skip to content

La troisième fois est la bonne pour la judokate Ryoko Tamura

La persévérance n’est pas toujours récompensée en sport, mais lorsque c’est le cas, le triomphe n’en est que plus grand.

La judokate japonaise Ryoko Tamura a gagné une médaille d’argent en 1992 à Barcelone, puis elle est restée invaincue pendant quatre ans avant de perdre lors de la finale olympique d’Atlanta 1996.

Elle débarque en Australie pour ses troisièmes Jeux, bien décidée à monter sur la plus haute marche du podium. Elle est devenue extrêmement populaire et tout le Japon est derrière elle. Reste à savoir si elle a évacué ses précédentes désillusions et si elle sautera sur l’occasion pour battre les meilleures judokates du monde.

Elle est cependant archi-favorite. En huit ans, cette défaite lors de la finale d’Atlanta constitue son unique revers et elle reconnaît volontiers qu’elle ne vise que l’or à Sydney.

Sa principale adversaire semble être la Cubaine Amarilys Savón, qu’elle a déjà affrontée lors des deux précédentes éditions des Jeux et qu’elle a également battue à deux reprises en finale du championnat du monde. Mais les retrouvailles n’auront pas lieu puisque la Cubaine est éliminée prématurément, à la surprise générale, par la Russe Lyubov Bruletova, vice-championne d’Europe un peu plus tôt dans l’année.

Ryoko Tamura doit s’employer pour passer le cap d’une demi-finale délicate, obtenant la décision face à la Nord-Coréenne Cha Hyon-hyang, avant d’atteindre la finale contre Lyubov Bruletova. Après tant d’années de préparation olympique, elle a maintenant l’opportunité de décrocher la récompense suprême.

En fait, cela se passe plus vite qu’elle ne l’aurait espéré. Après 36 secondes de combat, la Japonaise réussit un uchi mata qui lui permet de vaincre par ippon. Immédiatement, les supporters japonais s’enflamment, alors que Ryoko Tamura restera elle-même éveillée très tard, accordant des entretiens à n’en plus finir.

Elle conservera son titre en 2004 à Athènes et obtiendra la médaille de bronze en 2008 pour ses cinquièmes Jeux. Elle projettera ensuite dans un premier temps de participer à Londres 2012, à 36 ans, mais elle changera par la suite ses plans pour se consacrer à une carrière politique.

back to top En