skip to content
IOC/Ian Jones
Date
02 août 2016
Tags
Actualités Olympiques , Lutte contre le dopage ,
Actualités Olympiques

La Session confirme la réponse du CIO dans l'affaire du dopage en Russie

Dans ses remarques liminaires adressées à la Session du CIO aujourd'hui, le président du CIO, Thomas Bach, a appelé la Russie à "respecter son engagement de procéder à une vaste et complète restructuration de son système de lutte contre le dopage", mais a rejeté les appels à l'exclusion de tous les athlètes russes.

"Cette exclusion de l'ensemble du Comité Olympique Russe a été appelée par certains 'l'option nucléaire' et les athlètes innocents auraient fait partie des 'dommages collatéraux'", a-t-il déclaré. "Hormis le fait qu'une telle comparaison est totalement disproportionnée s'agissant des règles du sport, prenons le temps de réfléchir un instant aux conséquences de cette 'option nucléaire'. Elle aurait purement et simplement entraîné la mort et la dévastation. Et ce n'est pas ce à quoi le Mouvement olympique veut être associé."

Et de poursuivre : "Le Mouvement olympique est synonyme de vie et de construction d'un avenir meilleur. Cette vision d'un avenir meilleur pour et par le sport est ce qui doit nous guider. Elle exige un système de lutte contre le dopage plus solide et plus efficace au niveau mondial."

En réponse à un rapport apportant la preuve d'un dopage d'État en Russie, la commission exécutive du CIO s'est prononcée à l'unanimité le 24 juillet dernier en faveur de l'établissement de critères de sélection rigoureux pour les athlètes russes désireux de concourir aux Jeux Olympiques de Rio 2016. La présomption d'innocence n'a pu être retenue et il a été demandé aux athlètes russes de prouver qu'ils n'avaient pas enfreint les règles antidopage.

IOC/IAN JONES

Ainsi que l'a rappelé le président Thomas Bach, si les conclusions de ce rapport obligent les athlètes russes à "porter la responsabilité collective des défaillances présumées de leur gouvernement", elles leur donnent également l'occasion de prouver leur innocence.

"En respectant la justice individuelle, nous envoyons un message positif aux athlètes intègres en Russie : vous pouvez réussir en dehors d'un tel système. Si vous êtes intègres, vous serez respectés et récompensés. Vous pouvez et vous devez poursuivre votre rêve olympique en restant intègres."

Thomas Bach a exhorté les membres du CIO à montrer un front uni et à redoubler d'efforts afin de protéger les athlètes intègres.

Et de conclure : "Dans la lutte contre le dopage, la mobilisation, non l'isolement, est la clé du succès si nous voulons mettre en place un système antidopage performant et solide. Si nous partageons tous ce même état d'esprit, cette situation pénible pourrait alors se transformer en catharsis."

Lors d'un vote à main levée, la Session du CIO a appuyé, à une très large majorité, la décision prise le 24 juillet par la commission exécutive concernant la participation des athlètes russes aux Jeux Olympiques de Rio 2016, un seul membre s'y opposant. Les principes sur lesquels repose la Déclaration publiée à l'issue du Sommet olympique du 21 juin ont été réaffirmés à cette même occasion.
back to top En