skip to content
Date
14 nov. 2005
Tags
Actualités Olympiques ,

La nationalité dans le sport : enjeux et problèmes.


Tel était le thème du séminaire organisé par le Centre International d’Étude du Sport le 10 novembre dernier. Réunis au Musée Olympique de Lausanne, 138 participants en provenance de nombreux pays ont débattu de ce sujet d’actualité et échangé leurs points de vue.
 
« Coup par coup »
Les changements de nationalité deviennent de plus en plus fréquents dans le sport, et ce pour de multiples raisons. Les règles d’obtention de la nationalité variant considérablement d’un pays à l’autre, il arrive que cela crée des inégalités de traitement entre athlètes. Les instances sportives internationales sont souvent débordées par ce phénomène grandissant, qui les oblige à réagir au coup par coup.  
 
Etat des lieux
Le séminaire proposait de faire un état des lieux de la situation, de s’arrêter sur des cas concrets et de débattre de ce que représente la nationalité sportive en évoquant son avenir, ses limites et ses contraintes. Les interventions ont été très suivies et les questions nombreuses. Chaque pays, chaque fédération a ses règles, ses statuts, ses dérogations. Les aspects juridiques, économiques et sociopolitiques inhérents aux changements de nationalité ont été largement abordés et commentés. Il semble que des solutions globales à long terme n’aient pas encore été trouvées. D’où l’intérêt de confronter les points de vue des diverses parties concernées et de réfléchir à des moyens d'action.
 
Dénominateur commun
À l’issue du séminaire s’est tenue une table ronde réunissant, entre autres intervenants, Jacques Rogge, président du CIO, Denis Oswald, directeur du CIES et membre de la commission exécutive du CIO, et René Fasel, président de la Fédération internationale de hockey sur glace (IIHF) et membre du CIO.À cette occasion, le président du CIO a convenu de la complexité du débat et déclaré qu’une unification des règles autour d’un dénominateur commun pour toutes les fédérations sportives méritait d’être étudiée. Il a par ailleurs indiqué que la notion de sport national n’était pas prête de disparaître et qu’il était important de rappeler que les problèmes de nationalité n’étaient pas un phénomène purement lié au sport, mais à bien d’autres domaines également.
 
 
 Accueil du Centre d'Études




back to top En