skip to content
Date
16 août 2004

La Thorpille atteint une nouvelle fois sa cible

Les Jeux d’Athènes 2004 vont être les derniers de Ian Thorpe. Le nageur australien, qui a tant défrayé la chronique mondiale quatre ans plus tôt à Sydney, n’a que 21 ans et demeure un concurrent de poids avec lequel il faut compter, mais les projecteurs se sont désormais orientés vers Michael Phelps.


Quoi qu’il en soit, la « Thorpille » est engagée dans cinq épreuves en Grèce – trois courses individuelles en nage libre et deux relais. Bien qu’il détienne le record du monde du 400 m, il doit sa sélection à un petit coup de pouce de la chance, puisqu’il a été disqualifié lors des sélections australiennes pour avoir perdu l’équilibre sur son plot. Finalement, le retrait de son partenaire Craig Stevens, qui préfère se concentrer sur le 1 500 m, lui laisse le champ libre et lui offre une place dans l’équipe.

Arrivé à Athènes, Thorpe a tout de suite l’opportunité de montrer qu’il mérite sa sélection puisque le 400 m est sa première course. Il réalise le deuxième temps des séries, juste derrière le chrono de son partenaire australien et grand rival Grant Hackett. La bataille qui se profile entre les deux hommes pour le gain de la médaille d’or s’annonce somptueuse, et ce sera le cas.

Hackett est le dernier homme à avoir battu Thorpe sur 400 m, mais c’est de l’histoire ancienne, puisque cela remonte à sept ans alors qu’ils étaient tous deux adolescents. C’est Thorpe qui prend le meilleur départ en s’installant en tête, avant d’être dépassé à la surprise générale par l’Américain Klete Keller au passage aux 150 m. Thorpe réplique en accélérant légèrement l’allure et il reprend l’avantage dans la longueur de bassin suivante, talonné désormais par Hackett qui a pris le relais de Keller. Les deux Australiens restent ensemble jusqu’au bout et c’est Thorpe qui touche le premier le mur et conserve son titre, pour 26 centièmes.

La finale du 200 m est encore plus serrée puisqu’elle rassemble les quatre hommes les plus rapides de l’histoire : Thorpe, Hackett, Michael Phelps et le Néerlandais Pieter van den Hoogenband, tenant du titre olympique.

Comme à Sydney quatre ans auparavant, van den Hoogenband mène devant Thorpe. Mais cette fois, l’Australien attend son heure avant de passer la surmultipliée dans la dernière longueur pour se détacher et toucher le mur en 1’44’’71, nouveau record olympique.

Ce sera la dernière victoire olympique de Thorpe. Il récoltera encore une médaille de bronze au 100 m nage libre et une d’argent avec le relais 4 x 200 m pour boucler sa carrière olympique sur un palmarès impressionnant : neuf médailles au total, cinq d’or, trois d’argent et une de bronze. Le tout en dix courses étalées sur deux éditions des Jeux, ce qui lui assure une place au panthéon olympique comme l’un des véritables géants de la natation.

back to top