skip to content
Date
29 juil. 2012
Tags
Londres 2012 , Actu CIO , Volleyball

La première équipe Britannique battue par la Russie - Londres 2012 - Volleyball

La première équipe olympique de volleyball féminin du Royaume-Uni défaite par les championnes du monde russes 3-0 à Earl's Court.

Les demoiselles d’Audrey Cooper débordaient d’enthousiasme et furent à la hauteur de leurs adversaires respectées pendant la plupart du premier set Cependant, à terme, le fossé qui sépare les deux se fit voir, et des erreurs de concentration coûtèrent le premier set à la Grande-Bretagne et offrirent à la Russie le tremplin nécessaire à une première victoire : 25-19 25-10 25-16.

La Russie compte dans ses rangs les deux volleyeuses les plus grandes du tournoi et la Grande-Bretagne eut du mal à trouver son rythme. Mais Ciara Michel fit ses preuves en hauteur, tandis que Rachel Bragg et Grace Carter montrèrent une force de frappe qui devrait poser des problèmes à l’équipe d’Algérie lundi prochain.

L’équipe du Royaume-Uni remporta son premier point en compétition olympique lorsque la Russie frappa dans le filet et parvint par la suite à tenir tête à leurs adversaires durant le premier set.

Suite à deux frappes foudroyantes de Bragg et Lynne Beattie un frisson d’enthousiasme traversa le public, alors qu’un travail impressionnant de la part de Michel au filet contribua à étouffer la volleyeuse russe d’1m83 Ekaterina Gamova.

La Russie trouva moyen de s’échapper après cet écart, s’offrant trois points d’avance lorsque le Royaume-Uni heurta le filet. Puis Bragg servit trop long. Mais Beattie et Carter les empêchèrent de prendre trop d’avance.

Toutefois une autre erreur de service de la part de Bragg creusa l’écart le plus grand du set à cinq points, et la Russie clôtura le set 25-19.

L’équipe du pays organisateur souffrit également d’un mauvais service au début du second set et l’entraineur Cooper demanda un temps d’arrêt technique afin de calmer les esprits et tenter de limiter les dégâts à 8-3.

La tactique n’eut pas l’effet escompté, mais tout à l’honneur de l’équipe britannique, elle sut demeurer compétitive, la capitaine Beattie faisant de son mieux pour motiver ses coéquipières. Néanmoins, ce ne fut pas assez pour empêcher la Russie de l’emporter.

back to top