skip to content
Date
24 août 2008
Tags
Beijing 2008

La Hongrie réalise un magnifique coup du chapeau au water-polo

Water-polo

Aux Jeux Olympiques, chaque pays excelle dans une discipline ou une autre. Pour la Hongrie, la compétition d’excellence est incontestablement celle du water-polo. Le palmarès national est particulièrement remarquable puisque ce pays a remporté la médaille d’or à huit occasions depuis 1932. Néanmoins, dans l’espace aquatique de Ying Tung à Beijing, les attentes n’étaient pas aussi aiguës qu’à l’habitude au rendez-vous des meilleurs joueurs du monde.

La forme générale de l’équipe ne fit pas de vagues durant le tournoi et les médias hongrois en voulaient à l’entraîneur Denes Kemeny de sa sélection et de l’absence de performance.

La Hongrie espérait sa troisième médaille d’or d’affilée, mais après Athènes où elle était arrivée avec le titre de championne du monde, l’équipe n’avait pas conservé son allant.

Lentement mais fermement, cependant, les Hongrois retrouvèrent l’énergie indispensable pour devenir la première équipe, depuis les Britanniques en 1920, à gagner trois médailles d’or consécutives.

Ils démarrèrent par un ex-æquo 10-10 en qualification contre le Monténégro qui ne présagea rien de bon. Mais ce match s’avéra leur seule imperfection de l’ensemble du tournoi. Vinrent ensuite les victoires contre la Grèce, l’Espagne, championne de 1996, l’Australie et le Canada, ce qui les mena en tête du groupe A.

Entre-temps les États-Unis se révélèrent la surprise de la compétition en parvenant en demi-finale, après s’être imposés à la Chine, à la Croatie et plus notablement à l’Italie. Et, en battant la Serbie par un 10-5 sans appel, ils s’assurèrent leur première médaille en water-polo depuis 20 ans. Pour sa part,  la Hongrie qui rencontra de nouveau le Monténégro se sortit de ces demi-finales par 11 à 9.

Dans les trois premiers quarts de la finale, les Américains tinrent tête aux Hongrois passant de 6-4 à 9-8 pour finalement égaliser à 9-9.

Mais l’élan supérieur des Hongrois et leur jeu clinique vinrent à bout de leurs adversaires grâce à un fameux troisième but de Peter Biros qui leur permit de préserver leur résultat inégalé.

Kemeny, l’entraîneur, et ceux des membres de l’équipe qui ne jouaient pas, sautèrent dans l’eau à l’annonce de la victoire. La Serbie décrocha le bronze face au Monténégro.

back to top