skip to content
2017 Getty Images
Date
04 août 2017
Tags
Actualités Olympiques , Actualités du CIO

La commission exécutive du CIO tient à Londres sa traditionnelle réunion conjointe avec le conseil de l’IAAF

La commission exécutive du CIO et le conseil de l’IAAF ont tenu aujourd’hui leur traditionnelle réunion conjointe. À quelques heures à peine de l’ouverture des championnats du monde d’athlétisme à Londres, les deux organes ont échangé des idées et décidé d’approches communes.

Le président du CIO, Thomas Bach, a déclaré : “C’est magnifique de voir les championnats du monde de l’IAAF se dérouler à Londres dans le même stade où nous avions célébré les Jeux Olympiques de    2012.” Il a également félicité l’IAAF pour le succès remporté par l’athlétisme aux Jeux Olympiques de Rio 2016. “L’athlétisme est en bonne santé”, a-t-il relevé. Pour la première fois, le CIO a entrepris d’évaluer aux Jeux de Rio 2016 les 28 sports épreuve par épreuve. “Cette évaluation a montré la force de l’athlétisme mais elle a aussi révélé quelques disparités dans les épreuves. C’est normal”, a expliqué le président du CIO.

Le président de l’IAAF, Sebastian Coe, a rappelé que sans les Jeux Olympiques, il n’y aurait pas eu de stade à Londres pour accueillir les championnats du monde d’athlétisme. “C’est là un héritage des Jeux”, a insisté Sebastian Coe, qui présidait alors également le comité d’organisation des Jeux Olympiques et Paralympiques de Londres 2012. Il a annoncé que ces championnats allaient rassembler le plus grand nombre d’athlètes, avec plus de billets vendus, que n’importe quel autre championnat du monde auparavant, et susciter un énorme intérêt de la part des médias : “Ce sera le plus grand championnat du monde et un événement qui fera date pour l’IAAF.”

Getty Images

Le conseil de l’IAAF a reçu des informations sur l’attribution simultanée des Jeux Olympiques 2024 et 2028 à Paris et Los Angeles. “C’est là une opportunité en or non seulement pour le CIO mais aussi pour les Fédérations Internationales”, a affirmé le président du CIO. Elles auraient ainsi pendant onze ans un partenaire à leurs côtés pour promouvoir leur sport et leurs athlètes.

Le point a par ailleurs été fait sur la création de l'Autorité de contrôle indépendante pour laquelle le CIO se joint aux efforts déployés par un certain nombre de Fédérations Internationales. Il y a deux ans, le président Thomas Bach et le président Sebastian Coe étaient convenus d'adopter une "approche double" : le CIO chercherait à mettre sur pied l'Autorité de contrôle indépendante et l'IAAF établirait de son côté l'Unité d'intégrité de l'athlétisme (UIA). Ainsi que l'a déclaré Thomas Bach : "À l'époque, nous ne savions pas tous les deux quand nous pourrions atteindre notre objectif. L'Autorité de contrôle indépendante et l'Unité d'intégrité de l'athlétisme partagent un même but : rendre la lutte contre le dopage plus indépendante et plus efficace." Une fois l'Autorité de contrôle indépendante créée, le CIO prendra contact avec l'IAAF ainsi qu'avec d'autres Fédérations Internationales pour les inviter à coopérer et à participer.

Le président du CIO a tenu à rappeler clairement que les contrôles et les sanctions ne seraient plus effectués par le CIO à compter des Jeux Olympiques de PyeongChang 2018.

Getty Images

La coopération dans le domaine de la manipulation des compétitions a également été évoquée. Le président du CIO a invité l'IAAF à se joindre à l'initiative lancée de longue date par l'organisation olympique et certaines Fédérations Internationales. "Une bonne structure est en place. Ensemble avec les Fédérations Internationales et les Comités Nationaux Olympiques, nous avons rédigé le Code du Mouvement olympique sur la prévention des manipulations de compétitions et nous invitons l'IAAF à travailler main dans la main avec le CIO dans ce domaine", a précisé Thomas Bach.

Le système d'information sur les paris et l'intégrité (IBIS) a en effet été mis sur pied en 2013 suite à la création de l'Unité du Mouvement olympique pour la prévention des manipulations de compétitions. La coopération est forte entre l'Office des Nations Unies contre la drogue et le crime (ONUDC), le Conseil de l'Europe et d'autres organisations gouvernementales et non-gouvernementales. Depuis 2013, les liens se sont aussi resserrés avec INTERPOL, pour preuve le grand nombre de séminaires organisés par le CIO en collaboration avec l'agence internationale de police partout dans le monde.

back to top En