skip to content
IOC
Buenos Aires 2018

La nouvelle génération dorée du basketball met le feu au terrain

En avant-première des Jeux de Tokyo 2020 où le basketball 3x3 sera introduit au programme, l'équipe masculine d'Argentine a déclenché une immense vague de fierté patriotique en remportant la médaille d'or, tandis que côté féminin, les joueuses américaines ont tout balayé sur leur passage.


Les concours individuels de basketball avaient déjà enflammé le public, avec la victoire du super-héros capé avec le drapeau argentin Fausto Ruega dans un concours de dunks qu'il avait illuminé de ses envolées imaginatives. Chez les dames, dans l'épreuve de tirs au panier consistant à enchaîner les ballons le plus vite et le plus précisément possible, la Française Mathilde Peyregne l'avait emporté.

Le 17 octobre, devant un public aux anges, les jeunes champions argentins ont décroché la médaille d'or du basketball 3x3 en battant la Belgique en finale. Ce faisant, ils ont allumé la flamme de l'espoir : emboîter le pas à la fameuse "génération dorée" qui avait sidéré les superstars américaines en remportant le titre olympique aux Jeux d'Athènes en 2004.

L’héritage des héros de cet exploit sensationnel s’affichait dans les travées du parc urbain de Puerto Madero. On pouvait y voir différents maillots portant les noms, entre autres, de Manu Ginóbili et de Luis Scola, deux des grands noms de cette légendaire équipe argentine. Le quatuor argentin constitué de Juan Hierrezuelo, Fausto Ruesga, Juan de la Fuente et Marco Giordano a prouvé qu’il était prêt à imiter les exploits de ses aînés en surclassant en finale l’équipe belge 20-15.

CIO

Marco Giordano a mené le bal avec 11 points dont quatre paniers à 2 points , mais il a cependant dû s’employer en défense avec ses trois coéquipiers pour contrecarrer les Européens, parvenus en finale invaincus après avoir écarté la Slovénie en demi-finale 14-12.

CIO

L'Argentine a pourtant failli ne pas atteindre la finale, contrainte de batailler pour battre l’Ukraine et le colossal Ihor Serheiv, dont les 2,10 m ont constitué une menace permanente. Dans un match passionnant qui a débouché sur une prolongation, De la Fuente a signé quelques paniers cruciaux alors que Giordano a inscrit celui de la délivrance et d’une victoire 18-16, qui a assuré les hôtes d’une médaille d’argent au minimum.

Pour parvenir dans le dernier carré, les Argentins ont battu l’Estonie 22-19, la Russie 21-14 et la Mongolie 22-15 en phase de poules, puis la Géorgie 21-12 en quarts de finale. Leur seule défaite de la compétition s’est produite contre les États-Unis (21-18) lors de leur dernier match de poule. Le quatuor triomphant, qui a fait mieux que la médaille de bronze gagnée par le pays à Nanjing 2014, vise désormais Tokyo 2020, où le basketball 3x3 fera ses grands débuts aux Jeux Olympiques. Il espère y poursuivre ce qui constitue aujourd’hui un passage de témoin entre générations dorées.

Juan De la Fuente a souligné à quel point il avait été inspiré par la génération de Manu Ginobili et Luis Scola, celle des champions olympiques 2004 et des médaillés de bronze 2008. "Pour les jeunes joueurs, il est impossible de rêver de réaliser ce que la "Golden Generation" a fait. J'espère que notre victoire est un petit coup de pouce pour l'avenir."

Dans ce tournoi masculin, le match pour la médaille de bronze a tourné à l'avantage de l'équipe de Slovénie qui a battu le quatuor ukrainien sur le score de 21-13.

Les Américaines impériales

Du côté des femmes, les quatre Américaines Aliyah Boston, Hailey van Lith, Samantha Brunelle et Paige Bueckers ont complété une campagne dominante où elles ont marché sur toutes les équipes adverses pour finir sur une victoire 18-4 face aux Françaises Diaba Konate, Eve de Christophie Mahoutou, Mathilde Peyregne (médaillée d'or du concours individuel de tirs) et Olivia Yale.

CIO

Malgré le peu de temps passé ensemble avant les Jeux Olympiques de la Jeunesse (un camp d’entraînement de quatre jours et un tournoi national en 3x3), les quatre médaillées d’or ont expliqué que leur peu d'expérience ensemble au niveau des moins de 17 ans les avait aidées à immédiatement construire les liens qui les ont unies. "Je pense que nous avons parfaitement exécuté notre plan offensif et utilisé notre avantage pour nous aider les unes les autres, afin de nous créer des paniers faciles", a expliqué Hailey Van Lith, 17 ans, qui a marqué cinq points en finale.

Samantha Brunelle, également âgée de 17 ans, a ajouté : "Nous avons en quelque sorte caché notre jeu pour pouvoir le déployer en finale, car c’était notre objectif principal. Quand nous avons mis en place nos systèmes, nous les avons parfaitement exécutés." Paige Bueckers a été la meilleure marqueuse des États-Unis avec 10 points lors de la victoire 21-9 en demi-finale face à la Chine, et la basketteuse de 16 ans en a ajouté six de plus en finale, de même qu’Alyiah Boston. Médaillées d’or à Nanjing en 2014, les Américaines avaient également remporté le bronze lors des premiers Jeux Olympiques de la Jeunesse à Singapour en 2010.

Dans le match pour la médaille de bronze, l'Australie, qui avait remporté le premier titre à Singapour 2010, avec cette année un quatuor composé de Suzi-Rose Deegan, Alexandra Fowler, Ruby Porter et Sara-Rose Smith, a mené de bout en bout face à la Chine pour l'emporter 16-13 et rejoindre les États-Unis et la France sur le podium.

CIO
back to top En