skip to content

La nageuse ukrainienne Olga Beresnyeva disqualifiée et exclue des Jeux Olympiques de Londres 2012 après un résultat positif lors de nouvelles analyses

Le Comité International Olympique (CIO) a annoncé aujourd’hui que la nageuse ukrainienne Olga Beresnyeva, 29 ans, avait été disqualifiée et exclue des Jeux de la XXXe Olympiade en 2012 à Londres.


De nouvelles analyses effectuées plus tôt dans l’année sur les échantillons prélevés durant les Jeux de 2012 à Londres ont en effet révélé la présence d'érythropoïétine recombinante (rEPO). Ces analyses complémentaires ont été réalisées à l’aide de nouvelles méthodes permettant de dépister des substances interdites qui ne pouvaient pas l’être à l’époque (en 2012).

La commission disciplinaire du CIO, composée pour ce cas de Denis Oswald (président), Gunilla Lindberg et Claudia Bokel, a pris la décision suivante :

I.          L’athlète, Olga Beresnyeva, Ukraine, natation : 

(i)         est disqualifiée de l’épreuve du marathon féminin de natation, 10km, aux Jeux de la XXXe Olympiade de 2012 à Londres, dans laquelle elle s’était placée 7e ;  

(ii)         est exclue des Jeux de la XXXe Olympiade en 2012 à Londres; 

(iii)        se verra retirer le diplôme obtenu pour sa participation à cette épreuve.  

II.         The Fédération Internationale de Natation (FINA) est priée de modifier en conséquence les résultats de l'épreuve susmentionnée et de considérer toute autre mesure relevant de sa compétence. 

III.         Le Comité National Olympique d’Ukraine veillera à l'application de cette décision.              

IV.        Cette décision entre en vigueur immédiatement.

Le texte complet de la décision (en anglais) peut être consulté ici.

Conformément aux Règles antidopage du CIO applicables aux Jeux Olympiques de 2012 à Londres, des contrôles ont eu lieu sous les auspices du CIO du 16 juillet (date de l'ouverture du village olympique) au 12 août 2012. Durant cette période, le CIO a effectué des tests avant et après les compétitions. Après chaque épreuve, le CIO a systématiquement contrôlé les cinq premiers athlètes au classement plus deux concurrents choisis au hasard. Le CIO a procédé en outre à des contrôles hors compétition sans préavis. Pendant toute la durée des Jeux de Londres, le CIO a réalisé 5 062 contrôles – 4 005 contrôles urinaires et 1 057 contrôles sanguins.

Pour de plus amples informations, veuillez consulter la feuille d’information sur la lutte contre le dopage.

Le CIO a fait de la protection des athlètes intègres l’une des grandes priorités de l’Agenda olympique 2020, la feuille de route stratégique pour l’avenir du Mouvement  olympique qui a été approuvée par la Session du CIO en décembre 2014. Dans le cadre des réformes préconisées, le CIO consacre 10 millions de dollars (USD) au soutien de projets offrant une nouvelle approche scientifique de la lutte antidopage. Trois projets soutenant des travaux de recherche novateurs ont d’ores et déjà été approuvés, tandis que douze gouvernements ont promis une contribution supplémentaire s’élevant à un total de 5,9 millions de dollars.

###

Le Comité International Olympique est une organisation internationale indépendante à but non lucratif, composée de volontaires, qui s’engage à bâtir un monde meilleur par le sport. Il redistribue plus de 90 % de ses revenus au mouvement sportif au sens large, soit chaque jour l’équivalent de 3,25 millions de dollars (USD) pour aider les athlètes et les organisations sportives à tous les niveaux dans le monde. 

###

Pour plus d'informations, veuillez prendre contact avec l’équipe des relations médias du CIO  au +41 21 621 60 00, email : pressoffice@olympic.org ou consulter notre site web : www.olympic.org

Vidéos
YouTube:
www.youtube.com/iocmedia

Photos
Un grand choix de photos sera disponible après chaque événement, consultez ces photos sur
Flickr
Pour toute demande de photos ou de séquences d'archives, veuillez prendre contact avec notre équipe images à l'adresse suivante : images@olympic.org

Réseaux sociaux
Pour des informations de dernière minute sur le CIO, retrouvez-nous sur
Twitter, Facebook et YouTube.

back to top