skip to content
2014 Getty Images
Date
26 juil. 2016
Tags
Rio 2016 , Actu CIO , JOJ , Golf

La prodige Aditi Ashok prête à devenir le fer de lance du golf indien

L’Indienne Aditi Ashok explorera plusieurs terrains vierges le mois prochain à Rio. Seule golfeuse indienne au sein d’un plateau de 60 athlètes, elle sera également, du haut de ses 18 ans, la plus jeune concurrente en lice. Et pourtant, elle sera pratiquement celle qui possède la plus grande expérience olympique de toutes.

À Rio, le golf s’apprête à fêter son retour officiel dans le programme olympique après 112 ans d’absence. Mais Aditi appartient pourtant à un petit noyau de golfeuses qui ont déjà eu la chance de montrer leur talent sur la scène olympique, puisque la discipline figurait au programme des Jeux Olympiques de la Jeunesse de Nanjing 2014.

La jeune Indienne a découvert le golf alors qu’elle n’avait que 5 ans, lorsque ses parents ont décidé que ce serait un bon passe-temps familial. Très vite, il est apparu qu’elle était naturellement douée pour le sport et à 7 ans, elle arpentait déjà les fairways et les greens en compétition. Selon elle, le sport « vous enseigne les compétences et les leçons dont on a besoin dans la vie quotidienne ». Sur cette base, le monde lui appartient. Elle confie d’ailleurs que le fait d’avoir participé aux JOJ il y a deux ans a constitué une expérience spéciale et extrêmement agréable.

« L’épreuve par équipes aux JOJ, c’était vraiment formidable, se souvient-elle. J’ai joué avec un tas de joueuses que je croise aujourd’hui sur le circuit européen professionnel féminin, ce qui est génial. »

© Getty Images

« J’ai d’abord participé aux Jeux asiatiques de la Jeunesse, en 2013 à Nanjing, et cela m’a donné envie de travailler dur et de me qualifier pour les JOJ de l’année suivante. C’est un honneur pour moi d’avoir eu la chance de représenter mon pays aux Jeux Olympiques de la Jeunesse, puisque le premier garçon et la première fille juniors du pays ont gagné leur qualification. Quant à ma participation aux JOJ, elle m’a donné une motivation supplémentaire pour aller à Rio 2016. »

À Nanjing, Aditi a également participé activement au programme « Apprendre et partager » qui constitue désormais un élément essentiel de l’expérience des Jeux Olympiques de la Jeunesse.

« Ça m’a beaucoup plu d’échanger des pin’s et de me rendre sur les stands culturels. Il y avait énormément de choses à découvrir et à expérimenter, rien qu’en allant sur divers stands. C’était aussi une expérience unique de côtoyer des athlètes venant d’autant de sports. »

« J’ai aimé la façon dont tout s’est déroulé aux JOJ, poursuit-elle. C’est super pour les athlètes de moins de 18 ans. Mise bout à bout, cette expérience vous donne un avant-goût de ce que sont les Jeux Olympiques. Ce sera absolument précieux d’avoir vécu cette expérience des JOJ. Je sais maintenant à quoi m’attendre et l’expérience des Jeux Olympiques ne sera pas totalement nouvelle. »

IOC

Malgré son jeune âge, Aditi compte déjà plusieurs exploits à son actif dont elle est fière, notamment une victoire au tour de qualification pour le Circuit européen dames et le trophée St. Rule à St Andrews – le berceau du golf – ce qu’elle décrit comme « un rêve qui s’est réalisé ».

Elle est tout aussi fière de ses résultats scolaires qui lui ont toutefois demandé de jongler en permanence. « Concilier le sport et les études et obtenir de bonnes notes, notamment ces dernières années, c’est plutôt bien, car j’ai manqué beaucoup de cours pour pouvoir participer aux tournois de golf », explique-t-elle.

« Le fait d’aller à Rio 2016, surtout après avoir participé aux JOJ, est très important. Et quel honneur d’être la seule golfeuse indienne à y être parvenu. »

« J’ai entamé ma préparation pour Rio en 2013, lorsque j’ai planifié soigneusement les tournois que je voulais disputer avant d’améliorer ma place dans le classement amateur mondial, et j’ai fini par jouer quelques tournois professionnels sur des circuits cotés, ce qui m’a permis de prendre place parmi les 60 premières joueuses qualifiées pour les Jeux Olympiques. J’y suis arrivée en début d’année, juste avant de disputer mon premier tournoi en tant que professionnelle. »

Aditi avoue qu’elle doit beaucoup à sa mère, qui s’est étroitement impliquée pour baliser son itinéraire jusqu’à Rio.

« Ma mère m’a aidée à planifier mon calendrier et j’ai également travaillé étroitement avec mon entraîneur de golf et mon préparateur physique pour me préparer au mieux pour Rio 2016. »

Elle vise à coup sûr haut, et songe même à une place sur le podium. « En termes d’objectifs, je veux juste profiter de la semaine à Rio, donner le meilleur de moi-même et apporter une médaille à mon pays », dit-elle avec confiance.

En outre, Aditi pense déjà à l’après-Rio. « J’espère que les Jeux seront un bon tremplin pour améliorer mon classement sur le Circuit européen dames. En tant que débutante, j’essaye de bien me comporter dans tous les tournois que je joue. J’espère terminer dans les 10 premières de l’ordre du mérite du Circuit européen dames, gagner le titre de Débutante de l’année et me qualifier pour le circuit de la LPGA. »
Tags Rio 2016 , Actu CIO , JOJ , Golf
back to top En