skip to content

La commission exécutive du CIO prend des décisions concernant la Fédération internationale d'haltérophilie

IOC/Greg Martin

La commission exécutive du Comité International Olympique (CIO) a été informée aujourd'hui de la situation actuelle de la Fédération internationale d'haltérophilie (IWF) suite à la récente publication par le professeur McLaren du "Rapport d'enquête indépendant à la commission pour la surveillance et l'intégrité de la Fédération internationale d'haltérophilie".


La commission exécutive a noté que les informations recueillies dans le cadre de l'enquête indépendante étaient désormais examinées de manière approfondie et traitées par la commission pour la surveillance et l'intégrité de l'IWF, laquelle a déjà reçu un rapport plus détaillé qui n'a pas encore été transmis au CIO.

Par conséquent, la commission exécutive du CIO :

  1. prend acte des mesures constructives adoptées par la présidente par intérim de l'IWF pour engager des réformes au sein de la Fédération, en mettant l'accent sur le maintien de l'indépendance des opérations antidopage et de la gestion des cas, ainsi que sur la modernisation des structures de gouvernance et de gestion de l'IWF ;
  2. relève que le rapport d'enquête indépendant et les autres informations qui n'ont pas été rendues publiques ou mises à la disposition du CIO sont actuellement examinés et traités par la commission pour la surveillance et l'intégrité de l'IWF ;
  3. demande à l'IWF, une fois cet examen achevé par sa commission pour la surveillance et l'intégrité, d'apporter des éclaircissements concernant les allégations portées à l'encontre de plusieurs officiels de la Fédération ;
  4. déclare qu'aucune accréditation pour les Jeux Olympiques ne sera accordée à aucun officiel de l'IWF visé à la suite des résultats de l'examen mené par la commission pour la surveillance et l'intégrité, et que ces personnes ne seront pas autorisées à représenter l'IWF lors des éventuelles réunions ou discussions officielles organisées avec le CIO en prélude aux Jeux Olympiques de Tokyo 2020 ;
  5. prend note que l'AMA assure désormais le suivi de toutes les informations relatives à la lutte contre le dopage contenues dans le rapport d'enquête indépendant ;
  6. confirme que le CIO entrera en contact avec l'AMA pour demander toutes les informations relatives aux cas individuels qui pourraient être liés aux Jeux Olympiques ; et
  7. se réserve le droit de prendre d'autres mesures, y compris mais sans s'y limiter, réexaminer la place de l'haltérophilie au programme des Jeux Olympiques de Paris 2024, en fonction des développements futurs et des informations supplémentaires communiquées au CIO.

Le point sur l'évolution de la situation sera à nouveau fait lors des prochaines réunions de la commission exécutive du CIO.

Les membres de la commission exécutive du CIO ont également rappelé l'importance pour l'IWF de continuer à respecter les politiques antidopage qui ont été mises en place jusqu'ici.

Lorsque la commission exécutive du CIO avait confirmé la présence de l'haltérophilie au programme des sports des Jeux de Paris 2024 en mars 2019, elle avait clairement indiqué qu'elle maintiendrait, en partenariat avec l'Agence Mondiale Antidopage (AMA) et l'Agence de contrôles internationale (ACI), un suivi rigoureux de la mise en œuvre de toutes les actions et programmes identifiés par le comité exécutif de l'IWF et la communauté haltérophile afin de garantir un engagement permanent en faveur d'un sport propre.

 

back to top En