skip to content
Date
16 sept. 2000
Tags
Sydney 2000

La marche implacable de Kolobkov, star de l'épée, vers l'or

L’épéiste russe Pavel Kolobkov a effectué ses débuts olympiques en 1988, à l’époque sous la bannière de l’Union soviétique. En 1992, il a défendu les couleurs de l’équipe unifiée de la Communauté des États indépendants, avant de concourir pour la Russie en 1996.


Quelles que soient les couleurs qu’il défend, il n’est jamais revenu bredouille. Il a toujours ramené au moins une médaille lors des trois Jeux Olympiques précédents, mais jamais en or. Désormais âgé de 30 ans, il va donc faire le maximum pour monter sur la plus haute marche du podium.

Kolobkov est tête de série numéro un et il suit une trajectoire assez rectiligne jusqu’en quarts de finale, où il rencontre le Cubain Iván Trevejo qu’il bat 15-14, au terme d’un assaut serré.

Puis il se débarrasse beaucoup plus facilement du Sud-Coréen Lee Sang-ki en demi-finale, 13-9, pour gagner sa place en finale face au Français Hugues Obry.

Kolobkov part nettement favori. Obry n’a passé l’obstacle de sa demi-finale qu’après avoir bénéficié de points de pénalité controversés attribués à son adversaire Marcel Fischer, et pas grand monde ne voit le Français stopper la marche triomphale de Kolobkov vers l’or. Le Russe n’en sera pas moins gagné par une certaine nervosité, justifiée par son obsession vis-à-vis du titre.

Le dernier assaut n’est en effet pas à sens unique, même s’il ne tourne pas franchement non plus en défaveur du Russe. Finalement, Kolobkov gagne le match 15-12 et obtient cette médaille d’or qu’il attend depuis si longtemps.

Il reviendra aux Jeux quatre ans plus tard à Athènes, à 34 ans, pour y récolter une médaille de bronze individuelle à l’épée, ce qui signifie qu’il obtiendra au total six médailles en cinq éditions des Jeux.

back to top