skip to content
Getty Images
PyeongChang 2018

La porte-drapeau italienne Arianna Fontana triomphe dans le 500 m

La spécialiste italienne du patinage de vitesse sur piste courte Arianna Fontana, qui avait défilé en tête de sa délégation lors de la cérémonie d'ouverture, remporte l'or du 500 m dans une arène de Gangneung en feu. C'est la sixième médaille olympique de Fontana, mais la toute première en or !

Bronze en 2010 à Vancouver, argent en 2014 à Sotchi : Arianna Fontana s'impose finalement à 27 ans sur les quatre tours du 500 m. La championne de Sondrio (Lombardie) a passé toute la finale en tête, et a su repousser les assauts de la star locale Choi Min-jeon. On a cru à la photo-finish, mais Choi initialement deuxième pour quelques millièmes de seconde à l'arrivée, a finalement été disqualifiée pour obstruction, et Fontana l'emporte en 42.569, devant la Néerlandaise Yara van Kerkhof (43.256) et la Canadienne Kim Boutin (43.881).  

Getty Images

Arianna Fontana s'adjuge ce mardi sa sixième médaille olympique puisqu'elle avait aussi pris trois fois le bronze, avec l'Italie dans le relais 3000 m (à Turin 2006 et Sotchi 2014) et sur 1500 m à Vancouver en 2010. Elle remporte en fait la toute première médaille d'or de l'Italie dans une épreuve individuelle de short-track, rejoignant l'équipe de son pays qui avait gagné l'or du relais 5000 m à Lillehammer en 1994, tandis que ses six médailles de toutes les couleurs lui permettent d'égaler un record pour les femmes dans sa discipline.  

Getty Images
Des larmes sur la glace 

"Je reste sans mots, vraiment !" s'est exclamée Arianna Fontana. "J'ai passé la ligne d'arrivée,  

Et j'ai pensé que j'étais première. J'ai regardé mon entraîneur et il m'a dit "je ne sais pas, mais tu as fait quelque chose de grand". Quand j'ai enfin vu que j'avais gagné, j'ai juste hurlé et je me suis mise à pleurer. Cela fait tant d'années que je travaille, et les quatre derniers mois ont été très durs pour moi. Je me suis vraiment focalisée pour arriver dans la meilleure forme de ma vie ici".  

Yara van Kerkhof parle de son immense émotion. "J'ai vu ma maman pleurer dans les tribunes. Je crois que cela veut dire autant pour eux que pour moi. Je n'ai pas pris un bon départ, j'étais 5e dans le virage. Mais je voulais prendre de la vitesse, et dans la deuxième moitié du dernier tour,  

Getty Images

J'ai pu passer, finir 3e et me sentir vraiment bien". Finalement, la disqualification de Choi Min-jeon lui a offert la médaille d'argent.   

Quant à Kim Boutin, c'est une coéquipière qui lui a fait comprendre qu'elle allait monter sur le podium. "Juste avant que je ne quitte la glace, Marianne St-Gelais m'a dit "Non, tu restes ici !". Elle devait donc savoir qu'il allait se passer quelque chose. Il y a beaucoup de travail derrière tout ça, et je suis vraiment fière de gagner le bronze. C'est beaucoup d'émotion. Je suis si contente!".  

Il ya eu aussi des larmes pour la Britannique Elise Christie qui est tombée au milieu de la finale, s'est relevée, et a terminé bonne dernière. Elle avait été disqualifiée de ses trois courses à Sotchi en 2014. Mais la championne du monde toutes distances 2017 a d'autres courses au programme pour effacer sa déception.

back to top En