skip to content

La légende de Sir Steve Redgrave, le seul rameur qui a réussi à gagner cinq médailles d'or

Date
23 sept. 2019
Tags
Actualités Olympiques, Aviron, Grande-Bretagne
Un seul rameur a réussi à gagner cinq médailles d'or en aviron dans cinq éditions successives des Jeux Olympiques. De Los Angeles 1984 à Sydney 2000, dans diverses embarcations, Sir Steve Redgrave est à chaque fois monté sur la plus haute marche du podium. Il a achevé sa carrière en apothéose à l'âge de 38 ans, le 23 septembre 2000 en remportant son dernier titre avec le quatre sans barreur britannique.

Ce 23 septembre 2000, au neuvième jour des Jeux de Sydney, quand on demande au président du CIO Juan Antonio Samaranch quel a été jusqu'ici son moment favori, il répond : "La cinquième médaille d'or de Steve Redgrave. J'étais là pour le congratuler, parce qu'il est un athlète qui se trouve vraiment dans le livre d'or de l'histoire des Jeux Olympiques". Et oui, le rameur né au bord de la Tamise, à Marlow (Buckinghamshire), vient de gagner, en compagnie de Matthew Pinsent, James Cracknell et Tim Foster, à l'âge de 38 ans, la finale du quatre sans barreur, comme il l'a fait dans diverses embarcations, à Los Angeles en 1984, à Séoul en 1988, à Barcelone en 1992 et à Atlanta en 1996. Cinq médailles d'or consécutives en aviron, personne ne l'avait jamais fait, personne ne le refera.

La course dans le bassin de Penrith est limpide. À la ligne 3, l'embarcation britannique mène de bout en bout sur les 2 000 m de la course. Elle sait remettre un coup d'accélérateur quand le bateau italien vient la chatouiller passée la mi-distance, afin de ne jamais être vraiment menacée pour la victoire, obtenue en 5:56.24 devant l'Italie (5:56.62) et l'Australie (5:57.61).

Retour triomphal dans sa ville de Marlow

Quand le deux sans barreur qu'il formait avec Matthew Pinsent s'était imposé à Atlanta en 1996, gagnant la seule et unique médaille d'or britannique dans ces Jeux, Steve Redgrave pensait que lui et son coéquipier allaient s'attirer toute l'attention du public. Mais rien ne s'était passé comme prévu, le fiasco général du Team GB à Atlanta avait éclipsé tout le reste.

Getty Images

Quatre ans plus tard, la victoire a un tout autre retentissement : "Nous en avons parlé à Sydney, en nous disant, il y a tellement de vainqueurs, nous les rameurs, on va nous oublier. Et c'est l'inverse qui s'est passé. L'excitation est montée et nous nous sommes retrouvés au sommet. Il y avait 25 000 personnes sur le trajet du bus découvert qui a traversé Marlow, tout était paralysé. Malgré tout, je me suis dit : "Ça sera oublié dans quelques années, je ferais bien d'en profiter, ça sera bientôt fini." Et dix ans plus tard, j'y suis toujours...", raconte-t-il en 2010.

Il faut dire qu'avant ces Jeux de la XXVIIe Olympiade, la BBC avait proposé au public britannique la série télévisée "Gold Fever" qui suivait au plus près les quatre rameurs dans leur préparation, jusque dans leur intimité (on y a notamment découvert Steve Redgrave en train de se battre contre le diabète). Cette série a rencontré un important succès et s'est achevée par un happy end ! Après ce cinquième titre olympique, en mai 2001, il est anobli par la Reine d'Angleterre et devient Sir Stephen Geoffrey Redgrave.

Getty Images
Première victoire de légende à Los Angeles 1984

Si la victoire à Sydney et l'entrée de Steve Redgrave "dans le livre d'or de l'histoire des Jeux Olympiques" sont restées dans les mémoires, son premier titre remporté dans le quatre barré à Los Angeles en 1984 fait également partie de la légende du sport britannique. Aucune embarcation de sa nation n'avait été titrée aux Jeux depuis ceux de Londres en 1948. Mais l'aviron de haut niveau au Royaume-Uni change sa manière de fonctionner à l'approche des JO en Californie, puisque jusque-là, des régates nationales de sélection interne étaient organisées entre les clubs, les universités, et les meilleurs équipages partaient aux Jeux. En 1984, c'est le système "Team GB" qui est mis en place : des rameurs venus de tous les horizons réunis en équipe nationale pour se préparer ensemble.

Premier résultat remarquable : L'équipage formé du barreur Adrian Ellison et des rameurs Steve Redgrave, alors âgé de 22 ans, Richard Budgett (aujourd'hui directeur du département médical et scientifique du CIO), Martin Cross et Andy Holmes s'impose devant le bateau américain, le 5 août 1984 dans les brumes du Lac Casitas, site d'aviron des Jeux de Los Angeles, marquant le renouveau d'un sport qui apportera beaucoup de récompenses à la Grande-Bretagne par la suite.

Deux médailles à Séoul en 1988 avant de former un duo invincible avec Matthew Pinsent

Après ces Jeux, Steve Redgrave fait équipe avec Andy Holmes : ils sont champions du monde en 1986 à Nottingham (Royaume-Uni) en deux de pointe avec barreur (ce dernier est Patrick Sweeney) et l'année suivante en deux de pointe sans barreur à Copenhague (Danemark).

C'est dans cette configuration qu'ils l'emportent aux Jeux de Séoul 1988, où le 24 septembre sur le bassin de la rivière Han, ils repoussent en finale les assauts du duo roumain Dănuț Dobre et Dragoș Neagu jusqu'à la ligne d'arrivée. Deuxième médaille d'or olympique pour les deux Britanniques ! Ils disputent également le deux de pointe avec barreur, toujours en compagnie de Patrick Sweeney et s'adjugent une médaille de bronze.

Getty Images

À partir de 1990, Redgrave a un nouveau coéquipier de huit ans son cadet : Matthew Pinsent. En deux sans barreur, ils commencent par une médaille de bronze aux Mondiaux disputés cette année-là, puis vont rester invaincus jusqu'en 1995. Victoire aux Mondiaux 1991 en Autriche, suivie par un succès écrasant aux Jeux de Barcelone 1992 avec cinq secondes d'avance sur le bateau allemand à l'arrivée, champions du monde en 1993 à Račice (République tchèque), en 1994 à Indianapolis (États-Unis) et en 1995 à Tampere (Finlande).

Getty Images

Le triple champion olympique Steve Redgrave est le porte-drapeau de la délégation britannique aux Jeux d'Atlanta 1996. Sur le bassin olympique du Lac Lanier, le duo qu'il forme avec Matthew Pinsent garde des forces en séries et en demi-finales en signant des temps moins rapides que les vainqueurs des autres séries, mais en finale, le bateau britannique mène toute la course. Les tenants du titre doivent cependant produire un effort intense dans les derniers 100 m, quand les Australiens David Weightmann et Robert Scott et les Français Michel Andrieux et Jean-Christophe Rolland reviennent à leur hauteur. Le bateau australien vient mourir à moins d'une seconde sur la ligne d'arrivée.

Getty Images

À chaud, encore essoufflé, le désormais quadruple champion olympique lâche : "Si quelqu'un me voit m'approcher d'un bateau, il a la permission de me descendre. Je ne veux plus jamais, jamais monter à bord d'un bateau : j'en ai assez". Mais il décide assez rapidement avec son ami Matthew de reprendre l'entraînement et de se préparer pour un ultime défi dans le quatre sans barreur. On connaît la suite...

back to top En