skip to content
IOC
Date
08 févr. 1948
Tags
St. Moritz 1948 , Biathlon , Suisse , Actu CIO

La patrouille militaire taillée pour les Suisses

La patrouille militaire a été intégrée à Saint Moritz comme sport de démonstration, comme à plusieurs reprises auparavant. On peut la décrire comme une version par équipes du biathlon, mettant en scène quatre équipiers confrontés à un parcours de 25 km en ski de fond et ponctué également de séances de tir au fusil.


La pente est souvent raide et les athlètes doivent tous porter un sac à dos pour simuler la rigueur militaire. Chaque patrouille est dirigée par un officier qui porte un pistolet au lieu d’un fusil, mais ne participe pas à l’épreuve de tir. Les cibles sont constituées de ballons placés à 150 m de distance et chaque cible touchée permet de réduire d’une minute son temps total en ski de fond.

Le jour de la course qui s’élance à proximité du sommet du Corviglia, les conditions sont particulièrement douces. La Suisse est favorite et elle skie beaucoup plus vite que quiconque. La Finlande est cependant meilleure au tir où elle abat neuf cibles, quatre de mieux que la Suisse. Mais cela ne lui suffit pas pour déloger la nation hôte de la première place. Consolation, du fait de sa précision au tir, la Finlande dépasse la Suède, pourtant plus rapide en ski de fond.

Dans les rangs de l’équipe suisse figure Arnold Andenmatten, un athlète à la longévité extraordinaire. Il s’est fait connaître comme skieur de glacier en remportant ces courses longues et exigeantes, préparation parfaite pour la rudesse de la patrouille militaire.

Andenmatten continuera à skier et ne s’arrêtera jamais. Il s’alignera encore dans des courses de ski à plus de 80 ans !

back to top En