skip to content
IOC

La lame de fond Bonnie Blair déferle sur l’histoire

Le patinage de vitesse compte dans ses rangs une authentique vedette en la personne de l’Américaine Bonnie Blair, qui arrive en Norvège accompagnée par sa notoriété. Elle compte déjà trois titres olympiques et on se demande si, à 29 ans et avec une décennie d'âpres combats sous les lames, elle peut vraiment améliorer ce score.

Sa condition physique n’est pas en doute, mais il s’agit d’un sport exigeant et Bonnie Blair ne s’est jamais économisée en compétition. Ses victoires sont souvent le résultat de bagarres éprouvantes, obtenues avec des écarts minimes.

Ce sont ses quatrièmes Jeux Olympiques. Elle a remporté la médaille d’or du 500 m lors des deux précédentes éditions, ainsi que le titre du 1 000 m à Albertville et une médaille de bronze sur la même distance à Calgary. Une fois encore, c’est dans ces deux courses qu’elle est censée exceller. Et au cas où elle aurait besoin d’une motivation supplémentaire, aucune femme n’a jamais remporté une épreuve de patinage de vitesse trois fois de suite.

Elle est confrontée à ce défi très tôt, dans le 500 m. Bonnie Blair en est bien sûr la grande favorite. Elle a remporté le titre mondial quelques semaines avant les Jeux et a dominé la Coupe du monde de la distance, dont elle détient le record du monde. Et avec dix ans d’expérience olympique, elle a appris à gérer la pression.

Allsport

Sa performance est pure. Dès le départ, elle semble parfaitement contrôler la course et franchit la ligne d’arrivée en 39 s 25, un temps que personne ne peut approcher. La Canadienne Susan Auch prend la deuxième place mais à 36 centièmes, un écart important dans ce sport de grande vitesse, tandis que Bonnie Blair obtient son troisième titre consécutif.

Elle aurait pu s’attendre à plus d’opposition dans le 1 000 m, mais en fait l’Américaine va s’imposer avec encore plus de panache. En signant un chrono de 1 min 18 s 74, elle laisse toutes ses rivales à près d’une seconde et demie et remporte la cinquième médaille d’or de son illustre carrière.

Plus tard cette même année, elle deviendra la première patineuse à descendre sous les 39 secondes au 500 m. Elle prendra sa retraite l’année suivante, après être devenue la première Américaine à avoir gagné cinq médailles d’or olympiques, Jeux d’été et d’hiver confondus.
back to top En