skip to content

La skieuse alpine Chinupun au premier plan de la révolution des sports d'hiver en Thaïlande

OIS / IOC
Il y a treize mois, la Thaïlandaise Nichakan Chinupun n'avait encore jamais vu de neige. Aujourd'hui, c'est une véritable olympienne des jeux d'hiver, ayant participé aux deux courses et terminé 37e sur une liste de départ de 78 athlètes dans le slalom géant féminin de ski alpin dimanche.


"La première fois que j'ai vu de la neige, elle était magnifique et je n'arrivais pas à croire comme elle était molle quand je l'ai touchée. Mais j'avais peur de marcher dessus", a déclaré Chinupun à propos de son voyage à Gressoney dans les Alpes italiennes en décembre 2018, qui fut une expérience particulièrement révélatrice.

Il ne lui a pas fallu beaucoup de temps pour se sentir à l'aise dans la poudre blanche.

Karen Chanloung, l'olympienne thaïlandaise pionnière de ski de fond de PyeongChang 2018, était l'hôte de Chinupun en Italie et a été époustouflée par les capacités dont l'adolescente a immédiatement fait preuve.

"J'étais beaucoup plus inquiète qu'elle", a déclaré Chanloung, qui a accueilli chez elle 12 jeunes athlètes passionnés dans le cadre d'une mission soutenue par le gouvernement pour encourager les Thaïlandais à pratiquer les sports d'hiver.

"Mais j'ai été vraiment surprise de voir à quel point elle était douée dès le départ. Le premier jour, nous sommes sortis faire du ski de fond et elle a tout de suite fait de la descente."

Pour Chinupun, qui avait essayé le ski à roulettes pour la première fois seulement quatre mois auparavant, l'initiation au ski authentique a révélé une passion instantanée.

"J'avais tellement hâte d'essayer", a-t-elle déclaré. "Je n'en revenais pas de voir que les skis étaient aussi longs. Ils étaient difficiles à contrôler et rapides, mais j'ai tout de suite adoré."

OIS/IOC

Elle a ensuite rejoint un voyage de ski en Russie avant que l'entraîneur italien Attilio Perona, résidant en Thaïlande depuis 2017, accepte de prendre les choses en main. Avec le soutien résolu de l'Association de ski et snowboard de Thaïlande (SSAT), Perona a emmené sa nouvelle élève en Nouvelle-Zélande en août 2019 pour un cours intensif sur les subtilités du ski de compétition.

Cinq mois plus tard et après un nouveau camp d'entraînement en Italie, Perona n'arrive pas à croire les progrès réalisés par Chinupun.

"Je suis vraiment très très fier", a déclaré l'entraîneur. "Aujourd'hui, c'était vraiment, vraiment difficile. Pour les meilleurs c'était formidable mais pour les moins expérimentés les conditions de piste et de neige étaient extrêmement difficiles."

Le compatriote de Chinupun, Natthawut Hiranrat, participe au slalom géant masculin lundi et au slalom mardi, tandis que la Thaïlande compte également deux athlètes participant aux courses de ski de fond et de patinage de vitesse courte piste.

Pour le manager de l'équipe de ski de fond Taratip Chantawat (Thaïlande), cette délégation de cinq personnes représente la partie visible de l'iceberg pour les sports d'hiver et la nation de l'Asie du Sud-Est.

"Quand on parle de neige et de ski [en Thaïlande] les gens ont peur mais nous les invitons à apprendre", a dit Chantawat. "Il y a trois ou quatre ans, le président [de la SSAT] a eu la bonne idée d'inciter les Thaïlandais à skier en utilisant le ski à roulettes. On a commencé avec 80 enfants et on en est maintenant à 200.

"En 2020, nous allons organiser au moins quatre compétitions de ski à roulettes et l'une d'entre elles sera une course FIS (Fédération internationale de ski).

"C'est très nouveau et excitant pour eux."

back to top En