skip to content
Getty Images
PyeongChang 2018

La Suède met fin au conte de fées coréen

Il n’y aura pas eu énormément de suspense lors de la finale de la compétition de curling féminin à Gangneung. L’équipe de Suède emmenée par Anna Hasselborg a largement dominé les débats face au « Garlic Girls » (les filles de l’ail) coréennes en s’imposant finalement 8-3 à l’issue du neuvième end. C’est l’équipe du Japon qui avait obtenu le bronze la veille face à la Grande-Bretagne.

La joie du quatuor suédois tranchait singulièrement avec la déception du public coréen qui avait rempli le Curling Centre de Gangneung malgré l’horaire matinal en ce dimanche 25 février, dernier jour des Jeux Olympiques de PyeongChang 2018. Mais le soutien du public et l’engouement de tout un pays n’ont pas permis au quatre demoiselles Kim de réussir l’exploit majeur que toute la République de Corée espérait. La Suédoise Anna Hasselborg et ses coéquipières Sara McManus, Agnes Knochenhauer et Sofia Mabergs ont très vite fait la différence dans cette finale avec un coup de 2 dès le troisième end et un point volé au 4eme et au 5eme end alors que les Coréennes avaient le marteau (c’est-à-dire la dernière pierre). Le KO a été réussi lors du septième end où les Coréennes trop timides ont encaissé un coup de trois fatal. 7-2, l’affaire était entendue et le score final de 8-3 sera acquis après le neuvième end.

Getty Images

« C’est un sentiment tellement fort d’âtre championnes olympiques, a souligné la capitaine suédoise. On a joué notre meilleur match de la semaine lors de cette finale. Je suis tellement fière de mes équipières. C’était un match incroyable à jouer. Nous étions concentrées sur chaque coup et le soulagement est venu quand nos adversaires nous ont serré la main. »

Quatrième lors des championnats du monde

Avec cette équipe constituée en 2015, Anna Hasselborg atteint le sommet de sa carrière après avoir été classée 4eme lors des championnats du monde en 2017 à Beijing et après avoir terminé deuxième des championnats d’Europe. Cette jeune capitaine de 28 ans rejoint dans la légende nationale Annette Norberg qui avait été sacrée deux fois championne olympique en 2006 et en 2010. Anna vient d’une famille de curlers puisque son père, son frère et son oncle ont tous les trois représenté la Suède aux championnats du monde. Sara McManus est, elle, la fille d’un ancien footballeur professionnel écossais venus s’installé en Suède où il est devenu coach de curling. Agnes Knochenhauer était elle remplaçante dans l’équipe de Suède médaillée d’argent lors des Jeux de Sotchi sous la houlette de Marghareta Sigfridsson tandis que Sofia Mabergs a joué en position de n1 dans l’équipe qui représente le club de Sundbybergs au nord de Stockholm.

Curling Getty Images
Les filles de l’ail

Les Coréennes ont été les stars du tournoi grâce à des performances exceptionnelles face à de grandes nations. Emmenée par l’impassible Kim EunJung, elles ont obtenu leur toute première médaille au niveau mondial après avoir terminé sixièmes des championnats du monde en 2017. « Certains ont dit que je devais changer mon nom (Eun veut dire argent) en Geun (qui veut dire or). J’avais tellement envie de gagner l’or. Mais les Suédoises forment une grande équipe. »

Au début de la rencontre quoiqu’on faisait, elle arrivait à trouver la parade et à se protéger. Aujourd’hui, elles ont vraiment mérité leur victoire. La Suède a été parfaite. Kim Eun-jung République de Corée

Elles s’étaient affublées de surnoms pour qu’on les distingue ayant toutes le patronyme de Kim. C’est ainsi qu’elles se sont appelées Annie, Chocho, Sunny, Pancake et Steak. Représentant le club d’Uiseong, on les a aussi appelées les filles de l’ail, la spécialité de la région d’Uiseong.

back to top En