skip to content
2018 Getty Images
Date
31 janv. 2018
Tags
Actualités Olympiques, PyeongChang 2018
PyeongChang 2018

La participation aux Jeux Olympiques d’hiver s'agrandit : le 1er février, le village olympique ouvrira ses portes à six nouveaux Comités Nationaux Olympiques

Équateur, Érythrée, Kosovo, Malaisie, Nigéria et Singapour vont faire leurs débuts aux Jeux Olympiques d'hiver à PyeongChang 2018. Patinage de vitesse, ski de fond, ski alpin, patinage artistique et bob à deux seront les disciplines qui accueilleront les nouveaux athlètes. Découvrez ces olympiennes et olympiens si heureux et fiers d'ouvrir la voie pour leurs pays respectifs.

Équateur :  Klaus Jungbluth Rodriguez, ski de fond

À PyeongChang 2018, ce sera Klaus Jungbluth Rodriguez, 38 ans, qui représentera pour la première fois l'Équateur. Il est connu comme le "skieur d'asphalte" au vu de ses entraînements sur des skis à roulettes dans la ville de Guayaquil et aujourd'hui en Australie.

Doctorant en sciences du sport à l'Université Sunshine Coast dans le Queensland australien, Rodriguez a commencé par créer de toutes pièces la fédération équatorienne de ski avec l'aide de son Comité National Olympique (CNO), afin de pouvoir disputer des compétitions de ski de fond sous l'égide de la Fédération Internationale de Ski (FIS). Il a donc couru depuis la saison dernière en Alpine Cup, aux championnats du Chili et à ceux d'Argentine, en Coupe d'Australie et Nouvelle-Zélande, et dans les courses FIS, pour au final obtenir sa place aux Jeux Olympiques d'hiver !

Il sera en action le 16 février à Alpensia au départ du 15 km en style libre !

Érythrée : Shannon-Ogbani Abeda, ski alpin 

Le Canado-Érythréen Shannon-Ogbani Abeda ne sera pas le premier Africain à fouler les pistes de ski alpin des Jeux Olympiques d'hiver, mais il ouvre la voie pour l'Érythrée, le pays d'Afrique de l'Est dont ses deux parents sont originaires. Né dans l'Alberta le 15 mai 1996, ayant grandi et étudié les sciences informatiques dans la ville olympique de Calgary, Abeba a commencé son parcours de pionnier en disputant les Jeux Olympiques de la Jeunesse d'hiver à Innsbruck en 2012 qui, dit-il, lui ont ouvert les yeux sur le très haut niveau mondial. Il n'a pas réussi à se qualifier pour les Jeux de Sotchi en 2014, mais plusieurs top 20 sur le circuit FIS ces deux derniers hivers lui ont permis de gagner sa place à PyeongChang 2018, en slalom et en géant.

Shannon-Ogbani Abeda  réalise son rêve olympique et fait la fierté du pays de ses ancêtres, de la diaspora érythréenne à travers le monde, et particulièrement au Canada. Après avoir porté le drapeau érythréen lors de la cérémonie d'ouverture, Shannon-Ogbani Abeda sera à suivre à YongPyong les 18 (slalom géant) et 22 (slalom) février.

Kosovo : Albin Tahiri, ski alpin

Le Kosovo a magnifiquement débuté aux Jeux Olympiques d'été avec la médaille d'or de la judoka Majlinda Kelmendi dans la catégorie -52 kg à Rio en 2016. C'est aujourd'hui au tour du skieur alpin Albin Tahiri d'offrir à son pays une première participation aux Jeux d'hiver. Et on le verra partout !

Il va en effet participer à toutes les disciplines du ski alpin, même s'il est plus précisément un spécialiste des épreuves de vitesse. Il a ainsi raconté avoir couru quasiment tous les jours sur une épreuve différente afin de gagner suffisamment de points FIS pour la qualification aux Jeux olympiques, et avoir finir sa saison épuisée. Albin skie depuis son enfance en Slovénie, le pays où il a grandi, et où le ski alpin est très populaire. Aujourd'hui, il souligne que sa présence à PyeongChang représente beaucoup pour lui et pour son pays, et que ce n'est qu'un début pour un futur qu'il espère brillant.

Malaisie : Jeffrey Webb, ski alpin et Julian Yee, patinage artistique

L'État tropical de Malaisie ne débute pas aux Jeux d'hiver avec un, mais deux représentants. Chronologiquement, c'est le jeune skieur Jeffrey Webb, 18 ans, qui s'est assuré le premier sa place à PyeongChang, dans les épreuves de slalom et de géant dès la fin de la saison 2016-2017.

Très inspiré par son idole Marcel Hirscher, il a aussi été le premier Malaisien à disputer les Jeux Asiatiques d'hiver à Sapporo en 2017. Basé aux Etats-Unis, il skie depuis le plus jeune âge. Ses deux courses à YongPyong lui permettront de faire l'expérience du plus haut niveau international. 

Fin septembre 2017, le patineur Julian Yee poste sur les réseaux sociaux une photo de lui devant les anneaux olympiques du "Gangneung Olympic Park", là même où il proposera ses programmes court et libre dans la compétition masculine de patinage artistique des Jeux de PyeongChang, les 16 et 17 février. Avec ce commentaire : "Ce fut un long voyage, fatiguant et particulièrement significatif. Le cap a été atteint, et la Malaisie sera présente en patinage aux Jeux Olympiques ! Je l'ai fait ! Merci à tous ceux qui m'ont soutenu et donné de la force ; sans vous, rien n'aurait été possible".

Julian s'est qualifié le 29 septembre en prenant la 6e place du 49e Nebelhorn Trophy, une compétition internationale de la série "ISU challenger series" disputée à Oberhof en Allemagne. Il est aussi le quintuple champion en titre de Malaisie, et le vainqueur en août 2017 des Jeux d'Asie du Sud-Est disputés dans la patinoire nationale de Kuala Lumpur.

Le Premier ministre malaisien, Datuk Seri Najib Razak, a de son côté souligné la fierté de tout un pays qui s'apprête à vibrer pour ses champions !

Nigéria : Seun Adigun, Ngozi Onwumere et Akuoma Omeoga, bob à deux féminin

La pilote Seun Adigun et ses coéquipières Ngozi Onwumere et Akuoma Omeoga ont grandi et étudié aux États-Unis et sont toutes des anciennes sprinteuses de haut niveau. Sous les couleurs du Nigéria, Seun Adigun a participé aux Jeux d'été de Londres 2012 sur 100 m haies. Ngozi Onwumere a été médaillée aux Jeux Africains en 2015 sur 200 m et en relais 4x100 m. Akuoma Omeoga a de son côté brillamment couru pour l'Université du Minnesota sur 100 m et 200 m.

En 2014, Seun Adigun se tourne vers le bobsleigh avec pour objectif les Jeux d'hiver de PyeongChang 2018. Elle recrute Ngozi Onwumere et Akuoma Omeoga et les pionnières africaines s'entraînent à Houston, Texas, dans une luge en bois qu'elles surnomment "Le Mayflower". Puis elles lancent un site de financement participatif pour lever les fonds nécessaires à leur engagement en Coupe du monde (équipement, hébergement, voyages), et attirent aussi l'attention du partenaire mondial TOP Visa, qui leur apporte son soutien et en fait des membres du "Team Visa".  Leur parcours sur les toboggans de glace de la Coupe du monde IBSF 2017-2018 débouche sur la première qualification olympique d'une équipe africaine en bobsleigh. 

On attend la pilote Seun Adigun au meilleur de sa forme les 20 et 21 février sur la piste d'Alpensia.

Singapour : Cheyenne Goh en patinage de vitesse sur piste courte

À18 ans, Cheyenne Goh deviendra la première Singapourienne à disputer les Jeux d'hiver. Basée au Canada depuis l'âge de quatre ans, elle a débuté en hockey sur glace, puis a fait un virage dans le patinage de vitesse. Un virage fructueux car aujourd'hui, après avoir disputé les quatre étapes de la Coupe du monde ISU avec comme meilleur résultat une 20e place sur 1500 m à Shanghai, Goh a accumulé suffisamment de points pour lui permettre d'écrire cette page d'histoire.

Rendez-vous le 17 février pour son épreuve : le 1500 m.

back to top En