skip to content
Actualités du CIO

La durabilité au cœur du Mouvement olympique

Mario Pescante, membre du Comité International Olympique (CIO), a prononcé aujourd'hui un discours lors du Forum mondial sur la responsabilisation et la mobilisation en faveur du développement durable (Global Engagement and Empowerment Forum of Sustainable Development) et a réaffirmé l'engagement continu du CIO, lequel inclut la durabilité dans tous les aspects des Jeux et des opérations quotidiennes du Mouvement olympique.

S'exprimant lors de ce Forum, lequel s'est déroulé à Séoul les 7 et 8 février et était organisé conjointement par l'Institut mondial pour la responsabilisation et la mobilisation de l'Université Yonsei et le Centre Ban Ki-moon pour les citoyens du monde, Mario Pescante a rappelé que le CIO et les Nations Unies partagent le même objectif, à savoir faire du monde un monde plus pacifique et plus durable. Pour le CIO, cette volonté se traduit par les efforts qu'il déploie afin de veiller à ce que le sport joue un rôle prépondérant dans la promotion de l'adoption de modes de vie sains, de l'éducation, de l'intégration sociale et de la paix.

Pour rappel, en 2015, le sport a été officiellement reconnu comme un "partenaire important" du développement durable et intégré au programme de développement des Nations Unies à l'horizon 2030. Mario Pescante a été nommé observateur permanent du CIO auprès des Nations Unies en 2010 dans le but d'encourager tous les secteurs intéressés à s'associer pour donner à tout un chacun la possibilité, et ce gratuitement ou à un prix abordable, d'être actif.

La durabilité constitue l'un des trois piliers de l'Agenda olympique 2020, avec la crédibilité et la jeunesse. Dans le droit fil des recommandations que le document préconise, le CIO a élaboré une Stratégie en matière de durabilité, fondée sur la responsabilité du CIO en tant qu'organisation, en tant que propriétaire des Jeux Olympiques et en tant que chef de file du Mouvement olympique. Cette stratégie a fixé 18 objectifs pour 2020, divisés en cinq domaines clés : infrastructures et sites naturels, approvisionnement et gestion des ressources, mobilité, main-d'œuvre et climat.

Encourager l'égalité des sexes et renforcer l'autonomisation des femmes dans et par le sport sont aussi deux objectifs au cœur de la mission du CIO, lequel vient juste d'adopter une série de recommandations importantes qui permettront au Mouvement olympique de considérablement avancer dans ces deux domaines.

IOC

"Le CIO et les Nations Unies ont le même objectif, à savoir créer un monde pacifique et meilleur. Pour nous, cela signifie mettre le sport au service du développement pacifique de l’humanité", a déclaré M. Pescante. 

Et d'ajouter : "Au-delà des Jeux proprement dits, nous sommes convaincus que le sport, et le secteur sportif en général, est un partenaire naturel pour la réalisation des objectifs de développement durable de l’ONU.  Le CIO s’engage à poursuivre sa coopération avec les Nations Unies et ses États membres pour faire des objectifs de développement durable une réalité, et nous sommes heureux de voir que nos efforts sont renforcés par plusieurs accords de coopération qui se sont matérialisés par des actions conjointes au niveau politique et sur l’aire de compétition."

Par ailleurs, la durabilité est un élément-clé aux Jeux Olympiques d’hiver de PyeongChang 2018, avec comme vision de promouvoir les bénéfices pour les personnes et la nature, avec un héritage durable par le biais du sport dans la province de Gangwon et la République de Corée.

Quelques 132 km de chemins de randonnée ont été créés, 100% des forêts impactées ont été restaurées avant les Jeux et l’équivalent de 123% reste à faire, pour un total de 223%. En outre, 86 696 m2 de décharges ont été utilisés pour y installer le parc olympique de Gangneung. La création d’une nouvelle ligne ferroviaire et l’amélioration des infrastructures aéroportuaires ont facilité le rapprochement de la République de Corée, et de PyeongChang, avec le reste du monde.

Cliquez ici pour lire le rapport pré-Jeux sur le développement durable de PyeongChang 2018

back to top En