skip to content
2018 Getty Images
PyeongChang 2018

La Norvège s'impose pour la première fois dans le concours par équipes sur grand tremplin

Daniel-André Tande, Andreas Stjernen, Johann André Forfang et Robert Johansson remportent la compétition par équipes de saut à ski, sous les projecteurs du tremplin HS140 d'Alpensia. Ils devancent les formations d'Allemagne et de Pologne pour un podium de toute beauté comptant les deux champions olympiques individuels.

Robert Johansson, déjà deux fois médaillé de bronze à PyeongChang 2018, dernier sauteur en compétition, s'envole dans la nuit, atterrit à 136.0, et ses trois coéquipiers le rejoignent dans l'aire d'arrivée pour fêter leur victoire : la Norvège enlève la médaille d'or pour la première fois de son histoire dans cette compétition apparue au programme à Calgary en 1988 et détrône l'Allemagne qui l'avait emporté il y a quatre ans à Sotchi. Le quatuor scandinave totalise 1098.5 points.

Karl Geiger, Stephan Leyhe, Richard Freitag et Andreas Wellinger (médaillé d'or sur le petit tremplin) prennent la médaille d'argent pour l'Allemagne avec 1075.7 points. Les Polonais Maciej Kot, Stefan Hula, Dawid Kubacki et le double champion olympique sur grand tremplin Kamil Stoch terminent en bronze avec 1072.45 points.

Le quatuor norvégien s'est montré dominateur durant l'ensemble de la compétition, se lançant dans la dernière rotation avec deux points d'avance sur l'Allemagne et cinq sur la Pologne. Les trois meilleures équipes ont illustré le fossé qui les sépare du reste du plateau, réalisant des sauts plus longs les uns que les autres dans un final tendu qui a donné une magnifique image de leur sport.

Daniel-André Tande, premier des quatre sauteurs norvégiens à l'élancer, a creusé l'écart avec un énorme bond à 140.0 m pour 145.5 points, qui forçait d'entrée Polonais et Allemands à se surpasser pour tenter de rattraper leur retard. La Norvège a senti que la victoire s'approchait quand Andreas Stjernen a réalisé 135.5 m pur obtenir 139.8 points, mettant les rivaux encore plus à distance.

Getty Images

Avec 135.8 points, Richard Freitag a remis l'Allemagne en jeu, mais tout espoir de conserver leur titre a été anéanti par Johann Andre Forfang qui avec un bond à 132.0 m, a redonné de l'avance à son équipe. La bataille a continué avec Andreas Wellinger, qui a fait le nécessaire pour mettre l'Allemagne à distance de la Pologne pour la médaille d'argent. D'autant que le triple champion olympique Kamil Stoch n'a pas réussi un saut extraordinaire.

La scène était libre pour Robert Johansson. Avec sa belle moustache, le sauteur de 27 ans, déjà sur le podium du petit et du grand tremplin à PyeongChang 2018, a fendu l'air frais d'Alpensia pour assurer une médaille d'or méritée à la Norvège.

Des athlètes heureux pour un beau podium

"Je pouvais voir en haut du tremplin que nous avions 22 points d'avance sur l'Allemagne avant le dernier saut, et ça m'a calmé. Mais de toute façon, on devient de plus en plus nerveux quand le moment de s'élancer s'approche", a expliqué Robert Johansson. "J'ai juste essayé d'être plus serein en me disant que j'étais assez fort pour faire ce qu'il fallait. Nerveux, mais pour un sentiment fantastique après coup !". Mes résultats dans mes premiers Jeux sont très loin de ce à quoi j'aurais pu m'attendre".

Getty Images

“Ça a été une compétition fantastique", a dit Andreas Wellinger. "Très serrée et à un très haut niveau. Gagner une troisième médaille en trois compétitions, c'est impensable". Après sa victoire sur le petit tremplin, Wellinger a en effet pris la médaille d'argent derrière Kamil Stoch sur le grand tremplin. "Toute l'équipe est heureuse de cette compétition et je crois qu'on va pouvoir boire une ou deux bières ce soir. Entre l'Allemagne et la Pologne, ça a été très serré du début à la fin, et je n'étais même pas sûr que nous arriverions à prendre la médaille d'argent. Mais Kamil a été un peu en retrait, je crois qu'on a atteint la même distance, mais j'ai eu de meilleurs points de style".

Pour sa part, Kamil Stoch, qui achève ses compétitions à PyeongChang 2018 avec une médaille d'or et une en bronze, il explique... que c'est difficile de trouver les mots, "mais je suis sincèrement heureux !" Il a sauté en dernier pour son équipe, et sa tâche était de la ramener devant l'Allemagne. "Je ne regarde jamais mes rivaux, mais je savais que je devais tout donner. J'ai fait tout ce que j'ai pu. Bien sûr, le saut n'était pas parfait, mon décollage a été trop tardif, mais je n'ai pas l'assurance que j'aurais fait mieux si j'avais recommencé. C'est de l'histoire maintenant. Mais une très belle histoire pour nous. Nous nous sommes battus jusqu'au bout et nous avons une belle médaille".

Getty Images
back to top En