skip to content
Date
19 févr. 1984
Tags
Sarajevo 1984 , Ski de fond , Suède , Actu CIO

La moisson de médailles du jeune Svan est teintée d'or en ski de fond

La performance incroyable du skieur de fond Anders Gunde Svan en 1984 aux Jeux de Sarajevo lui vaut plusieurs médailles, ainsi que le titre honorifique de plus jeune champion olympique de la discipline.


Le Suédois de 22 ans a éclipsé de grands noms tels que le Finlandais Juha Mieto et le Soviétique Nikolay Zimyatov pour repartir de Yougoslavie avec deux médailles d’or, une d’argent et une de bronze.

Gunde Svan fait son apparition sur la scène en remportant d’abord une médaille de bronze dans le 30 km, moins d’une seconde derrière Zimyatov et son coéquipier soviétique Alexander Zavyalov.

Trois jours plus tard, il prend sa revanche sur Zimyatov en gagnant de manière exceptionnelle le 15 km en 41’25’’6, au terme d’une bataille au coude à coude avec le Finlandais Aki Karvonen.

Puis, en compagnie de Thomas Wassberg, Benny Kohlberg et Jan Ottosson, Gunde Svan décroche une deuxième médaille d’or avec la Suède qui prend le meilleur sur l’URSS à l’arrivée du relais.

Enfin, le 19 février, Svan complète sa collection impressionnante de médailles par l’argent dans la plus exigeante des courses de fond, le 50km, en coupant la ligne cinq secondes à peine derrière Wassberg.

Quatre ans plus tard, aux Jeux de Calgary, il conserve son titre du 50 km en repoussant les assauts de l’Italien Marilio de Zolt et quelques jours plus tard, Svan et ses partenaires suédois conservent leur titre olympique du 4 x 10 km.

Les Jeux de 1984 restent cependant ceux où Svan a percé. Il gagnera également cinq Coupes du monde et six titres de champion du monde. Il engrangera aussi trois autres médailles d’or lors du festival de ski d’Holmenkollen, obtiendra la médaille tant convoitée du Holmenkollen en 1985 et sera sacré champion de Suède à 16 reprises. Il restera ainsi, jusqu’aux années quatre-vingt-dix, le skieur de fond au palmarès le plus fourni de tous les temps.

Ses succès, il les doit à une détermination inébranlable et à un travail inlassable – sa devise sera toujours « rien n’est impossible » - alliés à une attention maladive aux détails de sa technique à l’entraînement et au choix de bâtons de ski les plus légers possibles.

Après son retrait du circuit de la Coupe du monde en 1991, Svan se tournera avec bonheur vers les rallyes automobiles, gagnant le championnat de Suède et terminant troisième de la compétition européenne. Par la suite, il effectuera une brillante carrière de télévision dans son pays natal.

back to top En