skip to content
Date
18 août 2014
Tags
Nanjing 2014 , JOJ , Actu CIO

La judoka Layana Colman met les petits plats dans les grands pour apporter l’or au Brésil

La Brésilienne Layana Colman explique que sa victoire dans la catégorie -52 kg des JOJ de Nanjing 2014 vient d’une année entière d’entraînement particulièrement intensif. « Tout le travail que j’ai réalisé valait la peine ! » s’est-elle exclamée, souriant tout en retenant ses larmes après sa victoire en finale sur le tatami du gymnase Longjiang, lundi 18 août.


Colman a dominé le combat pour l’or d’entrée, et a signé sa victoire sur étranglement au bout d’une minute et 22 secondes. Un étranglement si bien réalisé que son adversaire, la Bulgare Betina Temelkova, a immédiatement tapé le tatami pour signifier son abandon.

La coach de Colman, Danusa Shira Bittencourt (BRA), a déclaré que la victoire de sa protégée est due à une énorme préparation et à un sens de la discipline nouvellement acquis. « L’année écoulée a vu une intense préparation pour cet évènement. Elle sait que cela a valu la peine », conclut Bittencourt.

Dans cette catégorie, Temelkova a pris la médaille d’argent, tandis que la Sud-Coréenne Lee Hyekyeong et la Slovène Marusa Stangar ont remporté leurs combats pour le bronze.

La finale des -81 kg hommes a tourné au combat d’endurance, puisque ni le Russe Mikhail Igolnikov, ni le Géorgien Tamazi Kirakozashvili n’ont réussi une attaque leur permettant de marquer durant le match.

Mais Kirakozashvili a récolté deux pénalités pour des prises incorrectes, ce qui a donné yuko et la médaille d’or à Igolnikov. Kirakozashvili a donc pris la médaille d’argent, alors que le Néerlandais Frank de Wit et le Cubain Ivan Felipe Silva Morales ont terminé en bronze.

Dans le dernier combat pour l’or de la journée, Szabina Gercsak (HUN) a par trois fois tenté de renverser son adversaire Adelina Dobre (ROU) en finale des -63 kg dames, avant d’y parvenir pour s’imposer par ippon.

Le mouvement victorieux s’est produit lorsque Gercsak a cloué Dobre sur le dos à 50 secondes de la fin du match. Sur le podium, aux côtés de Gercsak (or) et Dobre (argent), figurent les médaillées de bronze Jennifer Schwille (GER) et Michaela Polleres (AUT).

back to top