skip to content

La protection des athlètes dans le sport et la représentation équilibrée des sexes dans les médias au cœur des derniers webinaires du CIO consacrés à l'égalité des sexes

Gender Portrayal webinar Getty Images
Le Comité International Olympique (CIO) a tenu hier ses deux derniers webinaires sur l'égalité des sexes destinés aux Fédérations Internationales (FI), l'accent étant mis à cette occasion sur l'importance de la représentation équilibrée des sportifs et des sportives dans les médias ainsi que sur le développement et la mise en œuvre de politiques de protection des athlètes. 

Le défi que doit relever le sport féminin pour parvenir à la parité est clair : sur les cent athlètes les mieux payés de la planète, seuls deux sont des femmes et seul 4 % du contenu sportif dans les médias est consacré aux femmes. Aux Jeux Olympiques, la représentation des femmes parmi les médias accrédités avoisine les 20 %.

Représentation des sexes : balayer les préjugés sexistes et parvenir à l'égalité entre hommes et femmes

La séance d'ouverture de mercredi a mis en lumière les bonnes pratiques à respecter en matière de représentation d'une personne, d'une équipe ou d'une organisation dans les domaines de la communication, des opérations médias et de la diffusion.

La représentation couvre le vocabulaire, les images, la notoriété et le positionnement utilisés dans les messages et les reportages. Les participants au webinaire ont été informés des aspects critiques pour lesquels des mesures doivent être prises afin d'assurer une représentation juste et équitable.

Barbara Slater, directrice des sports à la BBC et membre de la commission des femmes dans le sport du CIO, a présenté le sujet avec Katrina Adams, vice-présidente de la Fédération internationale de tennis (ITF) et présidente de son comité pour l'égalité des sexes dans le tennis. Toutes deux ont discuté des initiatives qui ont contribué à une meilleure représentation entre hommes et femmes et à une couverture médiatique plus équilibrée dans le sport, ainsi que des mesures à prendre pour l'avenir.

Dans son introduction, Barbara Slater a déclaré : "Dorénavant, nous avons besoin d'action, pas de promesses. Vous devez tenir vos engagements, prendre la représentation équilibrée des sexes au sérieux et veiller à ce qu'elle soit présente dans tout ce que vous entreprenez. Et bien sûr, vous devez poursuivre le combat pour vaincre les préjugés."

Et de poursuivre à propos des initiatives prises par la BBC : "En 2019, la BBC a créé et lancé une campagne intitulée 'Change the Game' (Changeons la donne). Il s'agissait là de notre plus grand engagement en faveur du sport féminin. Nous voulions nous assurer que, grâce à l'audience de la BBC, nous pouvions mettre sur le devant de la scène toute une série de compétitions féminines. Nous voulions rallier toute l'organisation à cette campagne. Résultat : 45 millions de personnes dans tout le Royaume-Uni ont 'consommé' du sport féminin l'année dernière."

S'exprimant sur les préjugés inconscients, en particulier dans les médias sociaux, Barbara Slater a confié : "Chez BBC Sport, nous voulons que nos plateformes soient un lieu de discussion, de critique constructive, de débat et d'échanges convivial. Nous nous sommes engagés publiquement à bloquer les individus qui font des commentaires haineux, à signaler les cas les plus graves aux autorités compétentes, à faire de nos comptes des espaces bienveillants et respectueux, à accroître notre couverture du sport féminin et à poursuivre les discussions sur l'égalité dans le sport."

Getty Images

Katrina Adams a présenté pour sa part la stratégie en faveur de l'égalité des sexes "Advantage All" (Avantage pour tous) élaborée par l'ITF. Ce programme a été lancé en 2018, la promotion de l'égalité des sexes étant au cœur des débats de l'Assemblée générale de la fédération cette année-là. Il a été pensé afin de permettre aux fédérations nationales de mettre au point leur stratégie selon un cheminement qui leur est propre.

"La représentation des sexes est l'un des principaux piliers de notre stratégie", a expliqué Katrina Adams. "Notre objectif est de renforcer l'attrait commercial du sport féminin. Nous avons tout fait par exemple pour rebaptiser la Fed Cup Coupe Billie Jean King. Cette compétition propose désormais des prix en espèces égaux à ceux des hommes [en Coupe Davies] et des possibilités de parrainage accrues.”

Et de poursuivre : "Nous encourageons l'égalité entre hommes et femmes. Nous sommes parvenus à une couverture équilibrée dans les nouvelles de l'ITF et les médias, imprimés ou numériques, ainsi qu'à la télévision. Nous devons collaborer plus étroitement avec les diffuseurs afin d'influer sur leur représentation des sexes. Il est impératif que nous adressions le bon message et que nous utilisions les bonnes images pour que l'on y croie et que l'on soit vraiment dedans. Nous devons redoubler d'efforts pour offrir une représentation équilibrée du tennis féminin à tous les niveaux."

Conscient du fait que la couverture sportive influe considérablement sur les normes et stéréotypes féminins et masculins, le CIO a préparé en 2018 une série de directives afin de sensibiliser à la représentation équilibrée des sexes (à savoir la façon dont les femmes et les hommes sont présentés). Ces directives donnent des exemples et proposent des bonnes pratiques pour le domaine sportif – en particulier s'agissant de la presse écrite et du numérique.

Pratique sportive en toute sécurité : établir des politiques et procédures

Le CIO sensibilise à la protection des athlètes à l'échelle mondiale en encourageant chaque sport et chaque organisation de sport au service du développement à s'attaquer à cette question et à renforcer la protection des athlètes. La séance en ligne d'une heure consacrée à la pratique sportive en toute sécurité a pris la forme d'une table ronde durant laquelle les participants ont planché sur des problématiques bien précises telles que les enquêtes et la gestion des cas, domaines dans lesquels les FI rencontrent souvent des difficultés. 

Parmi les intervenants, citons Havard B. Ovregard, conseiller senior auprès du Comité National Olympique (CNO) et Paralympique norvégien, et Ingrid Beutler, fondatrice de Beutler International Sports Advisory.

Le webinaire a été l'occasion d'expliquer où trouver de plus amples informations sur le sujet et a favorisé l'échange de bonnes pratiques entre pairs.

"Tous les clubs de sport doivent savoir qu'il y a eu, qu'il y a et qu'il y aura des cas de harcèlement et d'abus. On ne peut pas ne rien faire ; il faut agir et il est de notre responsabilité de nous attaquer à ce problème", a expliqué Havard B. Ovregard, lequel a évoqué le travail accompli par le CNO norvégien dans ce domaine. "Notre CNO s'est doté d'une vision baptisée 'Joy of Sport for All' (la joie du sport pour tous) qui prévoit une tolérance zéro pour ce genre d'affaires ; il a également adopté des directives détaillant les procédures à suivre et présentant les principales situations à risque."

Ingrid Beutler a expliqué quant à elle comment mener une enquête en bonne et due forme et gérer les interrogatoires, énumérant les diverses étapes et rappelant l'importance de disposer de procédures claires. "Toutes les organisations doivent dans un premier temps voir si elles disposent d'une politique de protection des athlètes et de procédures d'enquête. Il est impératif sur le plan éthique de protéger les victimes, de poursuivre les actes répréhensibles et de limiter les préjudices subis."

Pour ce qui est des mécanismes de signalement, Ingrid Beutler a rappelé aux participants que le CIO avait préparé, en coopération avec l'Office des Nations Unies contre la drogue et le crime (ONUDC), un guide pratique destiné à aider les organisations sportives à l'échelle nationale et internationale.

Au début du mois, le CIO a approuvé la création d'un certificat international de responsable de la protection dans le sport. La formation menant à ce certificat doit débuter en septembre 2021. Il s'agit d'une première en son genre, car il n'y a actuellement ni certificat ni norme minimale d'éducation ou de formation pour les responsables de la protection dans le sport au niveau international.

Safe sport webinar Getty Images
La participation active aux webinaires témoigne du fort intérêt pour l'égalité des sexes

Au total, plus de 200 personnes ont suivi chacun des webinaires organisés dans le cadre du 5e Forum des FI sur l'égalité des sexes qui devait initialement se tenir fin avril 2020, mais qui a dû être annulé en raison de la pandémie de COVID-19. Ces séances en ligne avaient pour but de présenter les initiatives et guides susceptibles d'être adaptés et mis en œuvre par les FI, d'encourager les fédérations à adhérer au changement, et de préparer des plans d'action afin d'aborder la question de l'égalité des sexes dans le sport.

Pour ceux qui auraient manqué les webinaires précédents, les temps forts de ces séances ainsi que les vidéos dans leur intégralité sont disponibles ici :

Les premiers webinaires des FI sur l'égalité des sexes s'intéressent à la gouvernance et aux processus électoraux

Les fédérations sportives ouvrent la voie à l'augmentation du pourcentage de femmes aux postes d'entraîneurs et d'officiels techniques

Les participants sont invités à poursuivre leurs échanges via le groupe LinkedIn du CIO consacré à l'égalité entre hommes et femmes. Ce groupe comprend déjà quelque 800 membres partageant les mêmes idées et œuvrant pour l'égalité des sexes dans le sport.

De plus amples informations sur la promotion de l'égalité hommes-femmes dans le sport et sur le projet d'analyse de la question de l'égalité des sexes sont disponibles ici.

back to top En