skip to content
Getty Images
PyeongChang 2018

Michelle Gisin gagne le combiné alpin

Après la médaille d’or obtenue en descente par Dominique Gisin lors des Jeux de Sotchi en 2014, c’est sa petite sœur Michelle qui parvient à monter sur la plus haute marche du podium du combiné alpin à PyeongChang 2018 après une descente de toute beauté. Les stars américaines sont battues : Mikaela Shiffrin prend la deuxième place à près d’une seconde de la Suissesse et Lindsey Vonn sort du tracé en slalom après avoir signé le meilleur chrono de la descente. La médaille de bronze est pour la championne du monde de Saint Moritz, l’autre Suissesse Wendy Holdener.

Sous les yeux de sa sœur Dominique, championne olympique de descente conjointement avec Tina Maze il y a quatre ans, Michelle Gisin a réussi le cocktail parfait entre vitesse et technique pour s’offrir la médaille d’or du combiné alpin sur la piste de Jeongseon. Alors qu’elle avait débuté sa carrière en coupe du monde comme une pure slalomeuse, elle a démontré depuis la saison dernière qu’elle avait de très bonnes aptitudes avec des longs skis aux pieds. Deux fois sur le podium cette saison lors de la descente de Lake Louise et du Super G de Garmisch, elle a fait jeu égal avec les meilleures spécialistes sur la descente matinale ne s’inclinant que face aux deux médaillées de la veille : Lindsey Vonn (1e en 1.39.37) et Raghnild Mohwinckel (2e en 1.40.11).

Getty Images

« J’étais beaucoup plus nerveuse hier pour la descente a expliqué la nouvelle championne olympique. J’avais tout ce calme en moi comme si j’avais senti que c’était mon jour. J’ai donné tout ce que j’avais. J’ai fait de mon mieux de tout mon cœur et je suis tellement heureuse que cela ait fonctionné. Le rôle de ma sœur a été très important. Elle est restée avec moi tout l’après-midi et toute la soirée, répondant aux messages. Elle m’a mise au lit, elle m’a retiré le téléphone et elle a organisé les soins. » Il faut préciser que Michelle était tombée assez lourdement sur la tête dans l’aire d’arrivée de la descente la veille.

Mikaela Shiffrin (Getty Images)
La belle remontée de Wendy Holdener

Sur le tracé assez court de l’après-midi, il n’était pas évident de creuser des écarts importants mais Wendy Holdener réussit une manche pleine de combativité sur une piste très glacée en 40.52, dix-huit centièmes de mieux que Petra Vlhova. Dixième de la descente, elle part pour une belle remontée mais s’arrête à la troisième place. Mikaela Shiffrin, la meilleure slalomeuse du monde, la dépasse grâce une manche solide sans affoler le chronomètre.

« C’est incroyable d’avoir deux médailles aux Jeux Olympiques. C’est insensé.  Après ma descente, je ne pensais pas en être capable », a dit la jeune Américaine.

Juste après c’est au tour de Michelle Gisin de s’élancer. La skieuse d’Engelberg skie avec beaucoup de sécurité, prend de la hauteur par rapport aux portes et reprend même du temps à Shiffrin sur certains passages. En 40.76, elle signe le 4eme temps de slalom et ni Raghnild Mohwinckel ni Lindsey Vonn, qui enfourche dans le slalom après être partie sur un mauvais rythme, ne peuvent la devancer.

« Je ne suis plus en état de m’entraîner autant que les autres filles, a expliqué l’Américaine. Je n’avais rien à perdre alors j’ai attaqué. Malheureusement ça n’a pas fonctionné mais je suis fière de ma manche de descente. »

Wendy Holdener (Getty Images)
Comme les sœurs Goitschel

Les sœurs Gisin maintiennent une grande tradition familiale à laquelle il faut associer également leur frère Marc, longtemps sur le circuit de la coupe du monde. Elles rejoignent dans la légende les sœurs françaises Marielle et Christine Goitschel qui avaient été toutes les deux été sacrées championnes olympiques à Innsbruck en 1964.

back to top En