skip to content
2018 Getty Images
PyeongChang 2018

Ester Ledecka crée la sensation en Super G

Rarement en ski alpin on a vécu pareille sensation. La Tchèque Ester Ledecka, 22 ans, la seule athlète à se partager entre le snowboard et le ski alpin, est venue surprendre toutes les favorites qui se tenaient en quelques centièmes de secondes pour provoquer la plus énorme surprise de ces Jeux de PyeongChang. A Jeongseon, sous un beau soleil, elle remporte le Super G devant la championne olympique de Sotchi Anna Veith et la gagnante de la coupe du monde de la spécialité, Tina Weirather.

Il lui faudra de longues secondes pour réaliser. Comme interloquée, Ester Ledecka regarde le tableau d’affichage qui affiche du vert en face de son nom. Toutes les meilleures mondiales sont passées depuis longtemps et le podium semble bien établi avec Anna Veith, Tina Weirather et Lara Gut, trois des stars du circuit. Un murmure traverse l’aire d’arrivée de Jeongseon.

UN CENTIEME D’AVANCE

En effet, voilà que le dossard 26, une championne de snowboard convertie au ski alpin est en train de dompter cette piste avec souplesse et un excellent timing. Sa vitesse est impressionnante mais une erreur avant le dernier intermédiaire semble la condamner. Mais non, la vitesse est toujours là et elle reprend le commandement sur les deux dernières courbes, absorbe le dernier saut et franchit la ligne avec un centième d’avance. Quelques centimètres qui font d’elle la plus surprenante championne olympique de ces Jeux de PyeongChang et certainement une des plus grosses sensations de l’histoire du ski alpin.

Ester Ledecka (Getty Images)

« Je me suis demandé ce qui se passait, a-t-elle raconté. J’ai pensé que c’était une erreur. Je me suis dit : ils vont corriger mon temps. Je vais attendre un petit moment et ils vont me rajouter des secondes. Je regardais le tableau d’affichage et rien ne se produisait. Tout le monde criait et j’ai commencé à me dire : OK c’est bizarre. »

Surprenant en effet pour cette spécialiste du snowboard, championne du monde de la spécialité en 2015 et en 2017 qui a décidé d’arriver sur la coupe du monde de ski alpin en 2016 à Garmisch Partenkirchen. Depuis, ses résultats ont été corrects mais elle n’a terminé qu’une fois dans le top 10, lors de la descente de Lake Louise en 2017. En Super G, elle n’a jamais fait mieux que 19eme, à Garmisch et à Lake Louise.

Anna Veith (Getty Images)

Anna Veith réussit elle aussi une grande performance en retrouvant les sommets quatre ans après les Jeux de Sotchi où elle avait été sacrée dans cette discipline. Ayant vécu deux années blanches, la championne autrichienne a eu beaucoup de mal à retrouver son niveau et cette médaille d’argent et déjà un bel accomplissement. Tina Weirather, vice-championne du monde à Saint Moritz l’an passé, prend la troisième place pour le Liechtenstein, la première pour ce petit pays depuis Paul Frommelt à Calgary en 1988. Elle a commis quelques petites fautes qui lui coûtent le titre, comme de nombreuses favorites prêtes à prendre tous les risques pour viser le podium.

Tina Weirather (Getty Images)
ELLE GARDE SON MASQUE FACE A LA PRESSE

Lindsey Vonn, partie avec le dossard 1, a fait une grosse faute dans l’avant dernière courbe et termine à la 6eme place ex-aequo avec Federica Brignone tandis que Sofia Goggia rate un appui juste avant le dernier intermédiaire et finit au 12ème rang. Quant à Lara Gut, la déception est vraiment immense avec un bon run qui lui offre la quatrième place, à un centième du podium.

Anna Veith - Ester Ledecka - Tina Weirather

Ce samedi 17 février restera le jour d’Ester Ledecka, 22ans, qui a également fait le show en conférence de presse, répondant aux questions en gardant son masque de ski. « C’est parce que je n’ai pas eu le temps de me maquiller a-t-elle expliqué avec humour. » Avant de dire que toutes ces sollicitations des médias l’empêchaient d’aller s’entraîner dans son autre discipline. « J’aurais eu le temps de faire au moins trois runs depuis que je vous parle. » a-t-elle ajouté en souriant. Elle lui reste quand même une semaine pour essayer de remporter une deuxième médaille d’or dans le géant parallèle en snowboard alpin. Un exploit inouï et inédit. Le pire, c’est qu’elle en est capable…

back to top En