skip to content
2018 Getty Images
PyeongChang 2018

La France remporte le relais mixte, cinquième titre pour Martin Fourcade!

En réalisant deux sans-faute, le dernier relayeur français de l'épreuve mixte de biathlon, Martin Fourcade, a pu terminer drapeau en mains avec une avance de plus de 20 secondes sur la Norvège, alors que Dominik Windisch a gagné le sprint pour le bronze pour l'Italie face à l'Allemand Arnd Peiffer. Martin Fourcade gagne sa 3e médaille d'or à PyeongChang 2018 et le cinquième titre de sa carrière.

Avec son 10/10 à la carabine, la quintuple championne du monde Marrie Dorin-Habert, 31 ans lance parfaitement ses coéquipiers. Anaïs Bescond connait plus de difficultés avec notamment trois pioches sur son tir debout mais Simon Desthieux arrive à replacer les Français en troisième position derrière l'Allemagne et l'Italie avant de confier l'ultime relais à Martin Fourcade. Le patron va faire le reste.

Les Allemands, considérés comme les grands favoris de cette épreuve, ont fait quasiment toute la course en tête, avec Vanessa Hinz, Laura Dahlmeier puis Erik Lesser, mais le retour en trombe de la fusée Fourcade fait totalement craquer le dernier relayeur allemand Arnd Peiffer, champion olympique du sprint, qui doit effectuer un tour de pénalité après avoir usé ses trois balles de réserve au tir debout.

Getty Images

Pendant ce temps, la Norvège est revenue de l'arrière après que Marte Olsbu et Tiril Eckhoff aient connu de grosses difficultés au tir. Johannes Thingnes Bø effectue un relais supersonique pour lancer Emil Hegle Svendsen dans le match pour le podium, et c'est lui qui ressort du dernier tir derrière Fourcade pour aller quérir la médaille d'argent. Quand Svendsen passe la ligne d'arrivée, cela fait plus de 20 secondes que Martin Fourcade a parcouru la dernière ligne droite drapeau en mains pour tomber dans les bras de ses coéquipiers.

L'équipe d'Allemagne pose réclamation pour essayer de s'inviter sur le podium après un sprint pour le bronze jugé litigieux de l'Italien Dominik Windisch face à Peiffer. En vain, et la formation constituée de Lisa Vitozzi, Dorothea Wierer, Lukas Hofer et Windisch monte sur le podium comme à Sotchi en 2014. Tandis que la Norvège, qui avait apporté à Ole Einar Bjørndalen son 8e titre olympique à l'arrivée de l'épreuve inaugurale il y a quatre ans, laisse son titre à la France, mais obtient une belle médaille d'argent compte tenu du retard accumulé à mi-course.

Ce succès, Martin Fourcade y tenait particulièrement. Au-delà de la statistique, qui lui permet désormais d'être seul sur l'Olympe du sport français (cinq titres, sept médailles au total), le Pyrénéen de 29 ans n'avait jusqu'ici jamais connu l'ivresse d'un podium collectif en trois participations aux Jeux. L'anomalie a été réparée et de manière éclatante.

Tous heureux de finir sur le podium

"L'histoire de cette équipe a commencé il y a neuf ans ici en République de Corée, c'étaient les championnats du monde et la France avait gagné le relais mixte pour la première fois. Je pense que Marie Dorin-Habert était dans cette équipe en 2009", dit Martin Fourcade, “C'est une histoire magnifique pour cette équipe, magnifique pour tous nos techniciens qui travaillent si dur sur nos skis. Nous disons souvent que nous pratiquons un sport individuel, mais nous vivons plus de 220 jours par an ensemble. C'est beaucoup d'émotion de gagner ce titre, et nous le chérissons tous !"

Marie Dorin-Habert a déjà annoncé qu'elle prendrait sa retraite en fin de saison. Médaillée de bronze du sprint à Vancouver en 2010, elle remporte son premier titre olympique. "Pour moi, c'est magnifique, ma saison a été très difficile et je ne croyais pas pouvoir obtenir une place dans cette équipe. Maintenant, nous avons la médaille d'or et c'est de la folie. Je suis heureuse. Si heureuse de finir ma carrière sur cette course !".

Getty Image

Anaïs Bescond gagne sa deuxième médaille à PyeongChang 2018 après le bronze de la poursuite. "C'est une énorme satisfaction de réussir ça ensemble. Pour toute l'équipe de France et pour tous nos supporters. Quand Martin a passé la ligne d'arrivée, mon coeur a explosé !" Quant à Simon Desthieux, il explique : "J'avais beaucoup de stress car c'est une course qui ne ressemble à aucune autre. Je suis donc allé vite dans mon premier tour, j'ai tiré et je ne me suis pas posé de question. Go ! Juste ça".

Johannes Bø se dit très satisfait de la médaille d'argent. "Ça a été un gros combat, avec deux trois autres formations. C'est donc génial de finir sur le podium". Confirmation d'Emil Svendsen : "C'était une grosse bagarre dans le dernier tour, je n'avais aucune chance de revenir sur Martin, mais je suis content d'attraper l'argent devant l'Italie et l'Allemagne".

Dominik Windisch revient sur le sprint final avec Arnd Peiffer : "J'étais sûr d'avoir fait correctement les choses, parce qu'il était derrière moi, et normalement la règle dit que c'est celui qui est devant qui peut choisir sa ligne, mais ça s’est passé si vite ! J'ai essayé de faire la chose juste, et je suis content que la décision du jury soit allée en notre faveur. Gagner une médaille tout seul, c'est une chose, la gagner en équipe, c'est quatre fois plus, c'est vraiment beau !"

Getty Images
Chasser sur les terres du roi Bjørndalen

On attendait du porte-drapeau de la délégation française, champion olympique de la poursuite et de l'individuelle à Sotchi en 2014, qu'il donne l'exemple et soit la star de ces Jeux. Fourcade aura été exact au rendez-vous avec trois succès, effaçant pour de bon des tablettes les escrimeurs Christian D'Oriola et Lucien Gaudin et leurs quatre titres olympiques. Il est pour le moment l'athlète n°1 des Jeux de PyeongChang 2018, étant ce 20 février le seul à avoir gagné trois médailles d'or.

Il devient également le deuxième Français à s'emparer de trois médailles d'or lors d'une même édition, 50 ans après Jean-Claude Killy. Une performance qui ne sera pas battue de sitôt.

Avec une dernière course prévue vendredi, le relais messieurs, il a désormais en ligne de mire le quadruplé d''Ole Einar Bjørndalen en 2002, avec qui il partage le statut de plus grand biathlète de tous les temps.

back to top En