skip to content
Getty Images
Date
24 févr. 2017
Tags
PyeongChang 2018 , Actualités Olympiques , Luge

La luge entre tradition et nouveautés à PyeongChang 2018

Lors des Jeux Olympiques de Sotchi 2014, les fans de luge ont pu savourer les exploits de Felix Loch et Natalie Geisenberger, vainqueurs des épreuves en simple, un titre que les deux athlètes allemands espèrent conserver l’année prochaine à l’occasion des Jeux Olympiques d’hiver de PyeongChang. La concurrence sera toutefois encore plus relevée, car la Fédération Internationale de Luge (FIL) aide les stars de demain à briller au plus haut niveau grâce à un programme de développement couronné de succès.


« Notre plan comporte un programme de tutorat, qui joue un rôle primordial », explique Wolfgang Harder, le Chef de presse de la FIL. « Les petits pays qui n’ont pas les moyens de recruter des entraîneurs et des techniciens peuvent envoyer leurs athlètes s’entraîner auprès des nations les plus en pointe en luge, comme l’Allemagne, l’Autriche ou la Lettonie.

© Getty Images

« Le plus bel exemple de notre programme est Alexander Ferlazzo, qui vient d’Australie. Il a débuté la luge lorsqu’il était enfant, avant de venir en Europe et de se qualifier pour les Jeux Olympiques de la Jeunesse 2012 à Innsbruck. Avec le soutien de la FIL, il a participé à la Coupe du monde juniors, puis il s’est qualifié pour Sotchi, où il a terminé 33e. L’an prochain, il espère devenir le premier Australien de l’histoire à remporter la Coupe du monde juniors. Il a désormais été adopté par l’équipe lettone : il s’entraîne avec la sélection nationale et bénéficie du soutien de son staff technique. »

Cette année, Ferlazzo a terminé 24e des Championnats du monde. Sa trajectoire fulgurante est sans équivoque et il n’est que l’un des nombreux jeunes athlètes qui rêvent de bousculer l’ordre établi à PyeongChang.

« Je pense que [le lugeur russe] Roman Repilov est l’un des principaux candidats au titre pour l’an prochain, prédit Harder. Il a décroché deux médailles d’or aux derniers Championnats du monde juniors et aujourd’hui, pour sa première participation à la Coupe du monde Viessmann, il a déjà remporté deux épreuves, en plus de sa médaille d’argent aux Championnats du monde à Innsbruck. Il fêtera ses 21 ans en mars et il pourrait bien être la future grande star de la luge. »

Désormais, tout est fait pour préparer les meilleures infrastructures possibles. La FIL s’est impliquée directement pour assurer que PyeongChang soit prête à proposer la plus belle compétition de luge.

« Qui dit nouveau site, dit nouvelles infrastructures, explique Harder. Nous avons besoin de techniciens de construction de piste, d’un préparateur de glace, d’experts sportifs, d’officiels et de volontaires. Durant la phase initiale de préparation, la FIL et la Fédération internationale de bobsleigh et de skeleton (IBSF) ont envoyé un préparateur de glace et des techniciens de piste expérimentés travaillant sur d’autres sites pour qu’ils puissent transmettre leur expérience. »

© Getty Images

Tout se déroule conformément au planning jusqu’ici et la nouvelle piste est passée de l’état de projet sur plan à celui de réalité. « J’étais à PyeongChang il y a 18 mois, pour le Congrès annuel de la FIL, poursuit Harder. La piste avait déjà été construite. Nous avons pu la voir se concrétiser, avec une vision claire du résultat final que nous attendions."

© Getty Images

La compétition de l’an prochain devrait rencontrer un franc succès, à en juger par l’engouement suscité par la dernière édition des Championnats du monde. Plus de 10 000 spectateurs ont assisté aux trois journées de compétition et sept nations différentes ont été médaillées. L’attractivité de la luge a été renforcée il y a quatre ans, avec l’ajout d’une épreuve de relais par équipes au programme olympique. Harder espère que ce sport continuera à grandir.

« Le relais par équipes figurera également au programme olympique de PyeongChang, déclare-t-il. Nous avons réalisé de grands progrès depuis la première édition : nous avons désormais 15 équipes engagées. Ce sera passionnant de découvrir combien parviendront à se qualifier pour les Jeux de 2018. »

Le décor est planté pour que la luge fasse de nouveau vibrer les foules, qu’elle consacre ses figures emblématiques ou de nouvelles stars. Tous espèrent que PyeongChang 2018 touchera un public plus large que jamais et devienne une source d’inspiration pour une nouvelle génération d’athlètes du monde entier.

back to top En