skip to content
IOC/Biovert Florestal
Date
14 oct. 2019
Tags
Actualités Olympiques, Rio 2016, Héritage
Rio 2016

La forêt des athlètes de Rio 2016 commence à prendre racine

Les premiers plants d'arbres de la forêt des athlètes de Rio 2016 ont été plantés lors d'une cérémonie tenue dans le parc olympique de Deodoro, marquant une étape importante pour l'héritage des Jeux Olympiques de 2016 à Rio. 

La cérémonie a été organisée par le maire de Rio de Janeiro, Marcelo Crivella, et le médaillé d'argent en gymnastique de Rio 2016, Diego Hypolito. Elle a eu lieu après un retard de deux ans dû à des problèmes budgétaires. Dans l'intervalle, les plants avaient été conservés avec soin dans une pépinière locale.

Cet événement fait suite à l'engagement pris lors de la cérémonie d'ouverture des Jeux de Rio 2016, au cours de laquelle les athlètes étaient entrés dans le stade olympique avec 11 000 graines d'espèces d'arbres endémiques du Brésil. Les athlètes avaient formé les anneaux olympiques, en écho au thème environnemental de la cérémonie d'ouverture afin de créer l'un des moments les plus mémorables des Jeux. Ces graines représentaient 207 espèces d'arbres – une pour chaque pays en lice aux Jeux – et bon nombre de ces espèces ont une grande valeur en termes de conservation.

En tout, 80 semis ont été plantés pendant l'événement, sur les 11 237 qui composeront la forêt des athlètes, soit le nombre d'athlètes en lice aux Jeux Olympiques de Rio 2016. De plus, 2 488 autres arbres formeront le bosquet des médaillés, lequel mettra à l'honneur les médaillés de Rio 2016. Au total, 13 725 arbres seront plantés, sur une superficie d'environ 10 hectares. On estime que la totalité de la forêt des athlètes sera plantée d'ici le début de 2020.

IOC/Mine Kasapoglu

Cette initiative s'inscrit dans le cadre d'un programme de reboisement plus vaste qui vise à restaurer environ 230 hectares de la forêt atlantique. S'étirant le long de la côte atlantique du Brésil et s'étendant vers l'intérieur des terres en direction de l'Amazonie, la forêt atlantique est l'une des régions les plus diversifiées du monde sur le plan écologique.

Le reboisement a été rendu possible grâce aux fonds recueillis dans le cadre de la "compensation environnementale" – un mécanisme juridique par lequel les entreprises privées compensent les impacts environnementaux négatifs de leurs activités.

IOC/Biovert Florestal

La forêt des athlètes est l'une des nombreuses initiatives environnementales des Jeux Olympiques de 2016 à Rio. La cérémonie d'ouverture comportait également une vidéo soulignant les impacts du changement climatique au niveau mondial, qui a appelé tous les athlètes à agir. Parmi les autres initiatives de développement durable lancées ou accélérées par Rio 2016, citons les suivantes :

  • 2,2 millions de tonnes d'émissions de carbone compensées, soit plus que les émissions directes des Jeux ;
  • Atteinte des normes fixées par l'Organisation Mondiale de la Santé pour la qualité de l'eau lors des épreuves de sports aquatiques ;
  • 100 % des nouveaux produits en bois certifiés dans le cadre d'un partenariat avec FSC ;
  • Restauration de 7,3 hectares de mangroves dans la région du parc olympique de Barra ;
  • Restauration de 44 hectares de terrains dégradés aux alentours et sur le parcours de golf olympique ;
  • 1 095 tonnes de déchets recyclables traités par 33 coopératives locales de recyclage des déchets, générant des revenus et des bénéfices directs pour 240 familles à faibles revenus ;
  • Programme de protection des animaux qui a permis de sauver 90 animaux domestiques et 65 animaux sauvages à proximité des sites olympiques ;
  • Réutilisation des structures internes du bâtiment des services de radiodiffusion des Jeux Olympiques de Rio à PyeongChang 2018, pour une nouvelle utilisation à Tokyo 2020 ;
  • Contrat direct avec plus de 2 200 petites et moyennes entreprises.

Pour consulter le rapport post-olympique sur la durabilité de Rio 2016, rendez-vous ici.

back to top En