skip to content
2016 Getty Images
Date
24 juin 2016
Tags
Rio 2016 , Actu CIO , Golf

La n°1 mondiale du golf féminin Lydia Ko et le rêve olympique


Lydia Ko avait 12 ans quand le CIO a décidé de la réadmission du golf au programme olympique. Depuis ce jour, elle rêve d’y participer. En août prochain à Rio, la n°1 mondiale âgée de 19 ans, deviendra une olympienne, ce qui la comble déjà ! Et beaucoup plus si affinités…

A tout juste 19 ans (elle est née le 24 avril 1997 à Séoul, a émigré bébé avec sa famille pour la Nouvelle-Zélande, dont elle est devenue citoyenne à l’âge de 12 ans), Lydia Ko est la n°1 mondiale du golf féminin. De records de précocité en records de précocité, elle est aujourd’hui à la tête d’un palmarès constituée de douze victoires dans les tournois de la LPGA (le circuit de golf professionnel féminin) dont deux des cinq Majeurs : l’Evian Championship d’Evian-Les-Bains en France en 2015, et l’ANA Inspiration californien, remporté en avril 2016. 

Lydia Ko déborde d’enthousiasme à l’idée de participer aux Jeux de Rio. « Depuis que le retour du golf aux Jeux a été annoncé, je me suis dit « Je veux être dans l’équipe ! » Quand on dispute les Jeux Olympiques, on joue pour son pays. Sur un scène planétaire, c’est un rêve qui devient réalité pour tous les athlètes, qui peuvent s’exclamer « Hey, je suis un olympien ! », dit-elle. « Bien sûr, vous pouvez aussi finir par gagner une médaille, mais le simple fait de devenir une olympienne, je pense que cela rend très fière à annoncer ». 

Sur le parcours de Marapendi, la jeune championne kiwi sera en course pour succéder à l’Américaine Margaret Abbott, sacrée à Paris il y a 116 ans lors du seul tournoi olympique de golf féminin disputé à ce jour, le sport lui-même disparaissant du programme après les Jeux de Saint-Louis en 1904 avant d’être réadmis lors de la 121e session du CIO à Copenhague en octobre 2009. 

Getty Images
Records de précocité 

La précocité de Lydia Ko, c’est se faire remarquer à l’âge de sept ans par les médias néo-zélandais lorsqu’elle participe en 2005 au championnat national amateur féminin et y obtient un score fort honorable. La précocité de Lydia Ko, si précise, si fluide, si puissante aussi, c’est de devenir à 14 ans en janvier 2012 la plus jeune golfeuse de l’histoire à remporter un tournoi professionnel (alors qu’elle est encore amateur), sur le circuit australien ALPG. La précocité de Lydia Ko, c’est encore de s’adjuger son premier succès LPGA à l’Open du Canada en août 2012 étant évidemment à 15 ans et 3 mois la plus jeune golfeuse à s’imposer sur une étape du circuit professionnel international. Un Open du Canada qu’elle remporte à nouveau l’année suivante avec un score de 15 sous le par. 

En 2014, Lyda Ko passe professionnelle. Démarre alors l’ascension qui la mène au premier rang mondial, avec un deuxième Majeur en poche à trois mois des Jeux de Rio, l’événement qu’elle attend avec tellement d’impatience. « Je suis vraiment heureuse que le golf soit aux Jeux olympiques, car je n’aurais eu aucune chance de devenir une olympienne dans autre chose » a-t-elle raconté. « Je veux dire que je ne suis pas très douée dans n’importe quel autre sport ». Mais sur les fairways, clubs en mains, la championne néo-zélandaise est un véritable phénomène. 

De téléspectatrice assidue au plus jeune âge, Lydia Ko va devenir actrice de l’évènement sportif planétaire. « Tout le monde regarde les Jeux Olympiques. Des fois, vous ne savez pas à quoi vous allez assister, et d’un coup « Oh, il y a de la natation synchronisée ! ». Il y a tous ces sports. J’ai allumé ma TV, j’ai vu, puis j’ai tapé sur Google le nom de l’athlète qui était en action et je me suis aperçue « oh, elle a un superbe palmarès ! » et vous en apprenez plein sur le sujet… ». Ce sont maintenant des jeunes fans du monde entier qui vont la voir en action à Rio, et qui seront sûrement inspirés en « apprenant plein de choses sur le sujet ». 

Getty Images
back to top En