skip to content
Getty Images
Date
06 mars 2018
Tags
Actualités Olympiques , PyeongChang 2018
PyeongChang 2018

La génération 2000 s'annonce brillamment à PyeongChang

Une nouvelle génération de champions et médaillés est apparue sur la grande scène olympique  hivernale. Celle que l'on nomme les "millenials". Ils n'ont pas atteint la majorité, mais font déjà preuve d'une extraordinaire maturité. Ils ont ouvert leur palmarès sur la neige et la glace aux débuts de carrières qui s'annoncent glorieuses. Voici les "bébés 2000" qui ont fait sensation à PyeongChang 2018 !

Redmond Gerard Redmond Gerard (Getty Images)
Redmond Gerard, le premier

A peine 17 ans et déjà en or : en remportant dimanche 11 février l'épreuve de snowboard slopestyle, l'Américain Redmond Gerard est devenu le premier champion olympique d'hiver né dans les années 2000.

Et c'est aussi de ce gamin, un peu surpris lui-même de se retrouver là, qu'est venue la première médaille américaine de ces Jeux en République de Corée.  "Je me disais que j'allais peut-être prendre une bonne 4e place, ou quelque chose comme ça. Je dis toujours que j'adore la 4e place. C'est ma place. Pas trop de médias, tu as été pas mal, le podium n'était pas loin... Mais sans doute que la première place c'est encore mieux", a-t-il raconté.

Né le 29 juin 2000, 17 ans et 227 jours plus tôt, "Red" Gerard a finalement écrit quelques lignes de l'histoire olympique en réussissant un troisième et dernier "run" superbe. Premier "2000" à passer à son cou une médaille d'or aux Jeux d'hiver, il est aussi devenu le plus jeune champion olympique américain depuis 1928 et la victoire en bobsleigh de Billy Fiske, qui avait 16 ans. Et il est venu s'installer juste derrière le sauteur à skis finlandais Tomi Nieminen (16 ans et 261 jours en 1992 à Albertville) au classement des plus jeunes champions olympiques masculins individuels de l'histoire des Jeux d'hiver.

Chloe Kim Chloe Kim (Getty Images)
Chloe Kim superstar

Chloe Kim domine depuis des années le circuit mondial de snowboard halfpipe, avec à son palmarès quatre victoires -- dont trois consécutives, la première à 14 ans! -- dans les Winter X Games. En raison de son jeune âge, elle n'avait pu participer aux Jeux de Sotchi 2014. Mais elle avait pu briller deux ans plus tard, à 15 ans (elle est née le 23 avril 2000) sur la scène des Jeux olympiques de la Jeunesse d'hiver de Lillehammer 2016, où elle s'était imposée aussi bien en slopestyle qu'en halfpipe.

Chloe Kim Chloe Kim (Getty Images)

Le 13 février, l'Américaine d'origine coréenne a remporté comme attendu la médaille d'or de snowboard halfpipe et à 17 ans, son premier titre olympique. Kim a survolé la compétition en signant notamment un 3e run époustouflant qui lui a valu la note de 98,25, loin devant la Chinoise Liu Jiayu  (89,75) et une autre Américaine médaillée de bronze, Arielle Gold (85,75).

Il y a eu deux moments forts dans la journée de Chloe Kim. D'abord ce troisième "run" aérien et magnifique, débuté alors qu'elle se savait déjà championne olympique et récompensé de la note de 98.25, tout près du 100 qui signe la perfection. "Au troisième run, je savais que je ramenais l'or. Ce qui est un sentiment incroyable, d'ailleurs. Mais je savais que je pouvais faire mieux. Alors ce troisième run était juste pour moi, pour montrer que je pouvais le faire",  a-t-elle raconté lors d'une conférence de presse qui a été le deuxième temps fort de sa journée dorée.

Incroyablement détendue, multipliant selfies, clins d’œil et câlins à sa compatriote Arielle Gold, répondant directement à une question posée en Coréen ou s'adressant à sa mère installée au fond de la salle à propos de la fête à venir, elle a affiché une aisance absolue lors d'un échange où il a été question de Lady Gaga, de Twitter, de hamburgers, de Genève, de shopping avec sa grand-mère coréenne et, un peu, de snowboard dont elle est devenue la plus jeune championne olympique de l'histoire.

Alina Zagitova Alina Zagitova (Getty Images)
Alina Zagitova sacrée à 15 ans !

L'athlète olympique de Russie Alina Zagitova, qui fêtera son seizième anniversaire le 18 mai prochain, est devenue la deuxième plus jeune patineuse de l'histoire sacrée championne olympique de patinage artistique, derrière l'Américaine Tara Lipinski, couronnée à 15 ans et 255 jours en 1998 à Nagano. Une performance qu'elle accueillie en déclarant "Quand j'ai compris que j'étais première, je me suis sentie très heureuse mais aussi un peu vide à l'intérieur".

Zagitova, championne du monde juniors en titre, a surgi cet hiver en seniors et s'y est imposée en un claquement de doigts, Ses deux programmes patinés sur la glace olympique de Gangneung, n'ont pas dérogé à la règle. Pour commencer, sur la musique du film "Black Swan", sa maîtrise technique, récompensée par 82,92 points, lui a permis de déposséder sa compatriote Evgenia Medvedeva du record du monde du programme court, qu'elle venait à peine d'améliorer (81,61, contre 81,06).

Alina Zagitova Alina Zagitova (Getty Images)

Le vendredi, chignon strict et tutu rouge aux décors dorés, Zagitova a livré une nouvelle fois une exécution parfaite sur le thème de Don Quichotte et maximisé son score technique en regroupant l'ensemble de ses sauts dans la deuxième moitié de son programme; "Mon programme est très harmonieux, s'est-elle défendue. Au début, la musique est lente, et à la fin, elle devient plus dynamique, s'accélère et c'est là que je place mes sauts. Ça captive l'attention du public, ça l'oblige à regarder mon programme jusqu'à la toute fin", a-t-elle expliqué.

D'à peine deux ans plus âgée, Medvedeva était restée invaincue durant deux ans dans toutes les compétitions internationales mais elle n'a  pas réussi à arrêter la tornade Zagitova ni aux Championnats d'Europe mi-janvier à Moscou - où elle avait connu sa première défaite ni à PyeongChang 2018.  Zagitova, toujours invaincue dans la cour des grandes, essaiera de conclure la saison par un nouveau chapitre aux doré, aux championnats du monde de  Milan, fin mars, son premier hiver en forme de conte de fées.

Julia Pereira de Souza Mabileau Julia Pereira de Souza Mabileau (Getty Images)
Record de précocité pour la France....

Elle n'en est pas revenue ! A 16 ans, Julia Pereira de Souza Mabileau, née le 20 septembre 2001, a décroché le 16 février l'argent en snowboardcross et est devenue la plus jeune médaillée française de l'histoire des Jeux d'hiver. Vice-championne olympique ! "Ne le dites pas comme ça, ça me donne envie de pleurer", a-t-elle dit en... riant. Une demi-heure après avoir franchi la ligne d'arrivée derrière l'Italienne Michela Moioli et devant la Tchèque Eva Samkova, championne olympique en titre, Julia Pereira n'en finissait plus de rire. Ou alors seulement pour pleurer quelques secondes. Dans la zone d'arrivée, où tout le monde, médaillées comme battues, lui tombait dans les bras ? Hilare. Au pied du podium ? Hilare encore. Devant les journalistes puis avec son clan, parents, grands-parents, cousin, tante, qui la portaient en triomphe ? Hilare, toujours. C'est comme si après avoir décollé pour le dernier saut de sa finale, elle n'avait jamais complètement atterri. "Je suis un peu dans les nuages", a-t-elle d'ailleurs expliqué.

Li Jinyu Li Jinyu (Getty Images)
... pour la Chine...

En short track, la Chinoise Li Jinyu, tout juste 17 ans (elle est née le 30 janvier 2001), a mené la vie dure à la Coréenne Choi Min-jeong dans le dernier tour de la finale du relais 3000 m, la photo-finish a été nécessaire à l'arrivée, dévoilant que Choi avait battu Li de 22 cm. Puis la Chine a été disqualifiée pour une obstruction. Mais trois jours plus tôt, le 17 février dans la patinoire de Gangneung, Li Jinyu avait pris l'argent derrière Choi dans le 1500 m pour devenir la plus jeune médaillée de son pays aux Jeux d'hiver ! "Je me suis pas sentie nerveuse" a-t-elle alors expliqué, "Je n'y ai pas trop pensé", ajoutant "Je peux apprendre beaucoup de Choi Min-Jeong, Elle est forte dans sa tête et elle a la bonne tactique pour dépasser, c'est une très grande athlète". De belles joutes sont à prévoir dans le futur.

Zoi Sadowski-Synnott Zoi Sadowski-Synnott (Getty Images)
... et pour la Nouvelle-Zélande.

Au Phoenix Park de Bokwang, deux Néo-Zélandais de 16 ans ont vécu un véritable conte de fées. A quelques dizaines de minutes d'écart, Zoi Sadowski-Synnott, née le 6 mars 2001, a pris la médaille de bronze de la nouvelle épreuve du Big Air avec une belle envolée qui lui a valu de monter sur le podium en compagnie de l'Américaine Jamie Anderson et de l'Autrichienne médaillée d'or Anna Gasser. La plus jeune médaillée de l'histoire néo-zélandaise ? Non ! Un peu plus tard, ce même 22 février, Nico Porteous, né le 23 novembre 2001 (16 ans et 91 jours), a obtenu lors de son 2e run en ski halfpipe la note de 94.80 et s'est retrouvé en très belle compagnie sur la "boîte", médaillé de bronze à la droite du double champion américain David Wise ! A plus de 9000 km de là, la première ministre Jacinda Ardern a dû tweeter deux fois à deux heures d'écart  pour exprimer ses félicitations, sa joie et celle de tout le peuple néo-zélandais. Et pour cause : le pays des All-Blacks ne comptait qu'une seule médaille aux Jeux d'hiver, avec Annelise Coberger médaillée d'argent du slalom à Albertville en 1992. Elle en a remporté deux d'un coup 26 ans plus tard avec ses "bébés 2000" à Pyeongchang 2018 !

back to top En