skip to content

La commission exécutive du CIO rejette la plainte déposée contre le TAS, la FIFA et son président, Gianni Infantino

Drapeau Olympique IOC
Cette décision a été prise aujourd'hui à l'issue d'un vote par correspondance tenu après l'examen par la commission exécutive du CIO des recommandations adressées par la commission d'éthique.

  • S'agissant du Tribunal Arbitral du Sport (TAS) :

Le Tribunal Arbitral du Sport étant exclu du champ d'application du Code d'éthique du CIO, cette partie de la plainte ne relève de la compétence ni du CIO ni de sa commission d'éthique.

  • S'agissant de la Fédération Internationale de Football Association (FIFA) :

La commission d'éthique du CIO a relevé que la plainte concernant le marché des transferts des joueurs n'était en aucun cas liée aux relations entre le CIO et la FIFA, mais à la gestion de cette dernière, ce qui est du ressort exclusif de la Fédération Internationale.

Par conséquent, la plainte concernant la FIFA ne relève de la compétence ni du CIO ni de sa commission d'éthique.

  • S'agissant de M. Gianni Infantino, membre du CIO et président de la FIFA :

M. Gianni Infantino, en sa qualité de membre du CIO depuis 2020, relève du champ d'application du Code d'éthique du CIO à tout moment et en toutes circonstances.

Concernant les allégations relatives à la gestion de la FIFA, et plus particulièrement au marché des transferts des joueurs, également portées à l'encontre de M. Infantino, la commission d'éthique du CIO a relevé que la plainte faisait uniquement référence à une analyse générale liée à la gestion de cette Fédération Internationale, ce qui sort du champ d'application du Code d'éthique du CIO.

Aussi, en l'absence de preuves d'aucun fait précis pouvant être reproché à M. Gianni Infantino à titre individuel, la commission d'éthique du CIO a recommandé de rejeter la plainte.

Sur la base des recommandations adressées par la commission d'éthique du CIO, la commission exécutive du CIO a décidé aujourd'hui de :

  1. rejeter la partie de la plainte concernant le Tribunal Arbitral du Sport et la FIFA qui ne relève pas du champ d'application du CIO ni de sa commission d'éthique ; et
  2. rejeter la plainte déposée contre M. Gianni Infantino, membre du CIO.
back to top En