terrain adverse, s’ouvrant le chemin du but pour faire le break en ajustant un puissant tir victorieux des 20m. Les Japonaises réduisent le score à la 63e minute par Yuki Ogimi. Et on en reste là. 2-1 et nouvelle médaille d’or pour les USA.

Carli Lloyd avait également donné la victoire à son équipe quatre ans plus tôt à Beijing en marquant en prolongations (1-0) lors de la finale face au Brésil, un but signé à la 96e minute d’une magnifique frappe du gauche.

Championnes du monde 2015

On va reparler de Carli Lloyd lors de la Coupe du monde de la FIFA 2015 au Canada. Les Américaines n’ont plus gagné le titre depuis 1999. Invaincues au premier tour, elles éliminent la Colombie 2-0 en huitièmes de finale, la Chine 1-0 en quarts et l’Allemagne 2-0 en demi-finale, avant de jouer la revanche en finale face à Japon qui s’était imposé en 2011. Brassard de capitaine au bras, Lloyd réussit un hat-trick en 16 minutes, entrecoupé par un but de Lauren Holiday. Les Japonaises menées 4-0 d’entrée ne reviendront pas. Les Etats-Unis s’imposent finalement 5-2.

Jeff Vinnick/Getty Images

Pour la beauté du geste, les glorieuses anciennes Abby Wambach et Christie Rampone entrent en jeu en fin de rencontre. Carli Lloyd est meilleure buteuse et meilleure joueuse (ballon d’or) de ce Mondial, et Hope Solo meilleure gardienne (gant d’or).

Voilà aujourd’hui la USWNT, championne du monde en titre, en course pour tenter de remporter un quatrième titre olympique consécutif. L’attaquante vedette, Alex Morgan, déjà médaillée d’or à Londres en 2012, prévient : « C’est une nouvelle équipe. Nous avons tourné la page de 2015. Toutes nos pensées sont tournées vers Rio ! Il faut rêver en grand, car les rêves s’accomplissent ».

back to top En