skip to content
2016 Getty Images
Date
10 avr. 2018
Tags
Actualités Olympiques , JOJ , Natation , Australie
JOJ

La quête de médailles d'Emma McKeon se poursuit dans son pays natal #YOGJourney

Nous nous sommes entretenus avec la nageuse australienne, Emma McKeon, à propos de son incroyable parcours depuis les JOJ (#YOGJourney) qui l'a déjà conduite au sommet du podium olympique, alors qu'elle brille à nouveau aux Jeux du Commonwealth 2018.

Depuis ses six médailles remportées aux Jeux Olympiques de la Jeunesse (JOJ) de 2010 à Singapour, la nageuse australienne, Emma McKeon, n'a pas arrêté de décrocher des médailles à une vitesse éclair, laquelle correspond presque à sa vitesse de classe mondiale dans les bassins.  

La jeune fille de 23 ans était la nageuse australienne la plus décorée des Jeux Olympiques de 2016 à Rio – elle y a en effet décroché une médaille d'or, deux d'argent et une de bronze. Aux Championnats du monde de la FINA en 2017 à Budapest (Hongrie), elle a ajouté six autres médailles à son palmarès, devenant ainsi la première Australienne à remporter autant de médailles dans une édition des Championnats du monde.

Getty Images

Emma McKeon a par ailleurs remporté quatre médailles d'or et deux de bronze aux Jeux du Commonwealth 2014 à Glasgow et a déjà ajouté six médailles à sa collection aux Jeux du Commonwealth 2018, lesquels se tiennent actuellement dans sa ville natale d'adoption, Gold Coast en Australie.

Que penses-tu de ton expérience aux Jeux Olympiques de 2016 à Rio, notamment de tes quatre médailles ?

"Je n'y pense pas trop. Mais quand j'y pense, je me dis 'ouah, c'est vraiment arrivé'. Je suis tellement impatiente de participer à une autre édition des Jeux Olympiques. J'ai toujours pensé que je ne participerai qu'une fois, mais après Rio, je me suis dit : 'Il n'y a pas moyen que j'arrête, je veux continuer'. Je souhaite encore accomplir tellement de choses. Avant Rio, je n'avais jamais vraiment réfléchi aux médailles, mais d'un coup, voilà que je rentrais avec quatre médailles olympiques et maintenant je veux en gagner plus."

Avec ces quatre médailles, tu as été l'ancienne athlète des JOJ la plus titrée à Rio. Le savais-tu et que ressens-tu ?

"En fait, non je ne le savais pas. Je me sens plutôt fière parce que j'ai raté les Jeux Olympiques de 2012 à Londres en ne réussissant pas à intégrer l'équipe, j'ai arrêté la natation et je ne voulais plus en faire du tout. Je voulais aller aux Jeux Olympiques, mais je ne voulais pas encore gaspiller quatre ans à m'entraîner uniquement pour ça et ne pas y aller au final. J'ai donc arrêté la natation et fait une pause, puis évidemment je suis revenue. Je suis heureuse de l'avoir fait, et je pense qu'en fait c'était plutôt une chance de ne pas me qualifier pour l'équipe à Londres car je n'aurais peut-être pas eu les résultats que j'ai eus à Rio. Mon état d'esprit était différent et j'ai voulu revenir à la natation et profiter de ce qu'elle avait à m'offrir et je pense que c'est ce qui m'a permis de réussir jusqu'ici.

Est-ce que tes victoires aux JOJ de 2010 à Singapour t'ont aidée à gagner la confiance nécessaire pour poursuivre et réussir sur le circuit senior ?

"Je pense que oui. Je ne me concentre jamais sur les médailles lorsque je me rends à une épreuve, et je me souviens qu'aux JOJ, je n'aurais jamais espéré remporter une médaille. Je pensais peut-être participer à une finale et cela aurait été une bonne expérience de course. Mais depuis que j'ai effectivement remporté des médailles, cela m'a permis de comprendre que je pouvais réussir dans la natation, sur une grande scène. Plus tard cette année-là, j'ai participé à ma première équipe senior en Australie pour les Championnats du monde en petit bassin à Dubaï aux Émirats arabes unis et je ne me suis pas arrêtée depuis lors."

Getty Images

Quel impact les JOJ ont-ils eu sur ta carrière ?

"Les JOJ m'ont vraiment donné envie de participer aux Jeux Olympiques. Dès mon plus jeune âge, je savais que je voulais aller aux Jeux Olympiques, et de participer aux JOJ a été une source de motivation encore plus grande. Cette manifestation vous donne un avant-goût des Jeux Olympiques, à une plus petite échelle. J'ai été très heureuse de faire partie des JOJ, à cette époque c'était un énorme événement pour moi. Je pense que ça m'a vraiment beaucoup aidée à arriver où j'en suis aujourd'hui en me donnant une jolie occasion de découvrir de ce qu'était la compétition internationale et cela m'a aussi permis d'être un peu plus professionnelle."

Quelle importance peuvent avoir les JOJ sur la carrière d'un jeune athlète ?

"Je pense que vous avez énormément de chance si vous avez l'occasion de participer aux JOJ avant d'aller aux Jeux Olympiques, car c'est une bonne préparation. C'est un événement qui vous aidera alors que vous êtes encore jeune à faire vos débuts sur une plus grande scène. Vous avez de la chance si vous y participez et avec cette préparation, une fois que vous irez aux Jeux Olympiques, vous aurez moins de doutes car vous aurez vécu une première expérience aux JOJ."

As-tu un message à transmettre aux jeunes athlètes de Buenos Aires cette année alors qu'ils se préparent à commencer leur parcours olympique ?

"Je leur conseillerais simplement de profiter à fond de l'ensemble de l'expérience. Vous avez la chance d'avoir la possibilité de participer à cet événement donc il est important d'y repenser ensuite et de se souvenir combien c'était amusant. Vous travaillez dur pour y arriver, donc une fois sur place, vous devez vraiment en profiter au maximum."

Getty Images

Quels sont tes principaux projets pour l'avenir ?

"Je regarde déjà vers Tokyo 2020. Une année s'est écoulée dans le cycle des quatre ans et j'ai progressé depuis Rio, j'ai amélioré mes places et mes temps. C'est vraiment ce que je cherche à faire chaque année, améliorer mes rangs, améliorer mes temps et voir ce que je peux travailler. Chaque année, j'élimine différentes choses et j'espère que je serai capable d'atteindre à Tokyo les objectifs que je me suis fixés."  

back to top En