skip to content
2018 Getty Images
PyeongChang 2018

La Hongrie ouvre son palmarès olympique en patinage de vitesse courte piste !

Liu Shaoang, Sándor, Liu Shaolin, Viktor Knoch et Csaba Burjan remportent la première médaille, et le premier titre de la Hongrie aux Jeux d'hiver, record olympique à la clé, en finale du relais 5000 m sur piste courte. Jeudi, dans l'arène de glace de Gangneung, la Hongrie a devancé la Chine et le Canada.

Depuis les premiers Jeux d'hiver à Chamonix en 1924, la Hongrie n'avait jamais gagné de médaille d'or. Elle comptait jusqu'à présent deux médailles d"argent et quatre de bronze, toutes gagnées en patinage artistique. Sándor Liu Shaolin et son petit frère Shaoang Liu, nés d'un père chinois et d'un mère hongroise, en équipe avec Viktor Knoch et Csaba Burjan ont ainsi écrit l'histoire ce 22 février à Gangneung.

Le président du Comité olympique hongrois Krisztian Kulcsar a évoqué un "miracle" après cette extraordinaire victoire "Il y a eu un miracle ce soir, c'était éblouissant, Ces enfants sont devenus des légendes aujourd'hui", a-t-il déclaré à la télévision nationale hongroise "J'ai eu du mal à le croire. Savoir qu'ils pouvaient le faire est une chose... ils ont gardé un tel sang-froid jusqu'à la fin", a-t-il ajouté.

Getty Images

"L'équipe n'a fait aucune erreur en finale, nous voulions tous gagner. Nous ne trouvons pas les mots", a commenté Sandor Liu Shaolin, 22 ans.  

La Hongrie a pris la tête au départ devant la République de Corée et la Chine. La Chine s'est portée en tête à 35 tours de l'arrivée. Il y a eu une chute fatale pour la République de Corée à 20 tours du but. Le Canada est revenu de l'arrière pour prendre les commandes, s'échangeant la première place avec la Chine. Mais à deux tours de l'arrivée, la Hongrie est passée devant, pour aller signer un record olympique en 6:31.971.

L'argent est allé à Wu Dajing, titré un peu plus tôt sur 500 m, Han Tianyu, Xu Hangzi et Chen Deguan, tandis que Samuel Girard, Charles Cournoyer, Pascal Dion et Charles Hamelin, qui achève sa carrière olympique avec une cinquième médaille depuis 2010 dont trois en or, se sont attribués le bronze.

Viktor Knoch  "C'est difficile de comprendre ce qui vient de se passer !"

Viktor Knoch n'ignore rien de l'histoire de son pays aux Jeux d'hiver. "Cela fait 38 ans que nous avons gagné notre dernière médaille. C'était de l'argent en patinage artistique. Ça a été beaucoup de pression. Et si je dois être honnête, elle est venue de tout notre pays. Je pense que nous sentions tout ce poids sur nos épaules et ça a été vraiment difficile de performer comme çà aux Jeux. Je pense que les frères Liu sont meilleurs individuellement et ne sont pas satisfaits de ce qu'ils ont réalisé ici. Je les connais bien, j'en suis certain. Mais tout le monde a mis tout ce qu'il  avait dans ce relais.

Getty Images

"C'était notre dernière chance de gagner une médaille pour notre fédération et notre pays" ajoute Viktor Knoch, "et c'est incroyable que ce soit de l'or. C'est difficile de comprendre ce qui vient de se passer ! Je n'ai pas vu la chute des coréens. Vous tournez à l'intérieur de la piste et vous vous concentrez sur votre équipe pour prendre le relais suivant. Quand j'ai levé la tête, ils n'étaient plus là !".

Charles Hamelin termine sa carrière avec une médaille de bronze

Le Chinois Wu Dajing a passé une magnifique soirée, avec l'or sur 500 m et l'argent en relais dans la même session. "Je voulais juste prendre une étape à la fois. J'ai quelques regrets, et je pense que j'en porte la responsabilité, car j'ai eu des problèmes d'endurance. Pour obtenir ce résultat aujourd'hui, nous avons fait de notre mieux. Il y a quelques regrets, mais nous anticipons déjà pour Beijing 2022."

Getty Images

Charles Hamelin achève sa magnifique carrière (médaillé d'argent du relais 5000 m à Turin en 2006, champion olympique du 500 m et du relais à Vancouver en 2010, en or sur 1500 m à Sotchi en 2014) avec cette médaille de bronze. "C'est quelque chose de vraiment très spécial. L'équipe a beaucoup changé dans les deux ans après Sotchi. Etre juste capable de disputer cette course,

Ça a été quelque chose de fou. Toutes les équipes ont très bien couru et je suis si fier de monter sur le podium, et de le partager avec mes coéquipiers. En tant qu'équipe, nous sommes fier de ce que nous avons fait".

back to top En