skip to content
Date
23 août 2008
Tags
Beijing 2008

La Corée bouscule Cuba au terme du baseball olympique

Baseball

En jeu, l’une des médailles d’or les plus chaudement défendues et avec la plus forte intensité de tous les Jeux. D’autant plus que les concurrents savaient que c’était le dernier tournoi avant des années puisque le Comité International Olympique avait décidé d’exclure ce sport du programme olympique.

Comme de coutume, après avoir remporté trois des quatre médailles d’or depuis l’apparition de ce sport sur la scène olympique, Cuba était la grande favorite. À Barcelone, l’île avait régné en maître, sans perdre un match jusqu’en finale, et elle avait reconquis son titre à Athènes en une stupéfiante démonstration de puissance.

Le Japon, les États-Unis, la Corée du Sud étaient probablement les équipes les plus menaçantes et c’est bien ce qui advint. Sous la conduite attentive de l’entraîneur coréen Kim Kyung-moon, la Corée se retrouva invaincue après la compétition par groupes sur le terrain de baseball de Wukesong.

Les Coréens enregistrèrent des victoires sur les Américains et les Japonais et, plus crucialement, s’imposèrent 7-4 aux Cubains par un déluge de cinq points dans la quatrième manche.
Cela devait être la seule défaite de Cuba dans le tour préliminaire qui domina les États-Unis 10-2, en forme d’apprêt pour une finale mémorable.

C’était donc le dernier match de baseball olympique avant au moins les douze prochaines années. Coréens et Cubains prirent un rapide départ dans cette après-midi étouffante.

Lee Syeung-yuop marqua deux points de circuit dans la manche d’ouverture ce qui offrit une assise idéale à la Corée. Michael Rodriguez pour sa part passa aussi la limite dans la deuxième manche mais d’un point seulement. Lee Yong-kyu ajouta un point dans la septième sur un double. Les Cubains en tirèrent un dans le coup de circuit d’Alexei Bell durant la même manche mais ils ne parvinrent pas à rattraper leur retard et lorsque le lanceur de relève coréen Chong Tae-hyon mit à terre Yuliesky Gourriel dans un double retrait, le match était joué.

Les Coréens envahirent le terrain et lancèrent leur entraîneur Kim dans les airs. Le fait qu’ils ne pourraient défendre leur titre avant longtemps ne pouvait être plus éloigné de leur esprit.

back to top En