skip to content
RELAIS DE LA FLAMME OLYMPIQUE RIO 2016 – JOUR 15 ©Rio2016/Andre Mourao
Date
20 mai 2016
Tags
Relais de la flamme olympique , Rio 2016 , Actu CIO

La flamme olympique se rapproche de Rio


La flamme olympique a beau n’être au Brésil que depuis une quinzaine de jours, elle a déjà dansé, pagayé et navigué aux quatre coins du pays.

Alors que le relais de la flamme olympique se rapproche chaque jour un peu plus de Rio, il a déjà suscité de nombreux moments mémorables à l’occasion de son périple à travers les 26 états et le district fédéral de Brasilia. Chacun des relayeurs de 7 à 77 ans, a écrit un chapitre de sa propre histoire en déployant des trésors de créativité pour porter la torche.

Ainsi Diones Henrique, danseur classique et professeur de danse, a fait effectuer une pirouette à la flamme en début de semaine dans les rues de Muriaé, l’une des étapes du relais dans l’état du Minas Gerais.

Avant Muriaé, la flamme a également traversé les villes de Bicas et Leopoldina. Luciana Batitucci, une ancienne employée de la Poste qui a pris le premier relais à Bicas, a décrit ce moment très fort comme « le 200 m le plus inoubliable de ma vie ».

La flamme a même effectué une brève escapade dans l’état de Rio de Janeiro alors qu’elle se dirigeait vers l’état côtier d’Espirito Santo.

Pour sa première visite des célèbres plages du Brésil, elle a atterri dans les mains de Derek Rabelo, un surfeur aveugle habitant à Guarapari. Puis Geovani, vice-champion olympique de football et survivant d’un cancer de la colonne vertébrale, a porté la flamme à travers les artères de Vila Velha, en ravivant ses souvenirs olympiques de Séoul 1988.« J’ai gagné beaucoup de médailles dans ma carrière, mais l’argent olympique a une saveur des plus particulières », dit-il.

Rio2016/Marcos de Paula

Les porteurs de la flamme ont utilisé des planches de stand-up paddle, des canoës et des bateaux pour maintenir la flamme au sec lors de son incursion le long de la côte. Lors de sa traversée de cinq villes, elle a été portée à Aracruz par Maridéia Bitti, une assistante sociale héroïque de 85 ans. Maria Cecília Guimarães, qui vit à Aracruz, a pleuré en la voyant : « Habituellement, je ne suis pas les Jeux Olympiques, dit-elle, mais je suis ravie de voir la torche et la flamme olympique dans ma ville. C’est pourquoi je soutiendrai tous les athlètes brésiliens en compétition. »

Après son passage mémorable dans l’état d’Espirito Santo, la flamme a atteint l’état historique de Bahia, où a accosté en 1500 l’explorateur portugais Pedro Alvares Cabral en découvrant le Brésil.

Rio2016/Marcos de Paula

C’est le premier arrêt du relais de la flamme olympique dans la pittoresque région nord-est du pays où il traversera les villes de Teixeira de Freitas, Itamaraju, Santa Cruz de Cabrália et Porto Seguro avant de rallier la capitale de l’état, Salvador – la première capitale du Brésil – le 23 mai.

Des écoliers de l’orchestre « Orchestrer le futur » accueilleront la flamme à Teixeira de Freitas avant qu’elle ne gagne quelques-uns des lieux les plus célèbres et les plus chargés d’histoire de la région, notamment Santa Cruz de Cabrália où fut célébrée la première messe du Brésil. Parmi les relayeurs, il y aura Raoni Vieira Braz, un représentant du peuple Pataxó, qui portera la flamme avec 50 autres membres de la population native.

Trois partenaires apportent leur soutien au relais de la flamme olympique de Rio 2016 : le partenaire mondial TOP Coca-Cola, associé de longue date aux relais de la flamme olympique, et les partenaires nationaux Bradesco et Nissan. Pour plus d’informations, consultez le site web de Rio 2016.

back to top En